Le Blog Finance

Pétrole / Nigeria : la production en nette hausse, proche de son niveau de 2015

Alors que les producteurs de pétrole Opep et non Opep tentent d’obtenir un accord d’ici la fin novembre en vue de réduire leur production et tenter ainsi de faire remonter le prix du baril, le Nigeria – membre du cartel – vient de se féliciter de voir son niveau de production remonter à un niveau proche de celui qu’il atteignait les années précédentes.

Non seulement l’entente entre pays producteurs risque d’être difficile à atteindre lors de la réunion prévue en fin de mois … mais on pourrait même aboutir au final à une hausse de production. En tout cas, ce nouvel afflux de ressources pétrolières sur le marché n’est pas propice à une remontée des cours.

Le ministre du Pétrole Emmanuel Kachikwu du Nigeria a ainsi indiqué mardi que la production pétrolière du Nigeria était remontée à 2,1 millions de barils par jour. S’exprimant devant la presse après une rencontre entre le président nigérian Muhammadu Buhari et des représentants du delta du Niger, il a par ailleurs estimé que cette situation était le fruit des nombreuses rencontres qui s’étaient déroulées en coulisses.

« Parmi nos objectifs pour 2017, nous visons zero mise à l’arrêt consécutive à des actes de militants », a également ajouté M. Kachikwu, qualifiant les discussions de « plutôt bonnes » et « plutôt civilisées. »

Rappelons que la capacité de production du Nigeria avoisine en temps normal 2,2 mb/j. Néanmoins, en 2016, sa production est même tombée jusqu’à 1,4 mb/j, lourdement impactée par des attaques menées sur les oléoducs des majors pétrolières telles que Shell, Exxon, Chevron par différents groupes rebelles.  Emmanuel Ibe Kachikwu rapportait ainsi récemment que 1 600 oléoducs avaient été « vandalisés » depuis janvier 2016. Au final, la recrudescence de ce type d’attaques depuis février a engendré une baisse de la production de pétrole. Alors même qu’elle atteignait en moyenne 2 à 2,2 millions de barils par jour au premier trimestre 2016, la production pétrolière du pays s’est établie à 1,69 million de barils par jour entre mai et juin, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie.

Parmi les principaux participants aux pourparlers évoqués par le ministre, il est à noter la présence
de Edwin Clark, vétéran représentant plusieurs des groupes militants de la région marécageuse du sud du pays, dont les Niger Delta Avengers (NDA). Ce dernier a formulé 16 demandes auprès du gouvernement nigerian, exhortant notamment le président Buhari à une révision du programme d’amnistie des anciens militants, à une réduction de la présence militaire dans la région du delta et à une concentration des efforts sur la dépollution. Ces revendications reprennent en grande partie celles des NDA, qui réclament également une meilleure répartition des recettes pétrolières du pays, plaidant pour que 60% des blocs pétroliers, détenus par des majors internationales soient attribués aux communautés locales.

La semaine dernière, à quelques jours seulement de ces pourparlers prévus avec des membres du gouvernement et les groupes rebelles, les Niger Delta Avengers (NDA) ont revendiqué la destruction d’un oléoduc de la compagnie américaine Chevron dans le sud du pays, région qui concentre l’industrie du pétrole.

Un moyen de faire pression sur le gouvernement alors que l’économie nigériane dépend à 70% de la rente pétrolière.

Sources : AFP, Jeune Afrique

Elisabeth Studer – 1 novembre 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Le Nigeria fournisseur de l’Allemagne en GNL pour remplacer le gaz de Russie ?

Pétrole : le Nigeria plaide en faveur d’un gel du niveau de production … oxygène de son économie

Le Nigéria bientôt importateur net de pétrole brut ?

