Le Blog Finance

La Bourse de Paris plombée par la Fed

Comme nombre de places européennes, la Bourse de Paris est plombée depuis quelques jours par les incertitudes entourant la politique de la banque centrale américaine (Fed). Elle aura ainsi achevé la journée de mardi en nette baisse, régressant de 1,19 % et enregistrant une quatrième baisse consécutive.

L’indice CAC 40 a perdu 52,62 points à 4.387,18 points, dans un volume d’échanges faible de 2,9 milliards d’euros. Rappelons que lundi, il avait fini en net recul, chutant de 1,15%. Si certes, la journée avait débuté à la hausse, l’élan positif s’est vite essoufflé, repassant en zone rouge alors que la Bourse de New York ouvrait en baisse.

Les autres marchés européens sont eux aussi à la peine, Londres perdant 0,53% et Francfort 0,43% tandis que l’Eurostoxx 50 reculait de 1,26%.

Depuis la fin de la semaine dernière, les investisseurs s’interrogent sur l’éventualité d’un relèvement des taux directeurs aux Etats-Unis, la question les rendant de plus en plus nerveux. Même si trois de ses responsables ont eux lundi soir des propos plus rassurants à ce sujet, la tension demeure alors que la banque centrale américaine doit se réunir les 20 et 21 septembre prochain.

En fin de journée, lundi, Lael Brainard, l’une des gouverneurs de la banque centrale, a ainsi jugé « moins impérieuse » la nécessité de durcir la politique monétaire américaine. Se démarquant ainsi de la teneur des nombreuses déclarations émises par d’autres responsables depuis la fin août.

Le président de la Fed d’Atlanta, Dennis Lockhart, et son collègue de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, estiment, eux aussi, qu’il n’y a pas d’urgence à relever les taux à une date particulière.

Mais après des mois d’hésitation, la Fed demeure sous la pression des banques que les taux bas pénalisent. « Allons-y, augmentons juste les taux ! », s’est ainsi exclamé le patron de JP Morgan Chase, Jamie Dimon, lors d’une conférence lundi.

Sources : AFP, les Echos

Elisabeth Studer – 13 septembre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

7 commentaires

  1. Elisabeth Studer 13 septembre 2016 à 20:29

    USA: nette hausse du déficit budgétaire en août

    Washington (awp/afp) – Le budget des Etats-Unis a affiché en août un déficit en nette hausse sur un an sous l’effet d’une augmentation des dépenses de santé et de retraites, a indiqué mardi le Trésor américain.

    Le déficit lors du onzième mois de l’exercice budgétaire 2016, qui commence en octobre, s’est élevé à 107 milliards de dollars en données brutes, en augmentation de 66% par rapport à août 2015.

    En données ajustées des variations calendaires, le recul du déficit en août est toutefois bien plus limité (-11%), a indiqué le Trésor. Ce repli s’explique surtout par un progrès des versements au titre du système d’assurance maladie pour les plus âgés (Medicare) et au titre des retraites.

    Sans échéances d’impôts, le mois d’août a toujours été un mois déficitaire au cours des 62 dernières années d’exercice budgétaire, a précisé un expert du Trésor.

    En données brutes, les recettes ont gonflé de 10% à 231 milliards de dollars tandis que les dépenses ont augmenté davantage, de 23%, à 338 milliards de dollars.

    Sur les onze premiers mois de l’exercice, le déficit budgétaire américain est en progression de 17% à 621 milliards de dollars.

    Pour l’ensemble de l’exercice 2016, le déficit budgétaire des Etats-Unis devrait atteindre 590 milliards de dollars, selon les récentes projections du Bureau du Budget du Congrès (CBO), qui datent du mois d’août et ont été révisées en hausse par rapport à celles de mars.

    Lors de l’exercice 2015, le déficit budgétaire américain était tombé à son plus bas niveau depuis huit ans grâce à la reprise économique. Il s’est affiché à 439 milliards de dollars, ne représentant que 2,5% du produit intérieur brut (PIB).

    L’année 2016 va signer le début d’une nouvelle période d’augmentation du déficit budgétaire annuel, prévoit le CBO qui estime qu’il va tripler d’ici 10 ans.

    Non seulement les dépenses de l’Etat vont augmenter à cause des départs à la retraite de la génération des Baby-boomers mais le Trésor va recevoir moins de dividendes de la part de la Banque centrale. Les rendements des achats d’actifs de la Fed, réalisés au cours de sa politique de soutien monétaire exceptionnel (QE) après la crise, vont en effet progressivement s’amenuiser.

  2. retrouvé le retour 13 septembre 2016 à 23:59

    « Lors de l’exercice 2015, le déficit budgétaire américain était tombé à son plus bas niveau depuis huit ans grâce à la reprise économique. Il s’est affiché à 439 milliards de dollars, ne représentant que 2,5% du produit intérieur brut (PIB). »
    ES c’est un énorme manipulation !!!! ;)

     » M. Greenberg, 91 ans, est accusé par l’Etat de New York d’avoir orchestré une transaction de 500 millions de dollars pour dissimuler aux actionnaires les difficultés financières du groupe.
    M. Greenberg et l’ancien directeur financier d’AIG Howard Smith sont accusés d’avoir augmenté artificiellement les réserves destinées à couvrir des pertes via des contrats de réassurance. »

    Ceci en était une autre, dans les deux cas des pingouins se sont fait voler !!

  3. Elisabeth Studer 14 septembre 2016 à 00:03

    avez vous regarder LCP ce soir ? sur Goldman sachs et AIG et renflouement d’AIG

  4. Elisabeth Studer 14 septembre 2016 à 00:03

    Egalement inquiétant :
    - Non seulement les dépenses de l’Etat vont augmenter à cause des départs à la retraite de la génération des Baby-boomers
    - mais le Trésor va recevoir moins de dividendes de la part de la Banque centrale. Les rendements des achats d’actifs de la Fed, réalisés au cours de sa politique de soutien monétaire exceptionnel (QE) après la crise, vont en effet progressivement s’amenuiser.

  5. Elisabeth Studer 14 septembre 2016 à 00:04

    tout va bien, je vais bien .. ou presque ;-)

  6. retrouvé le retour 14 septembre 2016 à 00:27

     » le Trésor va recevoir moins de dividendes de la part de la Banque centrale. » Oui surtout que sans prévenir les Chinois se sont retirés doucement de ce merdier et que c’est la FED qui est en première ligne « de crédit » !!
    Le comble serait un « assèchement » monétaire dans un contexte de QE permanents !! :) :) :)

    Le 11/09 avec ses attaques aériennes au cutter montre bien que le sanctuaire US risque comme tout le monde pour ce qui est de la sécurité !! encore quelques pingouins qui mesurent que la terre est ronde et que chercher son centre pour se tourner ou éventuellement chercher les coins pour se cacher est illusoire !!

Commenter cet article