Le Blog Finance

Total : vers un accord sur le gaz de schiste au Royaume-Uni

  Système D , ou plutôt contournement de la législation française  ? Alors que les recherches de gaz de schiste demeurent interdites dans l’Hexagone, le géant pétrolier français Total devrait annoncer lundi l’obtention d’une licence d’exploitation au Royaume-Uni, droits détenus à l’heure actuelle par Ecorp (USA), dans le Lincolnshire.

C’est en tout cas ce qu’indiquait samedi le Financial Times, citant des sources proches du dossier. Histoire notamment de booster le titre lundi à la première heure … Interrogé sur le dossier, le groupe pétrolier français n’a souhaité faire aucun commentaire à l’heure actuelle, ne confirmant ni n’infirmant l’information.

Selon le quotidien économique, le groupe énergétique français deviendrait le cas échéant la première grande compagnie pétrolière à rechercher du gaz de schiste au Royaume-Uni. Il devrait alors avoir pour partenaires Dart Energy (Singapour), Igas et Edgdon Resources (sociétés cotées en Grande-Bretagne).

La presse britannique se veut quant à elle encore plus précise, affirmant que Total annoncera lundi un accord en vue de prendre 40% dans deux licences d’exploration et production dans le Lincolnshire. Ajoutant que le montant de l’opération s’élèverait à 1,6 million de dollars, quatre autres partenaires – dont Ecorp et Dart Energy – compléteraient le tour de table. Les journaux d’outre Manche précisent par ailleurs que Total devrait investir seul dans le programme de forages, pour un coût de 30 millions de livres sterling (36 millions d’euros).

Selon les experts, les premiers forages devraient pouvoir débuter rapidement, les deux zones ciblées ne représentant globalement que 250 km2.

Fin octobre, le français GDF Suez a annoncé pour sa part avoir conclu un accord pour une prise de participation minoritaire dans plusieurs permis d’exploration dans l’ouest du pays. Parmi ses partenaires figure également Dart Energy. Les investissements du groupe dans le programme de recherches s’élevant à 27 millions de dollars.

Le centre de l’Angleterre – et plus particulièrement la région des Midlands (dans laquelle se situe le Lincolnshire) disposerait d’un potentiel particulièrement intéressant dans les gaz de schiste selon les estimations officielles, lesquelles tablent sur des réserves d’environ 40 000 milliards de m3. Si ces estimations concordent avec la réalité, 10% de leurs volumes pourraient satisfaire l’approvisionnement en gaz du Royaume-Uni en gaz pendant plus de cinquante ans.

Si certes, l’opinion publique britannique ne se montre guère en faveur de l’exploitation des gaz de schiste, la fracturation hydraulique utilisée pour extraire ces gaz provoquant quelques méfiances, le Premier ministre britannique, David Cameron, et ses ministres lui sont nettement favorables. Le secteur pouvant doper de manière significative l’économie du pays. Tant est si bien, que le gouvernement Cameron a récemment proposé la mise en place du régime fiscal sur l’extraction de gaz de schiste le «plus généreux» au monde. Objectif : développer massivement cette ressource.

«Je pense qu’on ferait une grande erreur en tant que nation si on ne réfléchissait pas sérieusement à la manière d’encourager la fracturation hydraulique et la perspective de tarifs moins chers ici en Grande-Bretagne», a par ailleurs déclaré en août dernier le premier ministre britannique lors d’un déplacement à Darwen.

Soulignant à cette occasion les avantages financiers offerts par cette technique pour les entreprises US et faisant valoir que l’Europe détenait environ les deux tiers des réserves des Etats-Unis en gaz de schiste.

Rappelons que la fracturation hydraulique – méthode qui consiste à créer des fissures souterraines en injectant un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques à haute pression en vue de libérer les hydrocarbures de schiste – est considérée comme hautement polluante par les écologistes. Si elle est interdite en France, sa mise en œuvre est autorisée aux États-Unis.

