Le Blog Finance

La corne de rhinocéros plus cher que l’or ou la cocaïne, au grand dam du pachyderme

Alors qu’un rhinocéros vient d’être tué par des malfrats au zoo de Thoiry, le grand public découvre désormais que la corne de ce bien malheureux et convoité animal peut générer une manne bien plus importante que l’or et la cocaïne !!!.
Car le commerce de ladite corne entretient un commerce – pour ne pas dire un trafic – juteux alimenté par des croyances ancestrales, phénomène qui pourrait aboutir à l’extinction d’une espèce en voie de disparition.

Mardi dernier, un rhinocéros blanc âgé de 4 ans a été abattu dans son enclos dans le célèbre zoo des Yvelines. L’animal a été tué cette nuit de trois balles dans la tête et l’une de ses deux cornes a été sectionnée. Totale lubie d’une bande de malfaiteurs allant il y a quelques jours encore à attaquer une animalerie à la voiture bélier pour voler un cacatoès ….  d’une valeur de 2000 euros ? Que nenni.

En effet, sur le marché noir, les cornes de rhinocéros se vendent plus cher que la cocaïne ou l’or: entre 50.000 et 70.000 euros le kilo. Soit entre 25.000 et 200.000 euros la corne selon sa taille, selon les données du WWF.  Le prix des cornes a véritablement explosé depuis 2010.
Les cornes des rhinocéros réduites en poudre sont en effet très recherchées en Chine et au Vietnam, où les habitants leur attribuent des vertus médicales. Selon ces croyances, elles permettraient de faire baisser la fièvre, de faire reculer le cancer, de stopper les saignements de nez, et de concurrencer le Viagra. Entre 2009 et 2014, ces deux contrées ont représenté, à elles seules, près de 70% des saisies mondiales de cornes de rhinocéros. Au point de tuer les derniers représentants de l’espèce présents au Vietnam, et de faire envoler les cours. Faisant de la poudre de cornes de rhinocéros un symbole d’ascension sociale et de puissance.

Car en ce qui concerne les supposées vertues desdites cornes, elles sont inexistantes selon toutes les études scientifiques menées. Les cornes sont en effet constituées de kératine, la matière qui compose les ongles. En clair, en avaler revient à manger ses ongles, résume Raj Amin de la société zoologique de Londres. Mais au-delà de la seule médecine traditionnelle, la corne de rhinocéros est désormais perçue comme un signe extérieur de richesse au Vietnam.

Entre 2010 et 2013, au moins 84 vols ou tentatives de vol visant des cornes de rhinocéros avaient été recensés dans une quinzaine de pays, dont 22 rien qu’en France, selon Europol. Provenant majoritairement d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale, les excroissances de ces chers animaux transitent le plus souvent par la France à destination du marché asiatique. Le plus gros du trafic concerne néanmoins l’ivoire, certes moins lucratif, les cornes d’éléphants étant toutefois plus répandues et plus facile à écouler.

Sources : AFP, Le Parisien, L’Express, Europol

Elisabeth Studer – 9 mars 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

Commenter cet article