Le Blog Finance

La Russie financièrement mise à mal par la crise en Ukraine

Alors qu’au plus fort des tensions sur la place Maïdan à Kiev, l’agence de notation Fitch avait d’ores et déjà indiqué que la crise qui frappe actuellement l’Ukraine risquait d’affecter un certain nombre de banques russes, et tout particulièrement les établissements publics, les faits semblent lui donner raison.
Lundi, la Russie a ainsi vendu des devises étrangères pour un montant record de 11,3 milliards de dollars. Objectif : soutenir le rouble. La devise russe étant fortement soumise à pression après l’aval donné à Poutine par le Parlement russe pour une intervention armée en Ukraine.

Les marchés financiers russes ont en effet cédé à un vent de panique en tout début de semaine, redoutant d’éventuelles sanctions économiques et financières à l’encontre de Moscou. Lundi, la Bourse russe avait terminé la séance en baisse de 10%, le rouble atteignant parallèlement un plus bas face à l’euro et au dollar.

Pour la seule journée de lundi, la Banque centrale russe a ainsi vendu l’équivalent en devises de 410,6 milliards de roubles (soit 11,3 milliards de dollars ou 8,3 milliards d’euros), un record historique. Rappelons en effet que le précédent record s’élevait à 76,7 milliards de roubles (2,1 milliards de dollars ou 1,5 milliard d’euros).

Depuis le début de l’année, le rouble s’est déprécié de près de 10% face à l’euro, les investisseurs se détournant des monnaies émergentes tout en se montrant inquiets du ralentissement de l’activité économique russe.

Le 25 février dernier, Fitch s’était inquiété d’un potentiel impact de la crise ukrainienne sur les banques publiques russes, lesquelles s’avèrent très engagées dans l’économie de cette ex-république soviétique voisine.

L’agence de notation avait tenu à rappeler à cet égard qu’au total, les prêts des banques russes en faveur de l’Ukraine s’élèvent à 28 milliards de dollars à l’heure actuelle, la majorité étant accordés par les banques publiques. Selon Fitch, Vnechekonombank (VEB), Gazprombank et VTB figureraient parmi les banques les plus menacées.

L’agence de notation indiquait même que l’exposition importante des banques russes à l’Ukraine pourrait affecter la solvabilité de certaines institutions. Précisant que les risques pèsent essentiellement sur les prêts accordés aux entreprises ukrainiennes et aux entrepreneurs russes et ukrainiens ayant acquis des actifs dans le pays.

« Nous pensons que ceux-ci sont exposés aux risques politiques et économiques en Ukraine, dont la récession, les questions qui pourraient se poser sur la propriété des actifs, et la dévaluation de la hryvnia, étant donné qu’environ 60% des prêts sont accordés en devises étrangères », expliquait ainsi Fitch.

Le 21 février dernier, en visite à Berlin, le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaïev, avait déclaré quant à lui que la crise politique en Ukraine porterait atteinte aux entreprises russes opérant dans le pays.
“Il va sans dire que l’impact de la crise se fait sentir. L’Ukraine est l’un de nos principaux partenaires commerciaux. Il est clair que le PIB de ce pays baissera et que sa participation dans les échanges commerciaux se réduira. Il ne fait aucun doute que cela exercera un effet négatif sur les sociétés russes qui coopèrent avec l’Ukraine”, avait ainsi affirmé M. Oulioukaïev lors d’une conférence de presse.

Si la détérioration de la situation en Ukraine n’avait pas encore à cette date affecté les actions des entreprises pétrolières, gazières et métallurgiques russes travaillant dans le pays, les titres des banques et de l’opérateur russe de téléphonie mobile MTS s’étaient d’ores et déjà dépréciés. Certains analystes estimant toutefois que la décote observée était due en majeure partie à l’affaiblissement du rouble et de la hryvnia par rapport aux principales monnaies de réserve.

Sources : AFP, Ria Novosti

Elisabeth Studer – 5 mars 2014 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

22 commentaires

  1. retrouvé le retour 6 mars 2014 à 13:16

    Il est bien facile pourtant de comprendre que les émissions massives par la FED et la BCE en $ et €, ne placent pas notre monnaie en position de force par rapport aux autres monnaies, Rouble compris.
    Il faut voir dans un premier temps par qui et comment sont organisées les ventes massives de rouble et ce que la banque centrale russe à produit comme “Pétro-roubles”, pour voir que les possibilités de mettre la Russie dans les choux sont bien moindres que l’effet “boomrang” qui risque de se produire.
    Le Rouble est une sorte d’équivalent gaz et pétrole. Les manoeuvres actuelles sur la monnaie russe risquent de déclencher une crise chez nous, alors que l’on annonce une pseudo baisse du nombre de chômeurs qui en dehors d’un système de corrections absurdes marque en fait une énorme aggravation.

  2. Alexandre barriol 6 mars 2014 à 14:18

    Bonjour!