«Aux États-Unis, les dépenses énergétiques des entreprises et le tarif du gaz ont été réduits de moitié. On voit des compagnies qui se sont délocalisées au Mexique ou ailleurs et qui reviennent aux États-Unis», a par ailleurs tenu à souligner David Cameron.

«On a creusé l’année dernière 100 puits de gaz de schiste dans toute l’Union européenne contre 10 000 aux États-Unis. L’UE possède l’équivalent d’environ deux tiers des réserves des États-Unis en gaz de schiste et nous passons à côté d’une opportunité», a également alors ajouté le Premier ministre. Il s’exprimait six jours après le début de forages d’exploration à Balcome dans le Sud de l’Angleterre, lesquels ont entraîné des manifestations d’opposants et d’écologistes.

«Rien ne sera fait dans ce pays si l’environnement n’est pas préservé. Il est hors de question d’avoir des tremblements de terre tremblements de terre ou des flammes sortant de robinets. Il y aura des règles très claires à respecter et des permis avant de pouvoir commencer à forer», a par ailleurs assuré M. Cameron.

Rappelons qu’en 2011, la société britannique d’extraction Cuadrilla avait dû interrompre ses forages dans le nord-est de l’Angleterre, après l’enregistrement de légères secousses telluriques. En décembre 2012, le gouvernement britannique lui a toutefois donné l’autorisation de reprendre les forages exploratoires, tout en renforçant les contrôles.

Sources : Financial Times, Reuters, AFP

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  - 12 janvier 2014

A lire également :

. USA : bientôt premier producteur mondial de pétrole grâce aux schistes bitumineux ?

. Le gaz de schiste : moteur pour la chimie US ?

. Russie / Etats-Unis : la bataille du gaz de schiste ne fait que commencer

. Quand Fuksuhima permet au lobby pétrolier US d’exporter du gaz de schiste

Partager cet article

Article de

23 commentaires

  1. RomainM 16 janvier 2014 à 21:50

    Ne pensez-vous pas que grâce à cette manœuvre les groupes Total et Gdf Suez tente de démontrer que l’exploitation des gaz de schiste n’est pas nocive? Pensez-vous aussi à terme que si le succès est au rendez-vous cela permettrait une modification de loi en vigueur?

  2. Elisabeth Studer 16 janvier 2014 à 22:33

    Il s’agit effectivement d’une manœuvre. Notamment pour faire pression sur l’Etat français, élus, etc .. pour démontrer que le gaz de schiste peut relancer de l’économie d’un pays … et qu’il doit donc être autorisé.

  3. Elisabeth Studer 16 janvier 2014 à 22:37

    A noter
    dans mon article
    http://www.leblogfinance.com/2013/01/algerie-mali-guerre-du-gaz-et-gaz-de-schiste.html

    ————–
    Le 21 décembre 2012, jour de la fin du monde … Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères a fait selon l’hebdomadaire Le Point la « confidence » suivante : l’Algérie et la France seraient en voie de signer un accord « permettant des recherches françaises dans le domaine de l’exploitation du gaz de schiste.

    La « confidence » ayant d’ores et déjà suscité déjà une réaction hostile du « Collectif euromaghrébin anti-gaz de schiste ».

    Le Dr Moussa Kacem, Maître de Conférences à l’université d’Oran (Algérie) a ainsi renouvelé l’opposition du collectif à cette « activité de quelque type que ce soit, exploration ou exploitation », celui-ci estimant les conséquences d’une telle opération désastreuse « pour la nature, pour les écosystèmes et pour la santé des populations sahariennes ou non sahariennes » considérant que « les effets de contamination touchent tout le monde ».

    A noter que selon le Collectif Euromaghrébin Anti-gaz de Schiste, le gaz non conventionnel est « en exploitation » en Tunisie, des permis ont été octroyés au Maroc, des explorations sont en cours en Algérie. Et ce alors même qu’en Europe, un moratoire est requis …

    En tout état de cause, des propos français qui interviennent alors que l’Algérie est en passe d’amender la loi sur les hydrocarbures afin d’encourager l’investissement dans l’exploration de l’amont pétro-gazier ainsi que dans le gaz de schiste.

