Le Blog Finance

Fed : Fischer prévoit des hausses modérées mais s’alarme du recul de la productivité

Incidence à prévoir sur la Bourse de New-York dès lundi ainsi que sur les bourses mondiales. Alors que la Réserve Fédérale américaine (Fed) joue avec les nerfs …. et les portefeuilles des investisseurs depuis quelques temps, son vice-président, Stanley Fischer, a remis de l’huile sur le feu dimanche. S’exprimant lors d’un discours à Washington, il a en effet déclaré prévoir des hausses modérées des taux d’intérêt aux Etats-Unis dans les prochaines années.

Considérant que l’économie américaine s’approche d’une situation de plein emploi, il estime en effet que “des hausses graduelles des taux d’intérêt sur les fonds fédéraux seront sans doute suffisantes pour maintenir la politique monétaire à un niveau neutre” dans les mois qui viennent.

Pour rappel, les taux d’intérêt US se situent depuis décembre dernier dans une fourchette comprise entre 0,25 et 0,50%. En septembre dernier, date de sa dernière réunion traitant du sujet, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a décidé de ne pas les remonter. Reste à savoir jusqu’à quand ! Les propos du vice-président ont toutes les chances de relancer le débat sur les places financières mondiales.

Compte tenu des perspectives plutôt favorables pour l’économie, certains pourraient se demander pourquoi nous n’avons pas augmenté les taux en septembre“, a par ailleurs ajouté Stanley Fischer. Précisant que la décision avait été difficile à prendre et qu’en tout état de cause, elle ne reflétait pas un manque de confiance dans l’économie.

S’il a par ailleurs rappelé que les prévisions moyennes actuelles des membres de la Fed (Dot plot) tablaient sur des fonds fédéraux à 1,1% à la fin 2017, 1,9% à la fin 2018 et 2,6% à la fin 2019, il a toutefois tenu à rappeler que «  la politique monétaire n’est pas sur une trajectoire préétablie ». “Les perspectives économiques sont par définition incertaines et notre détermination de l’évolution appropriée des fonds fédéraux changera en fonction de l’évolution de l’économie et des risques“, a-t-il même prévenu.

Stanley Fischer l’affirme également : selon lui, l’économie américaine est « proche du plein emploi avec encore un peu de marge d’amélioration”. Méthode Coué ou volonté d’embrumer les électeurs, je vous en laisse juge.

Le vice-président de la Fed a toutefois concédé que la productivité restait un sujet de préoccupation. “La productivité a reculé de 0,5 % sur les quatre derniers trimestres et n’a augmenté que d’un 0,25 % par an en moyenne depuis 2011″, a-t-il rappelé.

“Si l’amélioration du marché de l’emploi a conduit à une augmentation des revenus des ménages ces dernières années, la clé de l’amélioration du niveau de vie réside dans un regain de la croissance de la productivité à des niveaux plus normaux de l’ordre de 1,5% par an”, a-t-il estimé.

En mai dernier, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait quant à elle déclaré qu’elle considérait comme “un rythme absolument misérable“  les taux de progression  de la productivité américaine. Laquelle a péniblement augmenté de 0,3 % l’an dernier, un chiffre cinq fois inférieur à la normale et bien loin des 2,5 % affichés dans les années 90 avant que n’explose la bulle Internet.

Si les entreprises US ont recruté en masse, elles n’arrivent que très peu – voire pas – à accroître la valeur des richesses produites à l’échelle du pays. Bien que  15 millions d’emplois ont été créés ces six dernières années, aucun sursaut de croissance n’est enregistré.

En mai dernier, le think tank du Conference Board anticipait d’ores et déjà que la productivité devrait reculer cette année, ce qui, le cas échéant, serait une première depuis trois décennies. Si l’on en croit les résultats de ses travaux, pour une même heure travaillée, un Américain devrait ainsi produire 0,2 % de richesses de moins en 2016 qu’en 2015. “L’an dernier, nous donnions l’impression d’entrer dans une crise de productivité. Nous sommes en plein dedans aujourd’hui ”, déclarait alors Bart van Ark, économiste en chef du Conference Board.

Le sujet est d’autant plus préoccupant qu’il s’invite dans la campagne présidentielle américaine par le biais de la stagnation du pouvoir d’achat des citoyens américains. De nombreux électeurs y voient comme une sorte de régression voire même de déclin … vague sur laquelle surfe allègrement Donald Trump.

