Le Blog Finance

Marque ou crève : le piège africain du foot business

Marque ou crève : tout est dit dans un titre que l’on n’ose comprendre .. mais c’est bien de football qu’il s’agit. Merci à Visa pour l’Image (Perpignan) d’avoir permis de mettre au grand jour le problème, ne serait-ce qu’en proposant ce livre dans la librairie édifiée spécifiquement durant la période du festival de photo-journalisme.

Car si Didier Van Cauwelaert avait osé aborder le problème d’une façon romancée, dans son livre « Rencontre sous X »  , les journalistes Frédéric Loore et Roger Job nous livrent quant à eux photos et texte de leurs reportages saisissants en vue de démontrer comment les jeunes africains se trouvent pris au piège du business du football, ou la valeur d’être humain se trouve réduite aux buts qu’il met et aux mannes publicitaires qu’il permet ainsi de rapporter à son club …

Les photos – récompensées par le Nikon Press Photo Award  2012 – et les textes – dotés du prix de journalisme 2013 du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles – racontent en effet un réalité effarante que le monde du football préfère ignorer.

Les joueurs – ou plutôt les esclaves d’un nouveau genre du football business – viennent de Côte d’Ivoire, du Cameroun, de Guinée, du Mali, du Nigeria ou d’autres terres sacrées du football africain.

Jeunes, seuls, sans le sou et souvent sans papiers, ils vivent d’espoir, de débrouille et de solidarité. Victimes de maquignons déguisés en agents, parfois de véritables trafiquants d’êtres humains, mais le plus souvent piégés par le mirage d’une carrière professionnelle au plus haut niveau en Europe, ces damnés du foot laissent derrière eux l’Afrique indigente qu’ils s’efforcent de fuir, ainsi que des familles abusées et écrasées par le poids de la dette contractée en échange de leur voyage sans retour. Quand ils ne sont pas poussés par les familles elles-mêmes, ces dernières voyant en eux le bon filon permettant de nourrir toute une fratrie, comme c’est le cas au Sénégal.

Au final, beaucoup atterrissent dans des petits clubs de seconde zone. Selon les termes mêmes des auteurs «  leur vulnérabilité nourrit leur exploitation ». Lesquels constatent par ailleurs que « quantité d’autres échouent sur les terrains vagues où aboutissent tous les recalés de la planète foot ».

Elisabeth Studer – 15 octobre 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Visa pour l’Image : Centrafrique, lumière sur une zone d’ombre

Visa pour l’Image / Pillage des images sur Internet : quelles solutions possibles ?

Visa pour l’Image : le monde de la finance pourrait sonner le glas du photo-journalisme

Partager cet article

Article de

22 commentaires

  1. Elisabeth Studer 18 octobre 2014 à 10:32

    Le mirage du ballon d’or
    Jeudi, 26 Juin 2014 13:31
    Alors que la Coupe du Monde nous place sous hypnose, voyage d’Anderlecht à Abidjan et Bangkok, avec“Marque ou crève”. Pour réaliser ce livre-enquête, Frédéric Loore et Roger Job ont sondé les ténèbres du foot commercial sous l’éclairage du trafic d’être humains.

    Marcel Leroy

    L’enquête réalisée par les reporters belges Frédéric Loore et Roger Job pour Paris-Match, renforcée et étayée de faits complémentaires, donne un livre, “Marque ou crève” publié aux éditions Avant-Propos.

    Pour l’exposition, dont le livre deviendrait alors le catalogue, il faudra encore attendre. Dommage, car le propos est d’actualité, alors que la vitrine du foot-fric éblouit la planète. A contrario, les enquêteurs ont choisi de nous entraîner dans l’arrière-boutique, spectacle cruel.

    En exergue de cet ouvrage au texte sobre au style clair et maîtrisé (Frédéric Loore), et aux images (Roger Job) allant droit à l’espoir des jeunes Africains pour qui le foot est une issue de secours, cette citation, donne le ton: “ Je ne joue pas contre une équipe en particulier, je joue pour me battre contre l’idée de perdre”. C’est signé Eric Cantona…

    “Marque ou crève”. Frédéric Loore et Roger Job. Editions Avant-Propos. 24,95 euros.Photo Roger Job
    © Photo Roger Job

    A leur manière, les athlètes en guenilles qui s’entraînent jusqu’au bout de leurs forces pour gagner de l’argent en Europe ou en Thaïlande, et procurer des ressources à leurs familles, incarnent cette déclaration jusqu’à l’absurde. Ils usent les terrains de foot avec un seul but en tête, gagner leur vie. Mais ce mirage risque fort de se muer en cauchemar. Des vautours tournent autour de ces jeunes prêts à tout donner pour devenir des acteurs de la scène commerciale du football.

    6.000 euros pour un contrat bidon

    A Abidjan et ailleurs en Afrique, des familles s’endettent lourdement et pour longtemps afin de financer les quelque 6.000 euros qui, via certains intermédiaires pourris, devraient permettre aux jeunes de trouver un emploi dans un club d’Europe ou d’Asie, à l’affût de talents à prix cassés.

    Pour dénoncer ces pratiques et mettre en garde des proies fascinées, Loore et Job nous entraînent sur le terrain, la seule manière de faire.Aller voir et prendre le temps de comprendre. Ces journalistes poursuivent un travail au long-cours, recueillent des éléments à charge contre les “négriers” de notre époque, dans tous les domaines, de la prostitution à la drogue et au travail clandestin.

