Le Blog Finance

Iran : tests préliminaires d’un gazoduc à destination de l’Irak

Important impact à prévoir au niveau géopolitique : selon press TV, l’Iran vient de débuter les tests préliminaires d’un pipeline construit en vue d’assurer le transport du gaz naturel vers l’Irak.

“Après la fin de la phase de nettoyage et calibrage, les 97 km correspondant à la section iranienne du pipeline sera opérationnel”  a en effet déclaré Alireza Gharibi, directeur de l’ingénierie du gaz iranien et de développement.

La dite section sera interconnectée aux grands pipelines de gaz de l‘Iran (IGATs) en vue de livrer le gaz naturel de l’Iran en Irak, a ajouté Press TV. Les livraisons devraient débuter à l’été 2015.

Le pipeline, long de 270 kilomètres, s’étend du village de Charmaleh, situé dans la province de Kermanshah – à l’ouest de l’Iran – à la ville de Naft Shahr, à la frontière avec l’Irak.

Précisons que l’Iran a conclu un accord en vue d’exporter 25 millions de mètres cubes par jour de gaz vers l’Irak. Néanmoins, dans un premier temps, les livraisons de gaz ne seront que de 7 millions de mètres cubes par jour.
Le gazoduc qui devrait rapporter selon les estimations 3,7 billion de dollars par an à l’Iran sera alimenté par les champs gaziers offshore de South Pars, situés dans le Sud de l’Iran.

L’Iran s’est fixé pour objectif d’exporter annuellement 80 milliards de mètres cubes de gaz naturel vers l’Asie et l’Europe d’ici 2020. A l’heure actuelle, environ 90 % des exportations de gaz de l’Iran sont dirigées vers la Turquie, pour un montant d’environ 10 milliards de mètres cubes par an.

Sources : Natural gas of asia

Elisabeth Studer – 28 août 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Iran : drone israélien abattu au dessus d’un site nucléaire, vers une nouvelle guerre du gaz ?

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. retrouvé le retour 29 août 2014 à 17:52

    Effectivement on peut faire cette analyse ES, mais il ne faut pas oublier que jusqu’à maintenant certains ne pensent qu’à une seule chose: Bombarder ce que construisent les autres, si possible avec des moyens qui les mettent provisoirement hors de porté.

    Le plus fort étant de liquider femmes et enfants si possible avec du phosphore; des bombes à sous munitions, et je passe sur le reste.

    Il faut bien comprendre que plus rien n’est sur, la crise qui se prépare est monstrueuse, personne n’a à l’heure actuelle la possibilité de bloquer la machine mise en place au moment de l’attaque contre l’Irak.

  2. retrouvé le retour 1 septembre 2014 à 17:21

    http://www.boursorama.com/actualites/en-froid-avec-l-occident-poutine-lance-le-chantier-d-un-gazoduc-vers-la-chine-3f503a2400780cc3d4c422c23438674d

    Oui tout le monde a bien compris, ce qu’il se passe en Asie et pas seulement en Chine.
    Pour le reste allons nous encore nous prostituer longtemps pour du pétrole avec les états construits sur des bases religieuses débiles sur les ruines de l’Empire Turc?

  3. code promo 2 septembre 2014 à 19:15

    c’est a ce poser des questions….

Commenter cet article