    Face aux réactions des anti-gaz de schiste, le Premier Ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé que l’exploitation n’aura pas lieu avant 2040. Date peu crédible si l’on en croit les experts …

    En France, le réseau RHONALPIN des collectifs opposés à l’exploitation des gaz et huiles de schiste considère pour sa part que les recherches que le gouvernement français compte mener en Algérie laissent entendre que Paris compte exploiter « les gaz de schiste ailleurs, puis en France ».

    Le réseau met en doute la « valeur de ces expérimentations au regard des milieux géologiques, naturels et socio-économiques profondément différent de la réalité française » et estime que leur objectif est de « présenter une évolution de la fracturation hydraulique comme propre afin d’obtenir l’agrément des citoyens français ».

    Cet accord avec l’Etat Algérien « est en totale contradiction avec le discours de François Hollande pour un « partenariat d’égal à égal », indique par ailleurs le réseau en renouvelant son « opposition ferme à l’exploration et à exploitation des gaz et huiles de schiste ».

    Sources : Presse algérienne

  4. Elisabeth Studer 16 janvier 2014 à 22:40

    A noter également
    http://www.leblogfinance.com/2013/12/tunisie-la-bei-reaffirme-lexistence-dimportantes-reserves-de-gaz.html

    fait notable : alors qu’il s’agit d’un accord de la BEI, tres peu de journaux français, voire même aucun ou presque n’en parle. C’est souvent signe d’un sujet qui fâche …

  5. Jesenia 26 janvier 2019 à 06:15

    Financial advisors enterprise is folks enterprise.

  6. Gilberto 26 janvier 2019 à 08:24

    And that is an funding threat worth taking.

  7. Finlay 26 janvier 2019 à 11:53

    And this is an investment threat worth taking.

  8. Karine 27 janvier 2019 à 04:20

    What i do not understood is in fact how you’re no longer really much more smartly-preferred
    than you may be now. You’re so intelligent. You realize thus significantly in the
    case of this topic, produced me for my part imagine it from so many varied angles.
    Its like women and men are not involved except it is something to do with Girl gaga!
    Your individual stuffs great. Always maintain it
    up!

  9. Trinidad 27 janvier 2019 à 05:15

    Hurrah, that’s what I was seeking for, what a stuff! existing here at this
    weblog, thanks admin of this website.

  10. Karl 27 janvier 2019 à 10:00

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  11. Jasmine 27 janvier 2019 à 18:26

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  12. Marquita 27 janvier 2019 à 19:54

    Take into account investments that offer instant annuities.

  13. Alexis 27 janvier 2019 à 20:32

    Hey I know this is off topic but I was wondering if you knew of any widgets I could add
    to my blog that automatically tweet my newest twitter updates.
    I’ve been looking for a plug-in like this for quite
    some time and was hoping maybe you would have
    some experience with something like this. Please let me know if you
    run into anything. I truly enjoy reading your blog and I look forward to your new updates.

  14. Jessie 27 janvier 2019 à 20:45

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  15. brazil flag image 27 janvier 2019 à 22:04

    Have you ever thought about publishing an e-book or guest authoring on other sites?
    I have a blog based on the same information you discuss and
    would really like to have you share some stories/information. I know my subscribers would value your work.

    If you are even remotely interested, feel free to shoot
    me an e-mail.

  16. Liza 7 février 2019 à 06:55

    Think about investments that provide immediate
    annuities.

  17. Juliana 11 février 2019 à 02:13

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  18. Landon 11 février 2019 à 03:47

    Buyers do pay direct and indirect costs.

  19. Franchesca 11 février 2019 à 08:59

    Monetary advisors enterprise is folks enterprise.

  20. John 12 février 2019 à 06:32

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  21. Harley 15 février 2019 à 02:57

    Monetary advisors enterprise is people business.

  22. Kerri 18 février 2019 à 01:10

    Now it is time to pick your specific investments.

  23. Cedric 19 février 2019 à 03:25

    Buyers do pay direct and indirect prices.