Le Blog Finance

Renault : objectifs 2009 revus à la baisse ?

Renault_koleos_800x600_f03 Les choses se précisent … Alors que le PDG du groupe automobile Renault a affirmé samedi lors des rencontres économiques d’Aix-en-Provence, s’attendre à "une rentrée difficile" sur le marché automobile français, selon des informations publiées lundi par les Echos, la marque au losange pourrait se voir contrainte de revoir prochainement à la baisse les objectifs financiers fixés dans son plan Contrat 2009, en raison de la "franche morosité du marché automobile européen".

"Il apparaît de plus en plus vraisemblable que la direction rectifie dans les prochaines semaines le plan Contrat 2009, qui avait été annoncé avec éclat par Carlos Ghosn le 9 février 2006", affirme ainsi le quotidien, citant des "sources internes".

Si l’on en croit les rumeurs plus que tenaces, le groupe pourrait éprouver quelques difficultés à satisfaire ses engagements sur deux points majeurs : l’atteinte d’une marge opérationnelle de 6% du chiffre d’affaires en 2009 couplée avec une progression des ventes mondiales de véhicules de 800.000 unités, par rapport aux volumes de 2005.

Samedi, Carlos Ghosn a dit s’attendre "à une rentrée difficile", en raison de la chute de la confiance des consommateurs. Il a également pointé du doigt les coûts d’approvisionnement en acier pour Renault: "en 2008, on paiera 1 milliard (d’euros) de plus qu’il y a trois ans, c’est à peu près 50% de la totalité du profit de Renault".

Selon plusieurs analystes, PSA Peugeot Citroën et Renault pourraient ne pas atteindre leurs objectifs de marge opérationnelle. Ils estiment que les deux sociétés devront revoir leurs ambitions ou engager des compressions de coûts importantes.

"Il serait irréaliste de s’attendre à ce que Renault tienne ses objectifs" pour 2008 et 2009, estime ainsi Pierre-Yves Quemener, directeur de la recherche automobile chez Landesbanki Kepler. "Les probabilités de ‘manquement’ croissent semaine après semaine face à l’inflation des coûts et à un environnement macro-économique négatif pour les volumes", ajoute-t-il.

Pour le cabinet J.D. Power Automotive Forecasting, les ventes des constructeurs européens devraient reculer de 4% cette année. "Les coûts flambent et la demande s’étiole vite, cela devient très difficile pour les constructeurs", déclare l’un de ses analystes, Jonathon Poskitt.

Comme plusieurs autres constructeurs automobiles européens, Renault devrait subir les effets d’"un indice de confiance des consommateurs en chute libre", de la "flambée des prix du pétrole et des matières premières comme l’acier" et du "niveau élevé de l’euro qui pénalise les exportations", note pour sa part les Echos.

Sources : AFP, Les Echos, Reuters

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. el gringo 14 juillet 2008 à 16:57

    BMW pâtit d’une dégradation de recommandation
    BMW ne participait au rebond de l’indice DAX 30 ce lundi, les analystes de Deutsche Bank ayant décidé d’abaisser leur recommandation sur le fabricant de voitures haut de gamme.
    Le bureau d’étude, qui affichait jusqu’ici une recommandation d’achat sur le titre, recommande désormais de le ‘conserver’, avec un objectif de cours revu en baisse de moitié, de 60 à 31 euros.
    Deutsche Bank, qui pronostique deux années consécutives de baisse des résultats pour le groupe, s’attend surtout à ce que le constructeur ne parvienne pas à atteindre ses prévisions de résultats.
    ‘De plus, nous revoyons à la baisse nos anticipations de chiffre d’affaires pour les deux prochaines années dans la mesure où nous pensons que les conditions de marché difficiles en Europe et en Amérique du Nord de l’heure actuelle se poursuivent’, expliquent les analystes.
    A 14h00, le titre BMW était parfaitement stable, à 28,7 euros.
    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?&symbole=1eBMW&news=5688560

  2. JP 15 juillet 2008 à 02:52

    Oui, bah les mauvais de l’histoire c’est qd même toyota, qui était jusqu’à il y a quelques jours benoitement en train de construire une nouvelle usine américaine pour les SUVs (ventes us de suv chutant actuellemnt non pas juste de 4% mais plutôt dans les 40 ou 50%)

  3. IE Love PME 29 juillet 2008 à 23:26

    Et bien la Haute Normandie devrait commencer à avoir des craintes pour le maintien de l’usine Renault de Sandouville où est fabriqué la Laguna. Cette région va avoir besoin d’une vision stratégique et de l’intelligence économique pour préparer son avenir.
    IE Love PME