Le Blog Finance

L’Irak pour une remise en activité de l’oléoduc Kirkouk-Banias (Syrie)

KirkukbaniaspipelineUne des raisons de l’intérêt de la France et du pétrolier Total pour la Syrie ? à la mi-août l’Irak a assuré la Syrie qu’il était toujours intéressé par la remise en état de l’oléoduc reliant les champs pétroliers de Kirkouk en Irak au port de Banias en Syrie.

L’annonce a fait l’objet d’un communiqué officiel.

Lors d’une réunion à Damas, le ministre irakien du Commerce Abdel Falah Hassan al-Soudani a affirmé au ministre syrien de l’Economie et du Commerce Amer Hosni Loutfi, que son pays souhaitait "réparer l’oléoduc pour acheminer à nouveau le pétrole mais qu’il fallait remplacer des parties importantes de l’oléoduc se trouvant en Irak".

Assadsyriabarham_saleh_iraqInauguré en avril 1952, cet oléoduc, long de 800 km et reliant Kirkouk (nord de l’Irak) à Banias (littoral syrien), pouvait acheminer 300.000 barils par jour. Il avait été endommagé par l’aviation américaine durant l’invasion de 2003 et est hors d’usage depuis.

Le 17 décembre 2007, les deux voisins s’était mis d’accord sur sa réhabilitation mais à l’heure actuelle les travaux n’ont pas commencé.

Ou l’on retrouve la Russie …

En mars dernier, Vladimir Poutine, alors Président, avait appelé les autorités irakiennes à soutenir les investissements russes dans le secteur pétrolier en Irak.

"J’espère que la motivation des hommes d’affaires russes à promouvoir la coopération bilatérale recevra un soutien adéquat de la part des dirigeants irakiens", avait souligné le président russe dans un message au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Parmi les perspectives de coopération, M. Poutine citait notamment un contrat pour l’exploration du gisement pétrolier de Qurna, à l’ouest de Bassorah, et le projet de reconstruction de l’oléoduc entre Kirkouk (nord de l’Irak) et Banias (Syrie)….

Peu de temps après, Stroytransgaz

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés