Le Blog Finance

Refonte Obamacare : perte de couverture santé pour des millions d’Américains

Elisabeth Studer Actualités, Economie 4 commentaires

Alors que la refonte de l’Obamacare semble de plus en plus être un dossier à risques pour Donald Trump, le Congressional Budget Office (CBO), instance non-partisane du Congrès US a indiqué lundi que des millions d’Américains pourraient perdre leur couverture santé si les républicains honorent leur promesse de démantèlement de la loi phare de l’administration Obama.

Pour rappel, l’Affordable Care Act, voté en 2010, plus connue sous le nom d’Obamacare a fourni une assurance santé à 20 millions d’Américains qui en étaient jusqu’alors dépourvus.

Le CBO dont la mission est de fournir des estimations officielles sur l’impact budgétaire des projets de loi, a été chargé de publier un rapport sur la proposition législative présentée en début de semaine dernière par les dirigeants républicains de la Chambre des représentants. Selon ce document, en cas de concrétisation du projet, 14 millions de personnes supplémentaires ne seraient pas assurées en 2018, un chiffre qui atteindrait même 24 millions en 2026. Le CBO estime par ailleurs que le cas échéant, les déficits fédéraux se réduiraient de 337 milliards de dollars (317 milliards d’euros) au cours de la période 2017-2026. “C’est une petite fraction de la dette nationale en échange d’une énorme quantité de misère humaine”, résume le New York Times.

L’agence de notation Standard & Poor’s a estimé pour sa part que 6 à 10 millions d’Américains devraient perdre leur assurance santé en cas d’adoption du projet républicain. D’après The Washington Post,  une personne sur cinq résidant aux États-Unis ne serait pas couverte, soit deux fois plus qu’aujourd’hui, et plus qu’avant l’entrée en vigueur de l’Obamacare.

“Et pour quoi ? demande l’éditorial du New York Times. Pour offrir une gigantesque baisse d’impôts aux riches Américains.”

La semaine dernière, Donald Trump a du faire face à une véritable fronde de l’aile conservatrice de la majorité républicaine. Cette dernière menace de torpiller le projet d’abrogation et de remplacement de la réforme du système de santé de Barack Obama.

Un certain nombre d’élus de l’aile droite estiment en effet que le projet républicain, qui maintiendrait des aides publiques d’un montant global pour le moins substantiel en vue de permettre aux Américains de financer leur couverture-maladie, abandonne les principes conservateurs de désengagement de l’Etat et de libéralisation du marché des assurances privées.

Les analystes estiment que si ces rebelles issus du Tea Party, étaient suffisamment nombreux et déterminés, ils pourraient faire échouer la réforme.

Mardi dernier, des s organisations conservatrices ont officiellement appelé à voter contre la proposition de loi rédigée par les chefs républicains. Il s’agit de Club for Growth, Americans for Prosperity, ou encore le groupe politique des frères industriels milliardaires Koch, Freedom Partners. Les responsables de parti ne peuvent se permettre beaucoup de défections, la minorité démocrate ayant d’ores et déjà annoncé son opposition totale.

Sources : AFP, Reuters

Elisabeth Studer – 14 mars 2017 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Trump : le 1er décret pour contrer l’Obamacare

Obamacare : Trump infléchit sa position

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. Elisabeth Studer 18 juin 2017 à 23:59

    Démission de six experts conseillant Trump sur le sida

    AFP18/06/2017

    Six membres d’un comité officiellement chargé de conseiller le président américain sur la lutte contre le sida ont annoncé dimanche avoir présenté leur démission au motif du “désintérêt” de Donald Trump pour la question.
    Les six experts –Scott Schoettes, Lucy Bradley-Springer, Gina Brown, Ulysses Burley, Michelle Ogle et Grissel Granados– affirment dans une lettre publiée par Newsweek que le gouvernement du président américain “n’a pas de stratégie de lutte contre l’épidémie actuelle de VIH/sida”.
    Selon eux, l’exécutif ne recherche “aucune information” utile sur le sujet auprès des experts du comité consultatif, dont le nom en anglais est Presidential Advisory Council on HIV/AIDS (PACHA) et qui peut compter jusqu’à 25 membres.
    “De façon plus préoccupante”, poursuivent les signataires démissionnaires, le gouvernement “défend des lois qui vont nuire aux personnes atteintes du VIH et vont interrompre ou revenir en arrière sur des progrès importants réalisés dans la lutte contre la maladie”.
    “Nous ne pouvons pas ignorer les nombreux signaux envoyés par le gouvernement Trump montrant qu’il ne prend pas au sérieux l’épidémie actuelle et les besoins des personnes atteintes du VIH”, ajoutent-ils.
    Seulement 40% des personnes vivant avec le VIH aux Etats-Unis ont accès à des traitements cruciaux pour leur survie, rappellent les six experts.

  2. retrouvé le retour 19 juin 2017 à 00:35

    Un peu comme la Guyane ?

  3. ES 19 juin 2017 à 11:43

    tres interessant sujet sur France 0 recemment
    vous l’avez regarde ?

  4. retrouvé le retour 19 juin 2017 à 13:51

    Non je n’ai pas regardé, j’ai vu des médecins essayer de se battre avec le VIH dans ce contexte, en fait on est dans une situation invraisemblable !!
    Les situations que nos braves politiciens ont répandu en faisant semblant ensuite de ne pas voir sont multiples et souvent hors de contrôle !! :(
    Nos sociétés s’épuisent à cause de peu, la disparition de toute planification publique nous conduit au pire.

Commenter cet article