Le Blog Finance

L’action Wolkswagen fait et défait les fortunes

Vwrabbit18047 Preuve s’il en était besoin que le malheur des uns puisse faire le bonheur des autres …

Alors que selon une annonce légale diffusée par Volkswagen, un directeur du groupe automobile allemand a gagné plus d’un million d’euros en vendant ses actions, la famille Merckle, l’une des plus riches d’Allemagne, reconnaît avoir perdu des sommes importantes en spéculant sur le cours des actions Volkswagen.

La famille Merckle aurait ainsi a perdu beaucoup d’argent via l’euphorie qui a gagné le cours de l’action durant les dernières semaines écoulées. Ludwig Merckle, fils du patriarche Adolf, l’a lui-même reconnu dans un entretien à la presse.

Rappelons que le cours du titre VW a fortement fluctué fin octobre, observant même des variations de plus de 150% en cours de séance. La spéculation sur un possible rachat de l’entreprise par Porsche et l’action des fonds investissements n’étant pas étrangers à ce phénomène. Ces derniers, qui avaient préalablement parié sur la baisse du titre, s’étaient arraché les actions VW encore disponibles pour "couvrir" leurs positions, en tentant de limiter leurs pertes.

Si M. Merckle, patron de la holding VEM qui fédère les participations de la famille, n’a pas chiffré ses pertes liées aux opérations réalisées sur les actions VW, il a néanmoins reconnu dans le quotidien régional Südwest Presse que VEM, victime à la fois de ces pertes et des difficultés de la société de matériaux de construction HeidelbergCement, était en négociation avec environ 40 banques pour obtenir un crédit-relais.

De sources financières, on indique que VEM aurait besoin d’environ 1 milliard d’euros. Selon la presse le groupe se serait même tourné vers le gouvernement de l’Etat régional de Bade-Wurtemberg pour demander une garantie de crédit.

Mais, alors que la holding se voit largement perturbée par l’évolution du titre VW, un directeur du groupe automobile allemand semble loin d’être aussi mal loti.

Le directeur de la production, Jochem Heizmann, a en effet a gagné plus d’un million d’euros en cédant 2.000 titres le 31 octobre au prix de 537,93 euros pièce.

La cession est intervenue quelques jours après une envolée spectaculaire de l’action, qui a atteint plus de 1.000 euros en séance mardi 28 octobre.

Mais suite à l’annonce faite par Porsche, selon laquelle le constructeur de véhicules sportifs précisait qu’il détenait directement et via des options sur actions 74,1% du capital de sa cible, les investisseurs ont cédé à la panique.

En effet, du fait de cette opération, le taux d’actions de Volkswagen librement négociables sur le marché a été ramené à moins de 6%, réduisant ainsi de manière drastique la possibilité pour les fonds d’investissements d’honorer leur contrat.

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés