Le Blog Finance

Le marché du luxe pourrait chuter de 1 % en 2016

Signe des temps … Selon l’étude annuelle du cabinet Bain and Company, le marché mondial des produits de luxe devrait achever l’année 2016 en baisse de 1 % à taux de change constant. Une chute d’autant plus significative que le secteur affichait régulièrement une croissance jusquà présent. A taux de change courant, la progression du marché avait été de 12% en 2015 et de 3% en 2014 comme en 2013.

Si l’on en croit les estimations de l’étude, le marché des produits personnels de luxe, soit la maroquinerie, la mode, l’horlogerie, la joaillerie et les parfums et cosmétiques de marque, devrait représenter un chiffre d’affaires de 249 milliards d’euros en 2016, contre 253 milliards pour l’année 2015.

Selon le cabinet, les marques de luxe souffriraient de l’impact des fluctuations monétaires sur le secteur mais également des attentats qui ont frappé l’Europe.

L’étude menée en partenariat avec la Fondation Altagamma qui réunit les grands noms du luxe italien affirme ainsi que les variations de taux de change et les événements meurtriers de ces derniers mois sur le continent européen – qui ont particulièrement frappé des villes synonymes de boutiques de luxe comme Paris et Nice – ont notamment eu “un impact sur la confiance des consommateurs et les flux touristiques”.

S’agissant de la Chine, important débouché du secteur, si certes, on peut observer une progression de la consommation locale en produits de luxe, celle-ci “ne suffit pas à contrebalancer la baisse des achats de touristes chinois à l’étranger, notamment en Europe”, estime toutefois le cabinet.

Information encore plus inquiétante : “pour la première fois dans l’histoire, les consommateurs chinois ont abaissé leur contribution au marché global du luxe de 31% en 2015 à 30% en 2016″. Parallèlement, le secteur poursuit son déclin à Hong Kong et Macao, avec une baisse attendue de 16% (à taux de change courant).

Du côté des Etats-Unis, le marché enregistre une baisse de 3% à taux de change courant en valeur glissante annuelle. Selon l’étude, les marques de luxe présentes sur le territoire américain continuent de pâtir du déclin du tourisme, lui-même lié au renforcement du dollar, et à la faiblesse de la consommation locale.

En Europe, la dépréciation de la livre – elle-même liée au Brexit – a certes entraîné une croissance du shopping touristique, mais la France et l’Allemagne subissent les effets des attentats.

Selon les principaux analystes de l’étude, le marché du luxe semble ainsi avoir atteint un point de maturation.

Le cabinet estime enfin que le marché pourrait atteindre les 280/285 milliards d’euros à horizon 2020, soit “une croissance annuelle de +3 à +4% à partir de 2017″. Il se montre néanmoins prudent, arguant des difficultés qui pourraient se présenter.

Elisabeth Studer – 26 octobre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

14 commentaires

  1. retrouvé le retour 26 octobre 2016 à 13:26

    Le luxe pâlit, mais le chômage chute !! l’I.N.S.E.E. calcule, mais parfois l’I.N.S.E.E. peut avoir des “difficultés” exemple:
    “Alsace et Lorraine :
    Les bases de l’I.N.S.E.E. ne comptabilisent pas les porteurs nés en Alsace ou en Lorraine pendant les périodes où ces régions furent annexées dans le Grand Reich : elles ne tiennent pas compte des modifications de patronymes (germanisation/francisation) intervenues.

    Sous la chevelure germanique de mon copain Haus, je sens la pointe du casque en cuir bouilli que portait son ancêtre venu comme fonctionnaire de la Prusse Orientale !!

  2. Veronique 26 janvier 2019 à 01:46

    Do you mind if I quote a few of your articles as long as I provide credit and
    sources back to your website? My website is in the very same niche as yours and my visitors
    would truly benefit from some of the information you present here.
    Please let me know if this ok with you. Thanks!

  3. Dominick 26 janvier 2019 à 18:52

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  4. Barney 26 janvier 2019 à 21:35

    Today, I went to the beachfront with my children. I found a sea shell and gave it to my 4 year old
    daughter and said “You can hear the ocean if you put this to your ear.” She
    placed the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear.
    She never wants to go back! LoL I know this is entirely off
    topic but I had to tell someone!

  5. Sue 27 janvier 2019 à 00:41

    Traders do pay direct and indirect prices.

  6. Janine 27 janvier 2019 à 03:18

    Investors do pay direct and indirect costs.

  7. Kristal 27 janvier 2019 à 13:58

    Thank you for your curiosity in Investment Recommendation.

  8. Norman 27 janvier 2019 à 18:57

    Financial advisors enterprise is individuals business.

  9. Madge 7 février 2019 à 01:54

    Traders do pay direct and oblique costs.

  10. Alice 8 février 2019 à 08:01

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  11. Leandra 10 février 2019 à 14:36

    This is true for funding recommendation as properly.

  12. Gilda 15 février 2019 à 01:23

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  13. Jeanette 16 février 2019 à 01:24

    Investors do pay direct and oblique costs.

  14. Merle 19 février 2019 à 03:10

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.