Le Blog Finance

Russie/Venezuela : entreprise commune pour le pétrole de l’Orénoque

oil-workers.jpgGros message pour indiquer – s’il en était besoin – que tout va pour le mieux entre Russie et Venezuela. Histoire d’asticoter les Etats-Unis … lesquels ne filent le parfait amour ni avec l’un, ni avec l’autre …

La Russie et le Venezuela ont annoncé lundi la signature d’un accord en vue de créer une coentreprise chargée d’exploiter Junin-6, un gisement situé dans le bassin de l’Orénoque, aux immenses ressources pétrolières.

La cérémonie s’est déroulée en présence du premier ministre russe Vladimir Poutine et du ministre vénézuélien de l’Energie et du Pétrole Rafael Ramirez.

Selon Igor Setchine, vice-premier ministre russe en charge du complexe combustible-énergie, la Russie détiendra 40% de la coentreprise, et le Venezuela 60%. Précisons à cet égard que le Consortium pétrolier national russe est formé par Rosneft, Loukoïl, Gazprom neft, TNK-BP et Sourgoutneftegaz.

« Avec cette rencontre, nous achevons un travail entamé il y a un an pour créer les conditions nécessaires à l’exploitation d’un des gisements pétroliers les plus importants au monde, Junin-6″, a déclaré le chef du gouvernement russe.

Vladimir Poutine a par ailleurs indiqué que dès que cet accord serait ratifié par le Parlement vénézuélien, le Consortium pétrolier national russe verserait « le bonus de 600 millions de dollars qui avait été convenu » au Venezuela.

En septembre 2009, lors de la visite du président vénézuélien Hugo Chavez à Moscou, un mémorandum avait été signé en vue de la création d’une coentreprise d’une capacité de 450.000 barils par jour, grâce à l’exploitation de ce gisement.

A la suite, Rafael Ramirez avait indiqué que Moscou avait payé un milliard de dollars pour « avoir accès à l’exploitation des réserves » du bassin pétrolier de l’Orénoque.

Lundi, le ministre russe de l’Energie Sergueï Chmatko a annoncé pour sa part que le montant total des investissements dans la mise en valeur de Junin-6 dépasserait 10 milliards de dollars.

Le groupe pétrolier russe Lukoil vient par ailleurs d’annoncer que les réserves en pétrole du gisement de Junin 3, situé dans la grande zone pétrolifère de la ceinture de l’Orénoque s’établissaient à 600 millions de tonnes.

« Nous avons terminé la prospection géologique, achevé la protection du block Junin 3. Il contient environ 600 millions de tonnes de pétrole », a indiqué M.Alekperov.

Lukoil est membre du groupe russe baptisé « Consortium pétrolier national », créé pour travailler au Venezuela, où il participe à hauteur de 20%.

Rappelons qu’à la mi-janvier, le gouvernement vénézuélien a décidé d’écarter les candidatures de Total et de Statoil de l’appel d’offres lancé pour le développement du bloc Junin 10 du bassin de l’Orénoque. Les deux compagnies « n’auraient pas répondu aux attentes« , avait alors déclaré le ministre de l’Energie et du Pétrole, Rafael Ramirez. Tout en précisant que le bloc allait être assigné à PDVSA, la compagnie pétrolière publique du Venezuela …

Sources : AFP, Ria Novosti

Partager cet article

Article de

Commenter cet article