Le Blog Finance

Tunisie et Libye : encore et toujours le pétrole ?

tunisia-map-zoom-libya-oil.gifAlors que la Tunisie et la Libye pourraient tous deux  virer vers un Islam radical, situation  pouvant peut-être à terme réduire à néant les acquis d’une supposée “victoire” des révolutionnaires,  rappelons, que simple hasard ? … les deux pays sont partenaires dans l’exploitation pétrolière.

Rien n’empêche les Libyens d’investir à l’avenir en Tunisie, à condition que la situation y soit stable“, avait quant à lui souligné Khadafi, au début de l’année 2011.

Rappelons à cet égard que le 12 janvier dernier(!!!!), la compagnie pétrolière Sonde Resources a annoncé qu’elle avait achevé les travaux de forage et d’exploration de son premier puits  situé dans  le bloc répondant au nom oh combien symbolique  de «  7 Novembre » , situé au large de la Tunisie et de la Libye. Le 7 novembre 1987 étant – rappelons-le – la date de l’arrivée au pouvoir de Ben Ali près un coup d’Etat.

 Jack Schanck, PDG de  Sonde Resources s’était alors déclaré  très satisfait des tests qualifiés de « robustes » effectués dans le  puits d’évaluation Nord Zarat -1 dans lequel Sonde  détient  100% des intérêts opérationnels, « l’épaisseur de la colonne d’hydrocarbures étant environ le double de celle prévue initialement pour cet emplacement ».

« Nos études d’ingénierie à court terme comprendront l’examen de l’utilisation de puits horizontaux pour le développement du champ, ce qui peut  se traduire par  des taux de production et des réserves récupérables par puits sensiblement plus élevés compte tenu de la qualité de la roche du réservoir rencontrée », avait-t-il ajouté.

Les trois tests effectués ont conclu à l’existence d’importantes quantités de gaz et de condensats, avec approximativement 750 de barils de condensats et 8 millions de pieds cubes de gaz par jour  avec un pic de condensat  allant jusqu’à 1.100 barils par jour.

Les dirigeants de Sonde Resources  avaient alors déclaré être en cours d’élaboration de différents scénarii  relatifs aux réserves récupérables, leurs études visant notamment à déterminer les options envisageables et les coûts associés au développement du champ de Zarat. Parmi un des scénarii possibles : la cession d’intérêts à un ou plusieurs partenaires potentiels.

carte-oil-gas-tunisie-libya.JPGPrécisons que selon le groupe pétrolier lui-même, Sonde Ressources travaille en partenariat avec la société Joint Oil  en vue d’explorer et développer le Block 7 Novembre …. Joint Oil étant elle-même le fruit d’un partenariat … entre les gouvernements tunisiens et libyens d’alors … En effet, la société tuniso-libyenne créée en 1988  pour exploiter le gisement frontalier 7-Novembre  était à cette date détenue à parts égales par l‘Entreprise (publique) tunisienne d’activité pétrolière (Etap) et Libya Oil.

Si au lendemain de la fuite en Arabie Saoudite de l’ancien chef d’Etat tunisien, Khadafi avait pu affirmer que ce dernier était “toujours le président légal de la Tunisie” et que son départ était “une grande perte” pour les Tunisiens, sa position avait changé par la suite.

“Si le peuple a déclenché la révolution, il doit se gouverner lui-même. Je ne peux que soutenir cette orientation, si elle s’achemine vers le pouvoir des masses”, déclarait quelque temps après celui qui était encore dénommé le « Guide de la Révolution ».

Ce qui se passe en Tunisie est d’un intérêt prioritaire pour la Libye. Mais j’ai peur que la révolution du peuple tunisien ne lui soit volée. Il y a des manoeuvres à l’intérieur et de la part d’intérêts étrangers”, avait-t-il par ailleurs mis en garde.

Ces propos précédaient la visite à Tunis du sous-secrétaire d’Etat américain Jeffrey Feltman, lequel s’était entretenu avec les autorités provisoires, avant de se rendre à Paris.

Affaire à suivre, de très près ….

Sources : AFP, Oil and gas journal, African Manager, Jeune Afrique Sonde ressources

Partager cet article

Article de

7 commentaires

  1. Elisabeth Studer 29 octobre 2011 à 00:03

    Sonde Resources Corp. Lifts Force Majeure Declaration on the 7Th of November Block, Offshore Tunisia / Libya
    CALGARY, ALBERTA?(Marketwire ? October 5, 2011) ?
    Sonde Resources Corp. (?Sonde? or the ?Company?) (TSX: SOQ) (NYSE Amex LLC: SOQ) announces that on August 31, 2011, the Government of Canada repealed its unilateral sanctions against Libya, and further amended the Regulations Implementing the United Nations Resolutions on Libya on September 22, 2011, following the adoption of Resolution 2009 (2011) by the United Nations Security Council (?UNSC?). After careful review of these rulings, and in consultation with the Canadian Foreign Affairs Ministry, Sonde has lifted the Force Majeure declaration it made on June 8, 2011, and intends to resume normal operations on the 7th of November Block.
    Sonde has requested a meeting with Joint Oil (the Tunisian-Libyan joint venture responsible for the 7th of November Block) to discuss near-term activities regarding the exploration program for the Block, as well as the plan of development for the previously-announced North Zarat discovery.
    Jack Schanck, Sonde?s President and CEO, said ?Sonde sincerely regrets the interruption of operations caused by the necessary declaration of Force Majeure, and we are anxious to resume our strong working relationship with Joint Oil and the exploration and development of the large hydrocarbon resource on the 7th of November Block.?
    Sonde Resources Corp. is a Calgary, Alberta, Canada based diversified global energy company engaged in the exploration and production of oil and natural gas. Its operations are located in Western Canada and North Africa. See Sonde?s website at http://www.sonderesources.com to review further detail on Sonde?s operations

  2. Elisabeth Studer 29 octobre 2011 à 00:53

    Le minist

  3. Elisabeth Studer 11 mars 2014 à 20:55

    The 768,000 acre Joint Oil Block lies offshore, crossing the maritime border of Tunisia and Libya. The block lies in a rich producing area, flanked by the large El Bouri, Ashtart and Miskar fields. Sonde holds 100% operated working interest and is the sole contractor to the Joint Oil Block Exploration and Production Sharing Agreement (“ESPA”) signed with Joint Oil. Joint Oil is owned 50/50 by the Government of Tunisia and the Government of Libya. The Joint Oil Block contains a large portion of the Zarat discovery, which is located in Tunisian waters, and five large identified exploration prospects as well as significant additional prospectivity.

  4. retrouvé le retour 14 mars 2014 à 01:32

    Je ne vois que 3 commentaires, sur la question, je laisse la parole au “Journal du Peuple en ligne”

    http://french.people.com.cn/International/8559929.html

  5. retrouvé le retour 14 mars 2014 à 01:38

Commenter cet article