Le Blog Finance

Airbus : les licenciements secs ne peuvent être exclus selon Tom Enders

Inquiétudes pour les salariés d’Airbus. S’exprimant dans les colonnes du Figaro, le PDG d’Airbus Group, Tom Enders, a répondu au journaliste lundi qu’il ne pouvait pas garantir que le plan de suppression de 1164 postes au sein du groupe aéronautique n’entraînerait pas de licenciement sec, refusant de s’engager à ce sujet. Le cas échéant, il s’agirait d’une première dans l’histoire de l’avionneur européen.

“Nous nous préoccupons de nos employés. Nous mettrons en place toutes les mesures d’accompagnement possibles, notamment de formation, de mobilité et de reclassements internes”, a toutefois assuré le PDG d’Airbus Group, sans vraiment rassurer.

Mardi dernier, la direction d’Airbus a annoncé la suppression de 1164 postes en Europe, tout en promettant de tout faire pour éviter des licenciements secs. Néanmoins selon les syndicats, les suppressions de poste auront en particulier lieu à Suresnes, dans la banlieue parisienne, et Ottobrunn, près de Munich, où travaillent 1.200 personnes environ au total, et dans une moindre mesure sur le site aviation d’Airbus à Marignane près de Marseille.

Les syndicats dénoncent un plan guidé par une logique purement “financière”, mettant en avant un carnet de commandes record de près de 1000 milliards d’euros et plus de 5 milliards de trésorerie.

Selon les informations préliminaires divulguées aux salariés lors de trois récents comités d’entreprise européens, le groupe s’apprête à supprimer « 780 postes sans réelle justification », a annoncé fin novembre la CFTC dans un communiqué.

Tom Enders argumente quant à lui de telles mesures par les « défis opérationnels » auxquels l’entreprise doit faire face. Il ajoute par ailleurs que 5 milliards d’euros de cash ne représentent pas une somme suffisante « pour un groupe qui réalise 65 milliards de chiffre d’affaires et qui dépend autant de l’aviation commerciale”.

Début octobre, le directeur général délégué d’Airbus, Marwan Lahoud, avait indiqué à l’antenne de Radio Classique que des « mesures sociales » seraient nécessaires dans le cadre de la réorganisation du groupe Airbus annoncée fin septembre.

« Il y a des transferts de postes, il y a des gens qui bougent donc forcément il va y avoir des mesures sociales nécessaires pour y arriver », a déclaré M. Lahoud, chargé de l’international, des affaires publiques et de la stratégie, interrogé sur la fusion entre Airbus Group et sa branche d’aviation commerciale.

« Le premier poste d’économie viendra de la simplification elle-même », a précisé M. Lahoud ajoutant qu’ »aujourd’hui les interactions entre les deux sièges sont génératrices de bureaucratie et de complexité ».

La fusion permettra de supprimer les doublons des fonctions « supports », avait indiqué dans la foulée le président d’Airbus, Fabrice Brégier, dans une interview au journal Le Monde, jugeant « prématuré » de dire qu’il y aurait des licenciements.

Certes, la direction n’a toujours pas évoqué de licenciements secs mais « plus vous avez de suppressions de postes, plus cela devient difficile à recaser », a toutefois précisé Jean-Marc Escourrou, secrétaire FO (majoritaire). Selon lui, il y a de fortes probabilités qu’Airbus annonce un PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi), nouvelle appellation du « plan social ».

Pour rappel, la restructuration du groupe, baptisée Gémini, consiste à fusionner à Toulouse les sièges de la branche d’aviation commerciale (Airbus SAS, 70% de l’activité) avec le groupe (Airbus Group SAS).
Cette intégration, qui ne touche que les fonctions administratives et non opérationnelles, doit donner naissance « Airbus Group » dès janvier prochain mais ne sera effective en juillet/août 2017. Selon l’entreprise, elle est destinée à éviter les « duplications » et à gagner en « agilité ».

Sources : AFP, Le Figaro

Elisabeth Studer – 5 décembre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

26 commentaires

  1. Elisabeth Studer 8 février 2017 à 01:25

    Airbus : Le chef de la stratégie, Marwan Lahoud, quitte Airbus

    07/02/2017 | 21:13

    Marwan Lahoud, directeur général délégué d’Airbus chargé de la stratégie, va quitter le groupe européen d’aéronautique et de défense à la fin du mois après y avoir passé plus de 20 ans.

    Marwan Lahoud a décidé de ne pas renouveler son mandat au moment où la société achève sa réorganisation interne, avait précisé à Reuters une source au fait de sa décision avant l’officialisation de son départ via un communiqué d’Airbus.

