Le Blog Finance
A la une

Nouveau retard pour le 787 Dreamliner de Boeing

787.jpg Deux ans et demi de retard sur le programme initial, une première livraison à la compagnie japonaise All Nippon Airways pour le 4ème trimestre 2010 aux dernières nouvelles… voilà le bilan du dernier né de Boeing. Jusqu’à aujourd’hui.

Le programme du révolutionnaire Boeing 787 Dreamliner est en train de tourner au cauchemard pour l’avionneur de Seatle : la livraison du premier 787 pourrait être reportée au premier trimestre 2011, alors qu’au début du mois, le constructeur aéronautique avait donné le quatrième trimestre 2010 comme date butoir.

Pour rappel, la date initiale donnée pour la livraison du premier exemplaire était mai 2008.

Mais le 25 juin dernier, Boeing annonçait que des pièces destinées à assurer la stabilité du vol présentaient des défaillances : des défauts techniques affectaient l’empennage horizotal, fabriqué par l’Italien Finmeccanica.

Boeing avait alors suspendu tous les vols d’essai, en assurant que le calendrier de développement ne serait pas modifié. Ce qu’il a pourtant fait officiellement en début de mois, le dernier report n’ayant pas encore fait l’objet d’un communiqué.

Le premier vol du 787 a eu lieu le 15 décembre 2009. Il transportera entre 210 et 330 passagers selon les configurations, et permettra grâce à l’utilisation massive de composites 20% de carburant de moins que ses concurrents actuels. Plus de 850 commandes ont déjà été enregistrées auprès de compagnies aériennes.

Son concurrent historique, l’Airbus A350 XWB ne sera pas livré avant 2013, accumulant lui aussi les retards.

Le report de quelques semaines de la livraison du premier 787, qui n’est pour l’instant pas encore officielle, n’a pas trop eu d’impact sur la cotation du titre Boeing BA, cotant 64.45 $ sur NYSE à 13h41 heure locale, en léger recul de – 0.46%.

 

 

En illustration : le 787 Dreamliner lors de son premier vol

 

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth Studer 15 juillet 2010 à 22:15

    Il a vole deja une fois, c’est deja pas mal …. ;-)

Commenter cet article