    A l’entame de l’ouvrage, ils donnent la parole à Serge Trimpont, pour une préface engagée qui s’avère un élément important du travail. Trimpont, qui fut journaliste sportif au “Soir”, est agent de joueurs en Côte d’Ivoire où il épaule des talents et l’a prouvé. Son expérience a inspiré Benoît Mariage pour son film “Les Rayures du zèbre”, avec Poelvoorde.

    Trimpont est le troisième enquêteur de l’équipe qui nous entraîne

    à Bruxelles, au terrain de foot de La Roue. Sur ce terrain vague d’ Anderlecht, des joueurs africains s’évertuent à garder la condition physique pour des jours meilleurs. Puis à Abidjan, autour des zones plantées de rêves où s’épuisent les espoirs et enfin à Bangkok, où le marché du foot, après L’Europe, devient juteux.

    Loore décrit les lieux, recueille les propos, tire le portrait de jeunes qui ont un ballon dans la tête et d’agents qui ont accepté de partager leur expérience et qui disent des vérités.

    Ainsi, au départ des faits, preuves à l’appui, un monde s’ouvre au lecteur qui perçoit la torpeur du terrain, voit les shorts déchirés et les corps qui recherchent la perfection de la géométrie du foot en espérant la monnayer un jour meilleur, découvre des quartiers en marge de la réussite économique. En Belgique, comme à Paris et autres grandes villes occidentales ou asiatiques, des footballers attendent la reconnaissance de leur talent. Il arrive que l’un d’entre-eux gagne à cette loterie. Mais le jeu, la plupart du temps, est truqué. Des Africains qui n’ont pas vingt ans se retrouvent coincés, sans contrat, sans argent, sans toit, sans papiers, livrés à leur sort. Hormis leur solidarité vite à bout de souffle, des associations tentent de les épauler mais c’est compliqué.

  2. Berenice 25 janvier 2019 à 20:54

    Hello, I read your blogs like every week. Your writing
    style is awesome, keep it up!

  3. brazilian steakhouse nyc 25 janvier 2019 à 22:43

    I visited various web pages however the audio feature for audio songs present at
    this site is in fact superb.

  4. Sima 26 janvier 2019 à 06:04

    Hurrah, that’s what I was searching for, what a data! existing here at this webpage, thanks admin of this site.

  5. Melisa 27 janvier 2019 à 00:58

    Fine way of explaining, and pleasant paragraph to get information concerning
    my presentation subject, which i am going to deliver in academy.

  6. Claribel 27 janvier 2019 à 19:14

    That is true for funding advice as well.

  7. Hassie 28 janvier 2019 à 00:10

    Monetary advisors business is folks enterprise.

  8. brazilian steakhouse nyc 30 janvier 2019 à 07:36

    Definitely believe that that you said. Your favorite reason seemed to be at the
    internet the easiest thing to take into account of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people think
    about issues that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the highest and
    outlined out the whole thing without having
    side-effects , people can take a signal. Will likely be again to get
    more. Thank you

  9. brazilian steakhouse nyc 30 janvier 2019 à 07:37

    Definitely believe that that you said. Your favorite reason seemed to be at the
    internet the easiest thing to take into account of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people think
    about issues that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the highest and
    outlined out the whole thing without having
    side-effects , people can take a signal. Will likely be again to get
    more. Thank you

  10. brazilian steakhouse nyc 30 janvier 2019 à 07:37

    Definitely believe that that you said. Your favorite reason seemed to be at the
    internet the easiest thing to take into account of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people think
    about issues that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the highest and
    outlined out the whole thing without having
    side-effects , people can take a signal. Will likely be again to get
    more. Thank you

  11. brazilian steakhouse nyc 30 janvier 2019 à 07:38

    Definitely believe that that you said. Your favorite reason seemed to be at the
    internet the easiest thing to take into account of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people think
    about issues that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the highest and
    outlined out the whole thing without having
    side-effects , people can take a signal. Will likely be again to get
    more. Thank you

  12. blog here 8 février 2019 à 03:01

    I just want to tell you that I am just very new to blogging and site-building and certainly savored this blog. Almost certainly I’m going to bookmark your blog . You really have tremendous posts. Kudos for sharing your web site.

  13. Trevor 8 février 2019 à 07:24

    A monetary advisor is your planning companion.

  14. Rory 8 février 2019 à 16:18

    All varieties of investments include sure risks.

  15. Garland 8 février 2019 à 16:41

    A financial advisor is your planning companion.

  16. Elvin 9 février 2019 à 03:41

    Now it’s time to choose your particular investments.

  17. John Deere Technical Manuals 9 février 2019 à 15:01

    [...]Here is a Great Blog You Might Find Interesting that we Encourage You[...]…

  18. Lara 11 février 2019 à 09:46

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  19. Karin 15 février 2019 à 01:59

    Monetary advisors enterprise is people business.

  20. Lavonda Pausch 18 février 2019 à 13:50

    How can creative writing be taught in a standardized way?

  21. John Deere Technical Manuals 19 février 2019 à 06:11

    An impressive share, I merely given this onto a colleague who had been doing a small analysis within this. And that he actually bought me breakfast since I discovered it for him.. smile. So ok, i’ll reword that: Thnx for the treat! But yeah Thnkx for spending time to talk about this, I’m strongly about this and love reading regarding this topic. If you can, as you grow expertise, would you mind updating your website with more details? It is extremely of great help for me. Massive thumb up for this text!