Le Blog Finance

Turquie : l’Otan va déployer des missiles sol-air Patriot

On  voudrait semer  la zizanie voire même le chaos dans la région qu’on ne s’y prendrait pas autrement …

Selon un  responsable de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, l’OTAN a décidé mardi de déployer des missiles sol-air Patriot dans le sud de la Turquie.

But  affiché  officiellement : renforcer la sécurité du  face aux attaques de la Syrie voisine. Tout en  permettant  aux états  occidentaux  de  vendre des armes … ne l’oublions  pas.

A  noter  également  que la Turquie est partie prenante  dans  la rude  bataille que mène  actuellement Israël pour  l’exploitation  …  et la domination  d’immenses champs gaziers off-shore  tels  que ceux de Leviathan. Ceci pouvant aussi expliquer cela.

“Nous soutenons la Turquie dans un esprit de grande solidarité”, a ainsi déclaré le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen …  dans un grand moment de lyrisme  …  Ajoutant  tout de même : ”A celui qui voudrait attaquer la Turquie, nous lui disons: “n’envisagez même pas cette idée!”.  Histoire de bien envenimer  l’ambiance …

Certes    M. Fogh Rasmussen  a tenu à préciser  que le déploiement de tels systèmes de défense, lequel intègre des missiles, des radars et autres engins, « n’a pas pour but de promouvoir une quelconque zone d’exclusion aérienne en Syrie ou une quelconque opération contre cet Etat ».  Mais  alors, pourquoi  a-t-il besoin de le préciser …  si c’est évident, me direz-vous …

On nous  assure  par ailleurs  que les missiles sol-air Patriot seront uniquement programmés pour intercepter des missiles syriennes susceptibles de traverser la frontière aérienne turque.   Mais  on ne demande qu’à croire  …

« Ces armes de défense aideront à calmer les tensions transfrontalières qui ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de Syriens et un trafic d’armes destiné à équiper les insurgés syriens », a assuré Anders Fogh Rasmussen.  Sans  toutefois préciser   qui finançait  le trafic  d’armes incriminé …  et qui  les vendait …

L’Allemagne  pourrait encore une fois  se  frotter  les mains  d’un regain de tension autour  de la Turquie …  étant  supposée fournir  aux Turcs – tout comme les Pays-Bas -  plusieurs batteries anti-missiles PAC-3, capables d’intercepter des missiles.

Les  Etats-Unis devraient quant à eux envoyer des engins provenant de leurs stocks d’armement  en Europe. De quoi satisfaire  le lobby militaire  US, soit dit au passage  …

En octobre  dernier, nous  laissions entendre ici-même  que  si certes la politique   pouvait motiver  le conflit actuel entre Turquie et Syrie  … Ankara ayant le soutien de l’Otan, tandis que Damas a le soutien de la Russie, encore une fois la géopolitique pourrait grandement influer sur la donne.

Le nerf  de la guerre ? n’oublions pas  que la région contient un immense champ gazier récemment découvert au large de côtes maritimes on ne peut plus sensibles. « Annonce qui pourrait une nouvelle fois enflammer la région » avais-je annoncé d’ores et déjà en décembre 2010 sur le www.leblogfiance.com

Ajoutant alors que selon le groupe – américain – Noble Energy, société basé à Houston, Texas et principal opérateur du site, les réserves du gisement offshore de gaz naturel au large d’Israël baptisé Léviathan étaient estimées à 450 milliards de m3. Ce gisement ainsi que celui de Tamar constituent deux sites offshore très prometteurs découverts ces dernières années au large d’Israël.

Cette nouvelle estimation confirmait alors les précédentes estimations qui tablaient sur un passage du site de Léviathan du deuxième au premier rang des champs gaziers exploités par l’Etat hébreu en Méditerranée.

Selon les estimations du groupe pétrolier, Tamar – qui se trouve à 90 km au large du port de Haïfa – possède pour sa part une capacité de 238 milliards de m3 de gaz. Il s’agit du plus important champ gazier au niveau mondial découvert ces trois dernières années. Il devrait être productif dès 2012.

En tout état de cause, des ressources qui devraient permettre à l’Etat hébreu de devenir exportateur de gaz, avais-je alors indiqué. Reprenant les propos de David Stover, haut dirigeant de Noble Energy.

Le ministre israélien des Infrastructures nationales Uzi Landau, avait quant à lui préalablement précisé qu’ Israël pourrait devenir un exportateur de gaz vers l’Europe. « Nous sommes d’ailleurs prêts à collaborer à un tel projet avec des investisseurs étrangers, mais aussi avec la Grèce et Chypre » , avait-il même déclaré.

Mais les voisins d’Israël ne l’entendent pas de la même oreille. Lesquels comptent bien eux aussi profiter de la manne gazière. En dehors d’Israël et de Chypre, la Turquie, la Syrie, l’Egypte et le Liban souhaitant défendre leur potentiel gazier respectif en Méditerranée.

La Turquie, ancien allié d’Israël, avait quant à elle protesté contre un accord de délimitation des zones économiques exclusives conclu le 17 décembre 2010 entre Israël et Chypre. Ce dernier est destiné à permettre aux deux pays la poursuite des recherches off-shore d’hydrocarbures de part et d’autre.

Le ministre égyptien du Pétrole et des Ressources Minérales, Sameh Fahmi avait quant à lui annoncé au journal égyptien « Al-Masry Al-Youm » étudier « la question de revendiquer la part de l’Egypte dans les gisements de gaz trouvés au large de la côte israélienne ». Le ministre ajoutant par ailleurs que « déja trois autres pays, le Liban, la Turquie et Chypre considèr(ai)ent la possibilité de revendiquer le gaz des gisements exploités par Israël » .

Si la Syrie semble concentrée actuellement sur des affaires internes, elle n’en demeure pas moins grandement préoccupée par le partage de l’immense champ gazier que représente Leviathan.

L’enjeu est double pour le pays : un enjeu international, ces nouvelles ressources étant susceptibles de remettre en cause sa contribution à l’approvisionnement de l’Europe toute proche, et un enjeu plus local, avec la mainmise sur les espaces maritimes riches en gaz et en pétrole souhaitée par les Alaouites.

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 04  décembre 2012 -

 

Partager cet article

Article de

17 commentaires

  1. Rosemary 24 janvier 2019 à 22:18

    These are really fantastic ideas in concerning blogging.

    You have touched some pleasant points here. Any way keep
    up wrinting.

  2. Gertrude 26 janvier 2019 à 08:51

    Financial advisors business is people business.

  3. Rod 26 janvier 2019 à 23:43

    Now it is time to decide your specific investments.

  4. Lemuel 27 janvier 2019 à 08:04

    A financial advisor is your planning accomplice.

  5. Hollie 27 janvier 2019 à 13:16

    And this is an funding risk value taking.

  6. Jaime 27 janvier 2019 à 15:10

    Now it’s time to decide your specific investments.

  7. Refugia 27 janvier 2019 à 18:33

    That is true for funding advice as well.

  8. Emilio 27 janvier 2019 à 18:43

    And this is an funding danger price taking.

  9. Alison 27 janvier 2019 à 21:01

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  10. Alexis 7 février 2019 à 07:17

    Take into account investments that supply fast annuities.

  11. Vonnie 10 février 2019 à 15:54

    And that is an funding risk value taking.

  12. Phillipp 15 février 2019 à 01:41

    Financial advisors business is people business.

  13. Venus 17 février 2019 à 02:35

    All kinds of investments include certain dangers.

  14. Odette 18 février 2019 à 02:31

    And that is an investment risk value taking.