Le Blog Finance

Lafuma : achat du fabricant Eider prévu courant juin

Eider Le groupe de textile et d’équipements sportifs Lafuma a confirmé lundi qu’il avait "engagé un processus de reprise de la société Eider qui devrait se finaliser mi-juin".

Vendredi, une source "proche du dossier" avait d’ores et déjà laissé sous entendre que Lafuma devrait racheter le savoyard Eider, confirmant alors des informations du site internet spécialisé sportguide.com.

"Les objectifs stratégiques de cette acquisition, ainsi que ses conditions, seront présentés dans le prochain communiqué financier et le 12 juin lors de la réunion d’informations sur les comptes semestriels", a par ailleurs précisé le groupe Lafuma.

Fondé en 1962 et basé à Eloise (Haute-Savoie), Eider a dégagé en 2007 un chiffre d’affaires de 21,4 millions d’euros. Près de la moitié (45%) ont été réalisés à l’international sur le segment haut de gamme de la montagne, principalement sur les marchés du ski et de l’alpinisme.

En acquérant Eider, Lafuma pourrait ainsi tenter de relancer son pôle "montagne" qui avait pénalisé ses ventes au premier semestre 2007/2008 (clos fin mars 2008). Sur cette période, le chiffre d’affaires de cette branche avait reculé de 5% tandis que celui d’Oxbow (pôle "surf") progressait de 7,4%.

Lafuma avait réalisé au cours de l’exercice précédent (2006/2007) un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros, en hausse de 2,7%, freiné toutefois par une météo défavorable.

Eider, qui emploie une centaine de personnes, est notamment connu parce qu’il fabrique depuis janvier 2007 des vêtements sous licence Jean-Claude Killy. Enfin, les alpinistes et randonneurs qui arpentent Alpes et Pyrénées connaissent bien la marque, dont l’objectif prioritaire n’est pas d’habiller les Parisiens.

Les banquiers de la société savoyarde ont contraint cette dernière à une mise en vente. Les raisons d’une telle situation : un fort endettement court terme, s’élevant à 5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 23 millions sur la saison 2006/2007, particulièrement difficile. Eider a accusé une perte opérationnelle de 500.000 euros sur la même période.

La saison en cours pourrait permettre des résultats meilleurs. Le directeur de la société, Jean-Michel Herrault, avait récemment déclaré au quotidien Les Echos tabler sur 25 millions de chiffre d’affaires cette année. Les référencements de sa licence Jean-Claude Killy ont augmenté de 30 % depuis janvier.

En tout état de cause, Eider n’est pas la seule entreprise du secteur à connaître des difficultés. Les groupes spécialisés dans l’équipement de sport de glisse subissent en effet quelques turbulences : Quiksilver s’apprête à céder les skis Rossignol, et Amer (marques Atomic et Salomon) a annoncé la fermeture des usines Salomon en Haute-Savoie après avoir accusé une chute de 26 % de ses ventes mondiales de matériels de sports d’hiver en 2007

Source : AFP, Dauphiné Libéré, Les Echos

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. C'est fait ! 11 juin 2008 à 22:30

    Lafuma rachète Eider et affiche une perte au premier semestre
    PARIS, 11 juin 2008 (AFP)
    Le groupe de textile et d’équipements sportifs Lafuma a annoncé mercredi l’acquisition du fabricant de vêtements techniques de montagne Eider, pour un montant non communiqué, ainsi qu’une perte nette au premier semestre.
    Lafuma a perdu 700.000 euros au premier semestre de son exercice 2007/2008, après avoir dégagé un bénéfice net de 1,6 million d’euros au premier semestre de l’exercice précédent, “sur fond d’activité difficile et de maintien soutenu d’investissements de développement”, explique-t-il dans un communiqué.
    Pour l’ensemble de l’année, Lafuma attend “une progression de ses résultats”.
    L’acquisition d’Eider, qui a dégagé en 2007 un chiffre d’affaires de 21,3 millions d’euros, “couvre avec sa spécialisation +hiver et ski+ le segment manquant de l’offre outdoor du groupe, et génèrera des synergies significatives en produits et marché”, fait valoir Lafuma.
    Cette opération, qui sera financée par une augmentation de capital de 1,5 million d’euros, permettra au groupe “de mieux maîtriser son marché domestique et de renforcer son développement international”.
    Elle “conforte la stratégie globale du groupe et plus précisément, celle du pôle montagne, dorénavant constitué de deux marques symboles, Millet et Eider”, ajoute Lafuma, qui juge ainsi “aborder l’exercice 2008/2009 dans les conditions les plus favorables”.
    Fondé en 1962 et basé à Eloise (Haute-Savoie), Eider réalise près de la moitié (45%) de ses ventes à l’international sur le segment haut de gamme de la montagne, principalement sur les marchés du ski et de l’alpinisme.
    La société, qui emploie une centaine de personnes, est notamment connu parce qu’il fabrique depuis janvier 2007 des vêtements sous licence Jean-Claude Killy.
    Elle a été contrainte à se mettre en vente par ses banques en raison d’un endettement à court terme élevé (5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 23 millions sur la saison 2006/2007) et d’une perte opérationnelle de 500.000 euros.
    Chez Lafuma, le premier semestre a été marqué par une “activité en stagnation et la baisse de rentabilité de trois pôles sur quatre”, dont celui de la montagne via la marque Millet, a indiqué le groupe.
    Seul le pôle Country-Le Chameau a vu sa marge s’améliorer.
    Les dépenses de la marque Oxbow ont augmenté en raison d’un développement de son réseau de magasins et de l’international, selon le groupe.
    Lafuma promet toutefois que la “dégradation de la rentabilité” de la marque Lafuma “sera corrigée sur le second semestre” et qu’une “amélioration” sera constatée en 2009. Quant à la marque Millet, elle améliorera son résultat sur la fin de l’exercice, affirme-t-il.
    Le chiffre d’affaires du groupe, déjà publié, est resté quasiment stable (+0,6%) au premier semestre, à 120,7 millions d’euros. Sur cette période, les ventes du pôle montagne ont reculé de 5% tandis que celles d’Oxbow (surf) progressaient de 7,4%.

Commenter cet article