Le Blog Finance

Wall Street : sauve qui peut, face à la Fed !

Wall Street : sauve qui peut, face à la Fed !

Affolement général lundi soir à Wall Street, les investisseurs s’inquiétant de la hausse des taux d’intérêts.  Une dégringolade d’autant plus fracassante qu’elle fait suite à plusieurs mois d’euphorie boursière.

Durant la séance, le Dow Jones aura ainsi perdu plus de 1.500 points, soit plus de 6%,  il aura même brièvement perdu plus de 10%. Vers 20H05 GMT, il était descendu jusqu’à 23.923,88 points, le Nasdaq chutant parallèlement quant à lui de 2,65% tandis que l’indice élargi S& P 500 cédait 3,40%.

A la clôture, le Dow Jones  aura finalement perdu 1.176,00 points (-4,61%) pour finir à 24.344,96 points, le Nasdaq  cédait 3,78% pour clôturer à 6.967,53 points, l’indice élargi S& P 500 chutant de 4,09%  pour terminer à 2.649,08 points.

Signe palpable du climat très tendu qui règne à la Bourse de New-York : l’indice VIX mesurant la volatilité sur le S& P 500 s’est affiché à son plus haut niveau depuis début 2016.

Le mouvement, entamé la semaine dernière, a été déclenché par un regain de nervosité face à la hausse fort probable des taux d’intérêt. Vendredi déjà, l’annonce d’une augmentation importante des salaires en janvier aux Etats-Unis avait ravivé les craintes d’inflation et la possibilité de voir la banque centrale américaine (Fed) relever plus rapidement que prévu ses taux.

Une telle éventualité a fait s’envoler les rendements sur le marché obligataire, le taux d’emprunt à dix ans grimpant ainsi lundi jusqu’à 2,88%, soit son plus haut niveau depuis 2014. Une situation qui accroît le coût des emprunts tant pour les entreprises que pour les investisseurs …. tout en offrant désormais aux courtiers un placement désormais plus rémunérateur et moins risqué que le marché des actions.

Les analystes estiment ainsi que si, pendant plusieurs années, le marché des actions semblait être la seule destination ou presque pour les investisseurs souhaitant des rendements plus élevés, les actions étaient encore il y a quelques jours devenues un peu sur-évaluées. Alors que les marchés n’ont cessé d’enchaîner les records ces derniers mois, de nombreux observateurs avaient d’ores et déjà alerter de l’imminence d’une correction.  C’est désormais chose faite, l’éventualité d’une hausse des taux d’intérêt ayant mis le feu aux poudres.

Reste à savoir si les investisseurs qui ont profité de chaque mouvement de repli pour faire des achats à bon compte ces derniers mois vont de nouveau refaire leur apparition ou s’ils vont demeurer en retrait.

Sources : AFP, Dow Jones, Reuters

Elisabeth Studer – 5 février 2018 – www.leblogfinance.com

Crédit Photo : E.STUDER

Partager cet article

Article de

13 commentaires

  1. retrouvé le retour 6 février 2018 à 10:54

    Franchement, Les masses qui sont en jeu sont fondamentalement incontrôlables à terme. Tout le monde le sait depuis 1932 !! Les USA sont à l’origine du dynamitage actuel des cloisons étanches que constituaient les protections fournies par les états !! les baisses actuelles n’ont pas grande importance en volume par rapport a ce qui se prépare.

  2. retrouvé le retour 7 février 2018 à 10:04

    http://www.ledevoir.com/economie/519479/problemes-deficits-commerciaux

    Bravo les USA le plus gros déficit commercial, on va dans la bonne direction !! Celle du mur !!

  3. Elisabeth Studer 7 février 2018 à 15:10

    oui, ,j’ai vu !!!! tout va bien …. ou presque !!! de quoi , relancer les tensions avec la Corée pour vendre des armes au Japon …. comme suggéré hier soir à demi mots dans les documentaires de Arte ?

