Le Blog Finance

Chine/UE : l’OMC appelée à la rescousse pour trancher le contentieux sur les tubes en acier

Elisabeth Studer Actualités, Economie 4 commentaires

Nouveau conflit économique entre Chine et Union européenne. Alors que le dossier des panneaux solaires  a récemment confronté Pékin et les différents pays membres de l’UE, un nouveau dossier sème la discorde.
L’Union européenne a en effet demandé vendredi auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) la constitution d’un panel d’experts en vue trancher son différend concernant les taxes anti-dumping imposées sur les importations de tubes en acier. Aucun accord à l’amiable n’ayant pu être trouvé entre les deux parties.
Karel De Gucht, le commissaire européen en charge du Commerce, estime en effet que les taxes anti-dumping imposées par Pékin sont « injustifiées » et « incompatibles » avec les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce. Voire même ne seraient ni plus ni moins que des «  représailles », selon les termes mêmes de John Clancy, le porte-parole de M. De Gucht.

A la mi-juin, l’UE avait d ‘ores et déjà demandé à l’OMC d’organiser des consultations avec la Chine après avoir déposé plainte contre l’Empire du Milieu. Il s’agit du troisième dossier opposant les deux parties pour lequel l’Organisation est saisie.

Rappelons qu’en mai dernier, Pékin avait mis en place des taxes de 9 à 11% sur l’importation en Chine de tubes en acier européens. Mesures de rétorsion alors que la bataille faisait rage sur les panneaux solaires, Bruxelles mettant alors en œuvre des taxes anti-dumping de près de 50%.
En guise de riposte, Pékin avait alors lancé plusieurs enquêtes anti-dumping. Celle concernant les tubes sans soudure, avait provoqué la chute de l’action Vallourec, fabricant français de ce type de tubes, en acier inoxydable.

Sources : AFP, Reuters
Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 16 aout 2013

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. retrouvé le retour 16 août 2013 à 23:14

    Qui s’y frotte, s’y pique!!
    Ici le vrai problème n’est pas telle ou telle production, mais notre propre faiblesse.
    Nous allons droit au mur non pas parce que nous sommes battu économiquement de façon déloyale par la Chine, mais parce que nous sommes sournoisement espionnés et démolis par les anglo-saxons.
    Si la situation actuelle n’est pas brillante pour les salariés, elle est catastrophique pour tous ceux qui se sont lancés dans des entreprises en écoutant les sirènes, qui chantaient, hardis les gars vous êtes les chevaliers des temps nouveaux.
    Nous avons mis en place un système dit d’alternance stupide en France et avec l’entrée des Anglais et des espions US l’Europe va avoir du travail pour se durcir et lutter contre les escrocs qui l’étouffent.

  2. Elisabeth Studer 16 août 2013 à 23:37

    oui, encore une fois notre cote nombriliste, nous ne voyons que nous …
    et pdt ce temps là, le monde avance
    Complexe de supériorité qui va nous couter cher, tres cher

  3. Elisabeth Studer 16 août 2013 à 23:44

    SP relève à stable la perspective de la note de Vallourec

    PARIS (France) – L’agence de notation Standard and Poor’s (SP) a relevé de négative à stable la perspective de la note du fabricant de tubes en acier Vallourec, en estimant que le groupe devrait améliorer son profil financier en 2013 et 2014.
    Standard and Poor’s a confirmé les notes long terme du groupe à BBB+ et court terme à A-2, selon un communiqué publié vendredi.

    L’agence de notation prévoit que Vallourec va améliorer son excédent brut d’exploitation (Ebitda) et son profil financier en 2013-2014.

    Nous anticipons que l’entreprise va continuer à se focaliser sur la réduction des dépenses d’investissement et de la dette nette, indique SP. La perspective stable reflète principalement l’estimation que l’Ebitda va s’améliorer à 0,95 milliard d’euros en 2013 et 1,1 milliard en 2014, tandis que les investissements vont diminuer en 2013 et 2014 dans la mesure où les programmes d’expansion approchent de leur
    terme, explique SP.

    La montée en puissance des deux nouvelles usines de Vallourec au Brésil et aux Etats-Unis couplée avec une demande robuste sur ses marchés clés du gaz et du pétrole, soutiennent notre hypothèse de bénéfices et de
    cash flow opérationnels plus élevés dans les prochaines années, ajoute l’agence.
    SP indique avoir pris en compte la confirmation par Vallourec de son objectif d’excédent brut d’exploitation pour 2013 lors de la publication récente de ses résultats semestriels.

    (©AFP / 09 août 2013 11h07)

  4. retrouvé le retour 10 septembre 2013 à 11:03

    Pour l’INSEE, la production industrielle de la France a baissée de 0,6% par rapport à juin. La bourse continue de monter c’est normal on envoie du papier.