Le Blog Finance

Le Zimbabwe lance sa propre monnaie

Alors que l’éventualité d’une création d’une monnaie unique africaine avait provoqué moult réactions, le Zimbabwe vient quant à lui de lancer sa propre monnaie. Une décision prise pour pallier des problèmes de liquidités, le pays étant à court de dollars.

Les autorités zimbabwéenne ont ainsi lancé lundi les premiers «billets d’obligation » ou “bond note” la dénomination officielle de cette monnaie. Les billets de 2 et 5 dollars imprimés par la Banque centrale ont fait leur apparition dans les rues de la capitale Harare, pour une valeur totale initiale de 10 millions de dollars. Selon les autorités zimbabwéennes, la quantité de « billets d’obligation » sera limitée pour éviter d’inonder le marché.

D’après le gouverneur de la banque centrale, John Mangudya, l’équivalent de 75 millions de dollars doivent être émis sous forme de billets d’obligation  d’ici la fin de l’année.

Pour rappel, en 2009, le gouvernement de Harare avait adopté le dollar américain et le rand sud-africain, après une hausse des prix qui a atteint jusqu’à 500 milliards %, faisant perdre toute sa valeur au dollar zimbabwéen. Si le « billet d’obligation » vaut 1 dollar américain, son arrivée suscite la crainte d’un retour au dollar local.

En mai dernier, l’opposition zimbabwéenne avait condamné la décision du gouvernement d’imprimer des billets indexés sur le cours du dollar américain pour pallier le manque de liquidités, qualifiant cette initiative de “folie” et pointant le risque d’un retour de l’hyperinflation.

Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le principal parti d’opposition du Zimbabwé avait estimé que “l’impression de ces billets d’obligation » allait « sonner le glas » de l’économie nationale. « Les Zimbabwéens ont déjà emprunté ce chemin par le passé. Ils n’ont pas oublié les jours sombres où ils étaient de pauvres multimilliardaires”.

Près de quatre millions de Zimbabwéens sont aux aujourd’hui en proie à la famine et dans le besoin d’une aide d’urgence à cause notamment de la sécheresse qui frappe le pays.

Sources : Koaci , BBC News, Le Monde

Elisabeth Studer – 2 décembre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

9 commentaires

  1. retrouvé le retour 4 décembre 2016 à 09:27

    Et si l’on parlait de l’Autriche, pays européen de langue allemande.
    J’ai ” vu à la télé ” un pingouin complètement désorganisé m’annoncer que le FPO souhaitait un référendum sur un rattachement à une république fédérale de même langue, situé plus au nord ?? Comment se pingouin avait-il eu le droit de s’exprimer, je l’ignore !! :) :)

    Ce qui fait justement la marque des basculements qui succèdent les crises, ce n’est pas tellement les QE et autres inflations/déflations. C’est les chocs institutionnels et politiques, des continents entiers submergeant des minorités voraces !!

  2. Elisabeth Studer 4 décembre 2016 à 15:01

    d’autant plus que l’Autriche est mine de rien un pays stratégique … siège de l’Opep et de Baumgarten ….
    https://en.wikipedia.org/wiki/Central_European_Gas_Hub

  3. retrouvé le retour 4 décembre 2016 à 17:43

    Le Titanic US n’a certainement rien à craindre ni des torpilles russes et autres, ni des iceberg qui fondent, non il va couler tranquillement de ses voies d’eau !!

  4. retrouvé le retour 4 décembre 2016 à 17:48

    Et si l’Autriche fini de façon démocratique, par un vote, a rejoindre une grosse République Fédérale Allemande ?
    Que vont chanter alors ceux qui étaient très contents de la chute du ” rideau de fer ” ? Contents ? Pas contents ?
    Pas de pétri=ole !! et nous avons la tête vide !!

  5. retrouvé le retour 4 décembre 2016 à 21:01

    Tout le monde voit bien qui sont les méchants dessinés depuis trop longtemps, et comme on connait bien les dessinateurs. On n’a plus d’illusions et surtout inutile de s’énerver.
    On se force a tirer de l’huile de schiste ou l’on pourri le Canada en rasant les sables à perte !! et on lorgne vers la Sibérie et son pétrole !!

  6. retrouvé le retour 4 décembre 2016 à 21:08

    L’affaire de cette ex-rhodésie est très claire, 1% ou 2% de colons anglosaxon avaient fini par posséder toute la terre !! Alors tout le reste en découle tranquillement !!
    Les méchants sont ceux qui contestaient cette situation.
    Alors la question est toute simple. faut-il “rendre” à Messieurs les 2%

  7. retrouvé le retour 16 septembre 2017 à 13:41

    On voit bien le virage actuel produit par l’affaiblissement des traineurs de sabres anglo-saxons. Georges Bush est un des criminels qui devrait être le plus recherché avec ce crétin de Blair et autres Barroso !!

Commenter cet article