Le Blog Finance

Etats-Unis/Goldman Sachs : la passerelle serait rompue ?

Juste ces quelques ligne avant d’approfondir le sujet. Mais tout de même … Tout un symbole que ces éléments inscrits dans ce dessin pour le moins cynique. Car, que seraient les Etats-Unis sans le soutien financier d’Israël … et de celui de Goldman Sachs. That’s the question …

Que serait devenu – notamment – la campagne électorale de Barack Obama – sans la puissance de l’argent de la tentaculaire banque ? Nous sommes en droit de nous demander. Voire même, ne serait-il pas de notre devoir de s’interroger ?

Pour ma part, au risque de casser vos illusions, l’élection de Barak Obama à la Présidence des Etats-Unis ne m’a jamais semblé être « purement » et « simplement »  une victoire du peuple.

Ne rêvons pas, au 21ème siècle, ce ne sont pas véritablement les électeurs qui déterminent en leur âme et conscience celui qu’ils jugeront apte à les diriger.
Mais c’est plus souvent la force de tout un lobby  et d’intérêts partagés qui permettent à un homme, non pas choisi des Dieux mais plutôt élu par le Dieu argent de présider à leur destinée.

Pour le cas « Obama », le lobby financier aura pu enfin contrer le tentaculaire lobby pétrolier.

Mais il suffirait peut-être que les Etats-Unis agissent de manière contraire aux intérêts financiers des grandes banques telles que Goldman Sachs pour que la passerelle entre les deux mondes s’affaisse.

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. el gringo 2 septembre 2012 à 15:24

    USA : quand les banques pr