    Le dirigeant a été l’un des fondateurs d’EADS, l’ancêtre d’Airbus Group, en 2000. Il est considéré comme la cheville ouvrière des changements de gouvernance précédents qui ont conduit à amoindrir l’influence des gouvernements français et allemand.

    Marwan Lahoud avait indiqué à la fin 2016 qu’il souhaitait changer d’orientation après une longue période passée chez Airbus, estimant par ailleurs que sa fonction n’avait plus la même nécessité après la fusion entre Airbus et sa maison-mère Airbus Group, a expliqué la source.

    “Marwan a été un acteur de premier plan dans l’équipe de direction de notre entreprise depuis sa création en 2000. Il a également joué un rôle clé dans son intégration et dans la mise en place de notre gouvernance au cours des cinq dernières années”, a déclaré Tom Enders, président d’Airbus, dans le communiqué.

    Au total, Marwan Lahoud aura passé plus de 20 ans chez Airbus à travers différentes fonctions, entrecoupées par un passage chez MBDA qu’il a dirigé pendant 5 ans.

    Diplômé de Polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure de l’Aéronautique et de l’espace, il a débuté sa carrière en 1989 à la direction générale de l’armement. Après un passage au ministère de la Défense comme conseiller, il a rejoint Aerospatiale dont il a négocié le rapprochement avec Matra, première étape dans la création d’EADS, devenu par la suite Airbus Group.

    Il préside par ailleurs le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (Gifas).

    “Avec la nouvelle intégration, nous avons réalisé la toute dernière étape de la fusion d’Airbus. Il est donc temps pour moi de me projeter dans de nouvelles perspectives et je souhaite relever d’autres défis”, explique Marwan Lahoud dans le même communiqué.

    Airbus a précisé que la désignation de son successeur ferait l’objet d’une communication ultérieure.

  2. hi 24 janvier 2019 à 22:08

    Highly energetic article, I liked that bit. Will there be a part 2?

  3. brazilian wax meme 25 janvier 2019 à 17:36

    I’ll right away take hold of your rss feed as I
    can’t in finding your e-mail subscription hyperlink or e-newsletter service.
    Do you have any? Please let me know in order
    that I may subscribe. Thanks.

  4. brazilian wandering spider 25 janvier 2019 à 23:36

    I visited several websites however the audio quality
    for audio songs present at this website is in fact wonderful.

  5. Lashay 26 janvier 2019 à 05:33

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  6. Emilia 26 janvier 2019 à 05:38

    Your method of explaining everything in this paragraph is truly nice, every
    one be capable of effortlessly know it, Thanks a lot.

  7. Antony 26 janvier 2019 à 06:17

    Now it’s time to pick your specific investments.

  8. Bill 26 janvier 2019 à 08:10

    Thanks in your curiosity in Funding Recommendation.

  9. Bell 26 janvier 2019 à 10:37

    Contemplate investments that supply immediate annuities.

  10. Hung 26 janvier 2019 à 20:43

    I absolutely love your blog.. Great colors & theme.
    Did you create this site yourself? Please reply back as I’m planning to create my very own site
    and would love to learn where you got this from or exactly what the theme is called.
    Thank you!

  11. Carson 27 janvier 2019 à 08:24

    Thank you in your interest in Investment Advice.

  12. Shanice 27 janvier 2019 à 14:19

    Consider investments that offer fast annuities.

  13. Geoffrey 27 janvier 2019 à 18:18

    Unquestionably imagine that that you stated. Your favorite reason seemed to be on the web the simplest thing to take into accout of.

    I say to you, I certainly get annoyed even as people think about concerns that they just don’t recognise about.
    You managed to hit the nail upon the highest as well
    as outlined out the entire thing without having side effect , people could take a signal.
    Will likely be back to get more. Thanks

  14. Selena 28 janvier 2019 à 00:08

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  15. Libby 6 février 2019 à 02:06

    Financial advisors business is individuals business.

  16. Franziska 8 février 2019 à 06:30

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  17. Royce 9 février 2019 à 02:31

    This is true for investment recommendation as nicely.

  18. Bettye 9 février 2019 à 03:18

    And that is an funding risk value taking.

  19. Debbie 9 février 2019 à 04:39

    Financial advisors enterprise is individuals business.

  20. Dominik 10 février 2019 à 15:51

    A financial advisor is your planning companion.

  21. Arlette 11 février 2019 à 08:33

    Now it is time to decide your specific investments.

  22. Trinidad 15 février 2019 à 01:55

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  23. Mauricio 16 février 2019 à 01:13

    Thank you to your curiosity in Investment Recommendation.

  24. Shela 18 février 2019 à 03:36

    All forms of investments come with certain risks.

  25. Rick 19 février 2019 à 02:25

    Thanks to your interest in Investment Advice.

  26. Tandy 19 février 2019 à 04:53

    Now it is time to pick your particular investments.