    Je possède également un blog de la même thématique. Je souhaite rentrer en contact avec vous, je n’ai pas trouvé de formulaire de contact.
    Pourriez vous m’envoyer un mail s.v.p?
    Cordialement,
    Alex

  3. ES 7 mars 2014 à 01:35

    Draghi (BCE): impact grave de la crise en Ukraine sur l’économie russe

    BERLIN – Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a jugé jeudi que l’impact sur l’économie russe de la crise ukrainienne était grave.

    Pour le moment, l’impact économique des événements en Ukraine s’est fait sentir en Russie, en Ukraine et pour certains pays limitrophes de cette zone, a dit M. Draghi, interrogé sur le sujet lors de sa conférence de presse mensuelle de politique monétaire à Francfort (ouest à l’Allemagne).

    L’impact sur l’économie russe est grave mais il est impossible d’estimer au jour d’aujourd’hui quelles suites cela aura sur d’autres pays, par exemple par le biais du secteur énergétique, où la Russie est un acteur majeur.

    Nous n’avons pas assez d’informations pour faire une estimation à ce stade, a dit l’Italien, qui a précisé que le conseil des gouverneurs, qui s’est réuni plus tôt dans la journée, n’avait pas discuté de scénarios concernant l’Ukraine.

    Si nous examinons cela d’un point de vue purement technocratique et nous penchons sur les volumes d’échanges et les flux de capitaux, il faut dire que les interconnexions ne sont pas importantes au point de suggérer une importante contagion venant de cette région, a déclaré M. Draghi.

    Mais ce serait une manière trop limitée d’apprécier la situation, a-t-il ajouté. Le risque géopolitique qui émane des tensions très fortes entre la Russie et l’Ukraine pourrait rapidement devenir important et générer des développements imprévisibles, avec des conséquences potentiellement immenses, selon lui.

    (©AFP / 06 mars 2014 16h01)

  4. retrouvé le retour 7 mars 2014 à 09:32

    Impossible de changer du Franc Français, dans certains coins de Pologne juste avant la mise en place de l’Euro !! La palme revenant à un imbécile me signifiant alors que si j’avais du Mark ou de la Lire Italienne il serait possible d’avoir du Zloty.
    Que faisait papa Mario pendant la période chaude? Mama mia !

  5. retrouvé le retour 27 mars 2014 à 10:24

    http://www.lefigaro.fr/societes/2012/03/14/20005-20120314ARTFIG00355-la-majorite-des-banques-americaines-jugees-solides.php

    Oui, tout le monde passe bien …sauf quatre. ou vice & versa !!
    Les collectionneurs de petites pierres et autre “stockeurs” d’or mou à 24 carats ne sont-peut-être pas aussi imprévoyants que ça !!

  6. Derick 26 janvier 2019 à 05:32

    And this is an investment danger worth taking.

  7. Saul 26 janvier 2019 à 21:42

    Thanks for your personal marvelous posting!
    I definitely enjoyed reading it, you might be a great author.I
    will ensure that I bookmark your blog and may come back sometime soon. I want to encourage
    continue your great work, have a nice afternoon!

  8. brazilian wax meme 26 janvier 2019 à 22:11

    Hi there to all, how is everything, I think every one is getting more from this web page, and your views are good in favor of new users.

  9. brazil flag meaning 27 janvier 2019 à 01:30

    Good post however , I was wondering if you could write a litte more on this topic?
    I’d be very grateful if you could elaborate
    a little bit more. Many thanks!

  10. Victoria 27 janvier 2019 à 02:27

    Buyers do pay direct and oblique prices.

  11. brazil flag facts 27 janvier 2019 à 04:40

    Link exchange is nothing else but it is only placing the other person’s weblog link on your page at proper place and other person will also
    do similar in favor of you.

  12. Candelaria 27 janvier 2019 à 05:47

    Financial advisors business is folks enterprise.

  13. Melba 27 janvier 2019 à 18:18

    A financial advisor is your planning companion.

  14. brazil nuts in shell 27 janvier 2019 à 22:28

    Good day! Do you know if they make any plugins to assist
    with SEO? I’m trying to get my blog to rank for
    some targeted keywords but I’m not seeing very good
    success. If you know of any please share. Cheers!

  15. Mellissa 27 janvier 2019 à 23:19

    All kinds of investments come with certain dangers.

  16. Damon 4 février 2019 à 18:06

    You could definitely see your enthusiasm within the work you write.
    The world hopes for more passionate writers such as
    you who are not afraid to mention how they believe. Always go after your heart.

  17. Laurene 8 février 2019 à 05:09

    Traders do pay direct and oblique costs.

  18. Deb 9 février 2019 à 01:32

    Monetary advisors business is folks enterprise.

  19. Edward 12 février 2019 à 01:36

    And this is an investment risk price taking.

  20. Shay 12 février 2019 à 03:00

    Thanks on your curiosity in Investment Advice.

  21. Dessie 17 février 2019 à 01:46

    A financial advisor is your planning companion.

  22. Shari 17 février 2019 à 02:20

    Consider investments that offer immediate annuities.