Partager cet article

Article de

31 commentaires

  1. Elisabeth Studer 21 novembre 2016 à 20:43

    Le Nigeria s’enfonce dans la crise: le PIB se replie de 2,24% au 3e trimestre

    Abuja – Le Nigeria, tombé en récession au deuxième trimestre, s’enfonce dans la crise économique avec une contraction de son Produit intérieur brut de 2,24% sur un an au troisième trimestre, selon les chiffres du Bureau National des Statistiques (BNS) publiés lundi.

    Géant du continent africain, le Nigeria souffre notamment de la chute du prix du baril et d’attaques récurrentes de ses installations pétrolières par des groupes rebelles, entraînant une perte de revenus pour l’Etat, une forte inflation (+18%) et une pénurie de devises étrangères.

    Avec une production de pétrole passée de 2,17 millions de barils par jour en 2015 à 1,63 million de barils aujourd’hui, le secteur pétrolier a ralenti de 22% par rapport à l’année dernière, note le rapport du BNS, et le Nigeria a perdu sa place de premier exportateur de l’Afrique sub-saharienne, au bénéfice de l’Angola.

    Le pétrole compte pour 70% des revenus de l’Etat et 90% des revenus d’exportations en devises étrangères, et le pays n’a jamais diversifié son économie depuis la découverte de l’or noir dans les années 1960.

    Le ralentissement des exportations a entraîné une lourde pénurie de devises étrangères, handicapant l’économie du pays: les plus pauvres souffrent d’une forte augmentation des prix de biens de consommation de base, et la classe moyenne et supérieure ne trouve plus de dollars pour voyager à l’étranger.

    Le secteur industriel (-2,9% selon le rapport) a été frappé de plein fouet par la dévaluation du naira et à cause de cette même pénurie, les grands acteurs économiques ne parviennent pas à importer leurs matières premières, payables en dollars.

    Ce ralentissement du secteur industriel est en partie dû à la chute du taux de change, qui rend les importations plus coûteuses, note l’agence nationale.

    - Economie à deux vitesses -

    Le président Muhammadu Buhari a longtemps refusé de laisser flotter la monnaie, pour empêcher une forte hausse des prix, mais cela a contribué à développer un circuit de change au marché noir.

    Aujourd’hui, malgré la dévaluation de juin dernier, les cours officiels (320 nairas pour 1 dollar) n’arrivent pas à rejoindre les cours du marché noir (440 nairas pour un dollar), encourageant une économie à deux vitesses.

    Aucun signe d’amélioration n’est perceptible, les groupes rebelles indépendantistes du Delta ont promis de mettre l’économie du pays à genoux tant que leurs revendications ne sont pas entendues. Malgré des pourparlers avec le gouvernement, les Vengeurs du Delta, le plus actif de ces groupes, ont fait exploser un oléoduc opéré par Agip la semaine dernière, qui fait transiter à lui seul 300.000 barils/jour.

    Des réformes sont nécessaires pour sauver l’économie, et jusqu’à présent, elles ont été évasives, a expliqué Razia Khan, économiste à la Standard Chartered Bank.

    Pour les économistes, il est trop tôt pour dire que le pire est passé.

    L’agence BMI Research avait annoncé un regain de la croissance grâce à la réouverture d’un terminal pétrolier, Forcados (215.000 bpj), annoncée pour le mois d’octobre. Mais de nouvelles attaques, notamment le 13 octobre sur l’un des oléoducs, et des menaces continuelles ont retardé sa réouverture.

    Avec une production de pétrole qui devrait également chuter au 4e trimestre, il est trop tôt pour penser que le Nigeria est au plus bas, selon John Ashbourne, économiste pour Capital Economics, spécialisé sur l’Afrique.

    Malgré les efforts du gouvernement pour encourager la production domestique -et donc, de moins dépendre de ses importations-, le secteur industriel a lui aussi été ralenti, note M. Ashbourne, qualifiant la politique financière du gouvernement Buhari de incohérente et menaçante pour l’économie.

    L’économie du Nigeria est entrée en récession au deuxième trimestre, avec un recul de son PIB de 2,06% sur un an après une baisse de 0,36% au premier.

