Le Blog Finance
A la une

Total : baisse du cours suite à un avis de Morgan Stanley

morgstan_395.jpgLe titre du groupe pétrolier français Total aura mal débuté la journée mardi à la Bourse de Paris, victime d’une recommandation défavorable de la banque américaine Morgan Stanley.

Cette dernière doute de la capacité du la compagnie à augmenter son dividende.

L’action aura pu néanmoins au final redresser quelque peu la barre, limitant la casse autant que faire se peut.

A 10H58 heure de Paris, le titre perdait ainsi 1,01% à 41,56 euros, le CAC 40 régressant pour sa part de 0,34%. Vers 14h10, l’action perdait même plus de 1,5% à 41,3 euros, sa valeur la plus basse de la journée. Au final, elle aura cloturé en baisse de 0,44 %.

Raisons d’un tel phénomène : les analystes de Morgan Stanley ont abaissé à sous-pondérer, contre neutre auparavant leur recommandation sur le titre. Tout en fixant l’objectif de cours à 38,3 euros.

« Nous pensons que Total  va prendre du retard sur ses concurrents en termes de croissance du dividende, ce qui n’est pas intégré dans sa valorisation, en Bourse » précise par ailleurs l’établissement financier dans une note.

Ses arguments : si le cours de l’action du pétrolier a certes fait mieux que les cinq groupes concurrents du secteur durant les trois derniers mois, Total a été le seul à ne pas avoir augmenter son dividende durant l’année écoulée.

Rappelons en effet que lors de la présentation de ses résultats annuels le 10 février dernier, Total a indiqué qu’il allait verser à ses actionnaires un dividende complet de 2,28 euros au titre de 2011, valeur identique à celle de l’exercice précédent.

Morgan Stanley considère par ailleurs que Total  pourra difficilement augmenter son dividende, estimant que son flux de trésorerie pourra difficilement être améliorée en dépit d’un prix du baril relativement élevé.

Selon analystes de la banque, le groupe pétrolier doit compter sur un cours du brut compris entre 95 et 103 dollars pour pouvoir couvrir ses dépenses d’investissement et le dividende.

Or, le prix du baril pourrait chuter si l’on en croit les experts, entraînant dans sa chute la valeur du dividende accordé aux actionnaires.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

2 commentaires

Commenter cet article