Le Blog Finance

Renault met la pédale douce en Argentine

Renaultpedale Les remontrances de Nicolas Sarkozy à l’encontre de Carlos Ghosn, PDG de Renault auraient-elles porté leurs "fruits" ? Alors que le chef de l’Etat avait vu d’un très mauvais oeil la politique de l’emploi opérée par le constructeur en France, Renault aurait l’intention de mettre un millier d’ouvriers en chômage technique en Argentine. C’est en effet ce qu’affirment les media argentins. Raison invoquée : la baisse des exportations causée par la crise économique mondiale.

Rappelons toutefois qu’entre-temps le PDG de Renault a pris du "recul" …Patrick Pélata, membre du comité exécutif du groupe Renault et directeur général adjoint plan, produit et programmes, qui était en outre depuis le 1er septembre directeur du comité de management de la région Europe, a été nommé le 10 octobre directeur général délégué de Renault, en charge des opérations.

Selon le journal "La Nacion", le ministère argentin du Travail aurait déclaré que Renault demanderait à un millier de salariés de son usine de Santa Isabel de rester chez eux pendant onze jours en novembre et décembre,

"Les licenciements ne doivent être qu’un dernier recours", a déclaré le ministre du Travail, Carlos Tomada. Le mot est tout de même laché, ce qui ne présage rien de bon, de tels propos pouvant être lancés pour "préparer" les esprits …

"Les ventes au Mexique et au Brésil, nos deux principaux marchés extérieurs, stagnent complètement et pour nous, les exportations représentent 27% des ventes", a déclaré au journal Clarin une source proche de Renault.

Le constructeur avait préalablement annoncé 6.000 suppressions d’emplois en Europe en vue de sauvegarder sa rentabilité.

Fin octobre, Carlos Ghosn avait indiqué que la situation difficile du secteur automobile découlant de la crise financière mondiale risquait de se prolonger jusqu

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth 9 novembre 2008 à 00:59

    RENAULT AJUSTE SES EFFECTIFS EN FONCTION DES EXPORTATIONS
    24 octobre
    LA LETTRE A (24/10/08) indique qu