    Le Fonds monétaire international (FMI) a prévu une contraction du PIB de 1,7% pour le Nigeria pour 2016, une année noire de recul: la première depuis 20 ans selon l’agence Bloomberg.

    (©AFP / 21 novembre 2016 12h57)

  2. brazilian wax kit 24 janvier 2019 à 23:48

    Amazing! Its genuinely awesome paragraph, I have got much clear idea concerning from
    this paragraph.

  3. brazilian wandering spider 25 janvier 2019 à 00:28

    Hello to all, how is the whole thing, I think every
    one is getting more from this web page, and your views are good in support of new viewers.

  4. brazilian wax groupon 25 janvier 2019 à 21:25

    I read this article completely on the topic of the comparison of latest and earlier technologies,
    it’s amazing article.

  5. Rocco 25 janvier 2019 à 22:54

    Spot on with this write-up, I honestly think this website needs much more attention. I’ll probably be returning to read more, thanks for the info!

  6. Marguerite 26 janvier 2019 à 12:49

    Monetary advisors business is people business.

  7. Eunice 26 janvier 2019 à 20:12

    Thank you for your curiosity in Funding Advice.

  8. Harley 27 janvier 2019 à 02:18

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  9. Marcelino 27 janvier 2019 à 07:09

    Hurrah, that’s what I was looking for, what a material! existing
    here at this blog, thanks admin of this web site.

  10. Candice 27 janvier 2019 à 10:41

    And that is an funding danger value taking.

  11. Carmine 27 janvier 2019 à 18:30

    Contemplate investments that supply speedy annuities.

  12. Norris 27 janvier 2019 à 19:09

    Contemplate investments that offer fast annuities.

  13. Kandice 27 janvier 2019 à 21:34

    Sweet blog! I found it while browsing on Yahoo News.

    Do you have any tips on how to get listed in Yahoo News?
    I’ve been trying for a while but I never seem to
    get there! Cheers

  14. Columbus 27 janvier 2019 à 23:28

    you are in point of fact a good webmaster.
    The web site loading velocity is incredible. It kind of feels that you are doing any unique trick.
    Furthermore, The contents are masterwork. you have performed a magnificent task on this
    subject!

  15. Luella 28 janvier 2019 à 00:03

    Hey there, I think your website might be
    having browser compatibility issues. When I look at your website
    in Ie, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some
    overlapping. I just wanted to give you a quick heads up! Other then that, superb
    blog!

  16. Fannie 6 février 2019 à 03:03

    All sorts of investments include certain dangers.

  17. Eleanore 7 février 2019 à 01:59

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  18. Paul 8 février 2019 à 08:30

    And this is an funding danger price taking.

  19. Betsey 12 février 2019 à 01:29

    And that is an funding risk price taking.

  20. Randal 12 février 2019 à 03:34

    Financial advisors business is folks business.

  21. Reva 15 février 2019 à 01:23

    Consider investments that supply quick annuities.

  22. Guillermo 17 février 2019 à 02:49

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  23. Izetta 17 février 2019 à 03:24

    All varieties of investments include sure dangers.

  24. Chester 18 février 2019 à 01:11

    And this is an funding risk worth taking.

  25. Xavier 18 février 2019 à 01:19

    Traders do pay direct and oblique prices.

  26. Erin 18 février 2019 à 03:05

    A monetary advisor is your planning partner.

  27. Juliann 19 février 2019 à 01:41

    Take into account investments that provide instant
    annuities.

  28. Dong 19 février 2019 à 03:07

    All varieties of investments include sure risks.

  29. Jared 19 février 2019 à 03:28

    Think about investments that provide rapid annuities.

  30. Mallory 19 février 2019 à 04:01

    Thank you on your interest in Funding Advice.

  31. Dong 19 février 2019 à 05:54

    Now it’s time to decide your specific investments.