Le Blog Finance

Danone : hausse des prix des produits laitiers frais

Terre_vache_laitCe n’est qu’un début prédisent certains … et non des moindres, puisque ce sont les industriels du secteur.

Alors que le prix du beurre flambe en Allemagne et ne semble pas prêt à fondre, le groupe agro-alimentaire français Danone augmente en France le prix de ses produits laitiers frais de 2,5%, a annoncé son PDG Franck Riboud dans une interview au Figaro publiée mardi.

"Nous sommes face à des augmentations structurelles et durables de certaines matières premières » a reconnu ainsi le PDG de Danone, pointant du doigt en tout premier lieu le lait. « En France, les distributeurs ont tous accepté ces révisions tarifaires sauf un", explique M. Riboud pour justifier ces augmentations.

Mais le problème pourrait bien faire tâche d’huile … Les industriels français estiment que tous les facteurs sont réunis pour une importante hausse des prix en France d’ici à la fin de l’année liée à la hausse de la demande et à la baisse de l’offre. En effet, la demande mondiale de produits laitiers frais et de fromages est en forte hausse, au moment même le volume de lait collecté baisse en Europe.

"Les prix des produits de grande consommation comme les yaourts, les fromages, les crèmes et le lait devraient augmenter en moyenne de 4% à 5% d’ici la fin de l’année", avait ainsi affirmé début juillet Olivier Picot, président d’Atla (Association de la transformation laitière) qui regroupe les industriels privés et les coopératives.

Depuis 2002, la hausse de la consommation est très forte en Europe pour les fromages (+8,7% en volume) et les produits frais (yaourts et desserts lactés, +17,2%). L’achat de lait par les ménages est en revanche en constant recul (2,62 milliards de litres en 2006 contre 2,78 en 2002) en raison de la baisse de l’usage du lait en cuisine et la concurrence de produits comme les barres céréalières.

La France, deuxième pays européen producteur avec 23 milliards de litres de lait fournis par 3,8 millions de vaches et 100.000 producteurs, n’arrive par ailleurs même plus à réaliser le maximum du "quota" qui lui a été accordé par la Commission européenne jusqu’en 2015.

Le nombre de producteurs laitiers, tentés par des prix des céréales qui flambent, plus rémunérateurs et rebutés par la pénibilité du travail, diminue ainsi de 5.000 par an en France. Manger ou conduire, nous y sommes, la flambée des céréales étant du en partie à « l’engouement du public » pour les biocarburants.

Mais le problème n’affecte pas que la France. S’il a déjà touché l’Algérie depuis quelques mois, une polémique enflait lundi en Allemagne sur l’envolée annoncée des prix des produits laitiers, qui atteint par exemple 50% pour une plaquette de beurre, un phénomène dû en partie à la demande croissante de la Chine et de l’Inde.

"L’augmentation des prix du lait ne justifie en rien le poids que font peser sur les consommateurs les chaînes de grande distribution. Les paysans ont droit à quelques centimes de plus pour leur lait et c’est justifié. Mais je ne vois aucune raison de faire flamber les prix de jusqu’à 50%", a commenté le ministre de l’Agriculture Horst Seehofer, lundi dans un communiqué.

Selon l’institut ZMP, spécialisé dans le calcul des prix des produits agro-alimentaires, les prix pour les produits laitiers vont s’envoler cette semaine en Allemagne, conséquence du renouvellement au 1er août des contrats entre producteurs et distributeurs.

La Fédération allemande de l’industrie laitière a ainsi estimé que le prix d’une plaquette de beurre allait grimper de 50%, celui du fromage blanc de 40%, et celui du litre de lait d’environ 10 à 20%.

L’Office allemand de la concurrence va se pencher sur ces explosions des prix annoncées, a dit une porte-parole à la radio NDR, en jugeant "étrange" une inflation aussi généralisée des produits laitiers. Elle a également rappelé que l’industrie laitière était depuis quelque temps dans le viseur de l’Office.

De son côté, la fédération des agriculteurs allemands (DBV) a appelé dans un communiqué à "ne pas céder à la panique" et a relativisé les hausses de prix annoncées, rappelant que le prix du beurre rejoignait son niveau d’il y a vingt-cinq ans. "Les hausses de prix sont une condition pour une amélioration de la rétribution des éleveurs. Les revenus des paysans doivent augmenter, pour récompenser à leur juste valeur la grande qualité de la production laitière", selon la Fédération. Elle justifie le phénomène en expliquant que la demande, notamment en provenance de Chine, d’Inde ou de Russie, ne cesse de grimper, alors que la production de lait allemande, régulée par des quotas européens, n’évolue pas. Par ailleurs, une sécheresse en Australie, grand producteur de lait, "renforce le phénomène de pénurie au niveau international", a dit lundi une porte-parole du ministère de l’Agriculture, qui a dit "n’avoir aucune marge de manoeuvre pour contrer cette évolution.

Sources : AFP, Le Figaro

A lire également :

. Algérie: appel d’offre pour l’importation de poudre de lait

. Biocarburant : manger ou conduire ? Cela se précise

. Les biocarburants pourraient affamer les pays pauvres

. Le maïs boosté par l’éthanol au grand dam du Mexique

Partager cet article

Article de

12 commentaires

  1. all 1 août 2007 à 09:51

    Le Chinois mute, l’Indien le suit.
    Les Asiatiques arrivent à digérer le lait de vache alors que le gène précurseur de la lactase est l’héritage des populations d’Europe du Nord, qui produisent à l’âge adulte une enzyme davant normalement disparaitre après la lactation.
    Grâce à Danone et Darwin (ou plutôt Lamarck, non ?) on consomme du lait en Asie.
    http://www.ichv.ch/downloads/Publications/C2007-05_Logo_Intolerance%20lactose_F.pdf

  2. Hwa 26 janvier 2019 à 05:12

    My brother recommended I may like this web site.
    He used to be totally right. This submit actually made my day.
    You cann’t imagine simply how much time I had spent for this
    info! Thanks!

  3. Jim 26 janvier 2019 à 06:09

    All forms of investments include certain dangers.

  4. Cinda 26 janvier 2019 à 20:04

    And that is an funding threat worth taking.

  5. Corey 27 janvier 2019 à 03:12

    All sorts of investments come with certain dangers.

  6. Stan 27 janvier 2019 à 05:09

    I absolutely love your blog and find a lot of your post’s to be what precisely I’m looking for.
    Does one offer guest writers to write content to suit your needs?
    I wouldn’t mind publishing a post or elaborating on a lot of the subjects you write
    regarding here. Again, awesome blog!

  7. Landon 27 janvier 2019 à 12:51

    Monetary advisors business is people enterprise.

  8. Lamar 27 janvier 2019 à 22:03

    Now it is time to choose your specific investments.

  9. Williams 8 février 2019 à 07:25

    And this is an investment risk worth taking.

  10. Genesis 12 février 2019 à 02:47

    Monetary advisors business is individuals business.

  11. Enriqueta 16 février 2019 à 01:51

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  12. Lynette 17 février 2019 à 03:16

    Traders do pay direct and oblique prices.