Sources : AFP, Les Echos

Elisabeth Studer –  9 octobre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

24 commentaires

  1. retrouvé le retour 10 octobre 2016 à 23:28

    “prévoir des hausses modérées des taux d’intérêt aux Etats-Unis dans les prochaines années”

    “Modérées” et “prochaines années” pourquoi ne pas mettre ” modérées et prochains millénaires” ?
    Il y a tellement de trous dans le sous-marin économique US, que le mieux serait de le sortir de l’eau pour en faire une passoire géante !!

  2. retrouvé le retour 12 octobre 2016 à 09:44

    Les achat direct de la BCE ( vu la faiblesse de l’économie réelle ou autres sottises du même cru !!) sont de pratiquement de 900 milliard d’€ posés directement sur le marché pour le soutenir et il faut bien admettre que c’est une goutte d’eau face aux largesses de la FED.
    Il est donc totalement inutile de répercuter des statistiques totalement fausses sur l’économie US qui est moribonde !! Les seuls secteurs en activité sont les services liés d’une manière ou d’une autre aux paradis fiscaux de la zone $ !! :) :)
    “l’économie réelle” aux USA est “un conte de fée de propagande.”

  3. retrouvé le retour 13 octobre 2016 à 00:23

    Et voilà: “Une hausse des taux en décembre permettrait in extremis à la Fed de limiter cette année son soutien à l’économie, après avoir relevé ses taux en décembre 2015 pour la première fois depuis près de dix ans.”
    On efface tout les QE avoués et clandestins et on recommence ? Qui croit encore à cette propagande puante ?

  4. retrouvé le retour 14 octobre 2016 à 23:02

    Qui rêve encore d’un retournement des taux alors que les compagnies maritimes viennent juste de ressentir l’onde de choc provoquée par les fraudes bancaires généralisée de la FED depuis 2006 ?

  5. brazil flag meaning 24 janvier 2019 à 21:18

    If some one wishes to be updated with most up-to-date
    technologies therefore he must be go to see this
    web site and be up to date all the time.

  6. Bernard 24 janvier 2019 à 23:22

    Hi there to all, how is all, I think every one is getting
    more from this web page, and your views are pleasant for new visitors.

  7. Garry 24 janvier 2019 à 23:22

    It’s awesome for me to have a web page, which is helpful in support of my experience.
    thanks admin

  8. Darell 26 janvier 2019 à 11:43

    Financial advisors enterprise is people business.

  9. brazil nuts nutrition 26 janvier 2019 à 18:04

    I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was
    wondering what all is required to get setup? I’m assuming having a blog like yours would
    cost a pretty penny? I’m not very internet smart so
    I’m not 100% positive. Any recommendations or advice would be
    greatly appreciated. Thank you

  10. Debora 27 janvier 2019 à 01:21

    I’m extremely impressed with your writing skills and also with the layout
    on your blog. Is this a paid theme or did you modify it yourself?
    Either way keep up the excellent quality writing, it’s rare
    to see a nice blog like this one these days.

  11. Terrence 27 janvier 2019 à 04:11

    That is true for funding recommendation as nicely.

  12. Tresa 27 janvier 2019 à 12:45

    Now it is time to pick your particular investments.

  13. Craig 27 janvier 2019 à 16:38

    Monetary advisors enterprise is folks enterprise.

  14. Jenny 6 février 2019 à 02:06

    All sorts of investments come with sure dangers.

  15. Fatima 7 février 2019 à 04:19

    Now it’s time to decide your particular investments.

  16. Eugenio 7 février 2019 à 05:06

    And that is an investment threat worth taking.

  17. Suzanne 8 février 2019 à 06:45

    And this is an funding threat price taking.

  18. Rosella 8 février 2019 à 15:51

    A financial advisor is your planning partner.

  19. Joshua 9 février 2019 à 05:18

    Traders do pay direct and oblique prices.

  20. Akilah 11 février 2019 à 02:23

    Financial advisors business is folks enterprise.

  21. Lynell 16 février 2019 à 01:44

    Take into account investments that supply immediate annuities.

  22. Dwight 16 février 2019 à 01:47

    Now it’s time to choose your specific investments.

  23. Tabitha 17 février 2019 à 01:29

    Thank you on your curiosity in Funding Advice.

  24. Shavonne 18 février 2019 à 01:42

    And this is an funding danger value taking.