Le Blog Finance

Les cours du pétrole atteignent des niveaux inégalés depuis juillet 2015

Les cours du baril de WTI et de Brent ont atteint mardi 3 janvier un niveau historique inégalé depuis juillet 2015. Le prix du baril de Brent s’est ainsi envolé à 58,37 dollars en milieu d’après-midi pour redescendre à 55,74 dollars en cloture. Le WTI atteignait parallèlement 55,24 dollars  le baril en cours de journée, avant de redescendre en cloture à 52,52 dollars, en baisse de 2,16 % par rapport à la veille.

Alors que l’Arabie saoudite a  récemment estimé que le prix du pétrole augmentera «de façon tangible» en 2017, les investisseurs ont semble-t-il accueilli la nouvelle année avec optimisme, tablant sur une réduction effective des quotas de production de brut par les plus grands pays producteurs de pétrole, conformément aux derniers accords conclus avec l’Opep.

La presse koweitienne a quant à elle indiqué que depuis le 1er janvier 2017, le Koweit avait réduit sa production de pétrole de 130 000 barils par jour, pour atteindre environ 2,75 millions de b/j, en conformité avec ses récents engagements.

Le site américain d’information financière MarketWatch observe quant à lui que fin 2016, le pétrole WTI a observé une hausse de 45 %, la plus importante en sept ans. En décembre dernier, à la suite de l’accord des pays membres de l’Opep et d’autres pays producteurs de pétrole sur la réduction des volumes de production d’or noir, son cours a augmenté de plus de 8 %, précise également le site.

De son côté, le prix du Brent a augmenté de 52 % durant l’année 2016, enregistrant sa plus importante hausse depuis 2009.

Sources : Sputnik.news, MarketWatch

Elisabeth Studer – 3 janvier 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth Studer 3 janvier 2017 à 21:29

    Les cours de l’or noir, qui s’étaient élevés vers 9H30 GMT à 58,37 dollars pour le Brent et 55,24 dollars pour le WTI, à leurs plus hauts niveaux depuis juillet 2015, ont fortement reculé en fin d’échanges européens.
    *********************************
    Personne ne sait ce qui a déclenché cette vague de vente, mais le pétrole n’a pas été le seul actif concerné. C’est comme si quelqu’un avait pressé le bouton off sur les investissements les plus risqués, tous les marchés actions ont reculé et l’or, valeur refuge, a gagné du terrain, a décrit Fawad Razaqzada à l’AFP, soulignant par ailleurs que les volumes restaient modérés alors que de nombreux acteurs du marché étaient encore en vacances.
    **********************

    Les marchés semblent croire que l’ accord de l’Opep va tenir, mais cela sera difficile à prouver. En revanche, la Libye, qui a été exemptée de limiter sa production, a déjà augmenté ses extractions de 600.000 à 685.000 barils par jour.

Commenter cet article