Le Blog Finance

Italie : Standard & Poor’s abaisse sa perspective

Elisabeth Studer Actualités, Economie 5 commentaires

venise_inline-inodation.jpgTous les membres de l’Union européenne dégringoleraient -ils les uns après les autres ? Alors que la Grèce et le Portugal sont en très mauvaises postures et que l’Espagne pourrait nous réserver des « surprises » peu réjouissantes, l’agence de notation Standard & Poor’s vient de dégrader de « stable » à « négative » sa perspective pour l’Italie.

Raisons invoquées : des opportunités de croissance relativement faibles et les importantes difficultés que pourrait rencontrer le gouvernement italien pour réduire la dette du pays.

Cette révision accroît ni plus ni moins le risque d’une baisse de la note souveraine de l’Italie et laisse redouter que la crise de la dette qui frappe actuellement la Grèce et d’autres pays membres de l’UE ne « déborde » sur l’Italie.

« A notre sens, les perspectives de croissance actuelles de l’Italie sont faibles, et l’engagement politique en faveur de réformes destinées à stimuler la productivité semble hésitant », indique Standard & Poor’s dans un communiqué, en vue de justifier sa position.

« Un blocage politique éventuel pourrait contribuer à un dérapage fiscal. Par conséquent, nous pensons que les perspectives de réduction de la dette publique de l’Italie ont reculé » poursuit par ailleurs S & P. Standard & Poor’s confirme par ailleurs ses notes souveraines « A+ » (long terme) et « A-1+ » (court terme) pour l’Italie.

En février dernier, la Banque d’Italie avait annoncé que la dette publique de l’Etat italien, l’une des plus élevées du monde en valeur absolue, s’élevait à 1.843 milliards d’euros fin 2010, en hausse d’environ 4,5% par rapport à fin 2009.

A cette date, la dette avait toutefois reculé par rapport au record historique de 1.869 milliards d’euros atteint fin novembre.

Afin de rassurer les marchés et d’assainir les finances publiques du pays, le gouvernement de Silvio Berlusconi a adopté l’été dernier une sévère cure d’austérité de 25 milliards d’euros sur 2011 et 2012 afin de ramener le déficit public sous la barre des 3% en 2012.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. BA 23 mai 2011 à 19:10

    Lundi 23 mai 2011 :
    Gr

  2. el gringo 23 mai 2011 à 22:00

    La dette belge plac

  3. Elisabeth Studer 23 mai 2011 à 22:08

    hasard de calendrier ? …. quand le ministre des Finances belge laisse entendre qu’il pourrait

  4. el gringo 23 mai 2011 à 23:34

    L’Italie devrait d

  5. el gringo 17 juin 2011 à 21:55

    Moody’s envisage d’abaisser la note de dette de l’Italie
    WASHINGTON – L’agence d’

Commenter cet article