Le Blog Finance

Areva : le Japon rentre au capital de Georges Besse II

Eurodif-georbes-besse-areva-tricastin Le producteur d'électricité japonais Kansai Electric Power et la société de négoce Sojitz vont prendre une participation totale de 2,5% dans la future usine d'enrichissement d'uranium d'Areva, Georges Besse II, actuellement en construction dans le sud de la France.

C'est sûr, la France pouvait difficilement faire de nouveau appel à l'Iran dans "le contexte actuel", et pourtant …

Selon un communiqué officiel, la société Kansai Electric Power et la société Sojitz ont créé une société d'investissement commune à Paris, afin d'entrer au capital de la Société d'Enrichissement du Tricastin (SET), exploitant de Georges Besse II.

Areva n'a pas souhaité à l'heure actuelle dévoiler le montant de cette participation. Se félicitant toutefois de la volonté de ses "clients électriciens de participer à ce projet majeur" afin de "sécuriser leurs approvisionnements en uranium enrichi". "Nous souhaitons ouvrir le capital jusqu'à environ 20%", a toutefois indiqué une porte-parole d'Areva, précisant que "des discussions" étaient en cours avec d'autres partenaires.

Suite à cette transaction, les parts de la Société d'Enrichissement du Tricastin seront détenues à 92,5% par Areva, à 5% par GDF Suez et à 2,5% par les deux firmes nippones.

Georges Besse II doit progressivement remplacer l'usine d'Eurodiff dont l'arrêt est prévu d'ici 2012, elle aussi implantée au Tricastin.

Lors de sa construction, la durée de vie estimée de l'usine était de 25 ans. Depuis, des opérations de maintenance et de modernisation ont permis de prolonger d'au moins une dizaine d'années cette durée. Aujourd'hui, d'un point de vue économique, la technologie de diffusion gazeuse est pénalisée par sa forte consommation d'énergie, dans un contexte d'évolution du coût de l'électricité, affirme Areva.

Le coût du projet Georges Besse II, démarré en 2006, est évalué à près de 3 milliards d'euros. La production doit débuter en 2009 et atteindre sa pleine capacité en 2016.

Petit rappel historique …

En mars 2007, le magazine allemand « Der Spiegel » – citant une étude diffusée par le parti des Verts européens – révélait des détails

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. JPP 31 mars 2009 à 11:36

    Merci de nous rafraîchir la mémoire…

  2. Elisabeth 31 mars 2009 à 13:30

    Pas de pb …