  4. retrouvé le retour 7 février 2018 à 19:15

    “Les Bourses américaines, saisies d’un mouvement de panique après plusieurs mois d’euphorie boursière, ont en effet dégringolé lundi, provoquant un effet domino sur les marchés asiatiques et européens et entraînant un afflux d’investisseurs vers les actifs jugés moins risqués comme la devise américaine.”

    Trop fort, cet article du “boursorama”, on met son argent dans le “refuge” !! Comme Pinocchio plantait ses pièces sous un arbre en attendant qu’elles poussent. En fait tout le monde fait comme si le monde entier était vitrifié sauf les USA !! :) :)
    Il ne faut pas craindre, même pas peur !!
    ES cherche une “île déserte” !! :) :)

  5. retrouvé le retour 7 février 2018 à 19:24

    dans le contexte actuel mon aversion pour les pierres et pour l’or et leurs dérivés est parfaitement justifiée.
    Je me suis souvent demandé au châpître “protéger l’homme” et si personne n’était revenu fin 44, que seraient devenues les pierres dans le pétrin de la patisserie ?

  6. Elisabeth Studer 8 février 2018 à 01:50

    “les actifs jugés moins risqués comme la devise américaine.”” : pince me ! pince moi !

  7. retrouvé le retour 8 février 2018 à 11:25

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/08/97001-20180208FILWWW00062-syrie-plus-de-100-soldats-de-bachar-al-assad-tues-dans-des-frappes.php

    A mourir de rire. La pagaille aux portes de Paris pendant que notre “chef des armées” frisotté fait semblant en Corse, et donne des bons points ici et là.
    Cette affaire criminelle de pseudo frappes, c’est un peu comme les bombardements au napalm dans la guerre du Vietnam. C’est cuit. Ce genre d’imbécilités criminelles, c’est un peu l’offensive des Ardennes du petit kaporal autrichien.

    On ne peut qu’espérer que nos pilotes ne soient pas directement impliqués car tout est consigné !!

  8. retrouvé le retour 8 février 2018 à 19:59

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/02/08/25001-20180208ARTFIG00084-nicolas-hulot-dement-des-accusations-de-harcelement-sexuel.php

    “Même combat ” que pour frère Tarik !! ( ou Assange !!) qui aussi utilisent le même système de défense !!

    On espère que le petit Nicolas ne sera pas enfermé comme eux et pourra continuer a faire ses blagues en “conseil des ministres” !! :) :)

  9. ES 9 février 2018 à 01:43

    La Bourse de New York, après plusieurs séances tumultueuses, a de nouveau été saisie jeudi par une grande fébrilité, faisant chuter ses indices vedettes de plus de 10 % depuis les sommets atteints fin janvier.

    Le Dow Jones Industrial Average, qui regroupe 30 grands noms de Wall Street, a perdu 4,15 %, ou 1.032,89 points, pour clôturer à 23.860,46 points.

    Depuis son record le 26 janvier, il a abandonné 10,35 %.

    Le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, a de son côté reculé de 3,75 % à 2.581,00 points.

    Il a aussi dégringolé de 10,16 % depuis son dernier record fin janvier.

    Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lui lâché 3,90 % à 6.777,16 points.

    “Les vendeurs ont clairement pris les manettes, toute l’ébullition qu’on a vu en janvier est désormais effacée”, a remarqué Adam Sarhan de 50 Park Investment. “Le marché cherche une direction. Et tant que rien ne change, la tendance est à la baisse.”

    La déroute de Wall Street a été déclenchée la semaine dernière par une montée rapide du taux d’emprunt à dix ans des Etats-Unis. Après plusieurs mois d’euphorie boursière et sur fond d’amélioration de l’économie, les investisseurs se sont soudainement inquiétés d’une possible accélération de l’inflation et d’une remontée plus rapide que prévu des taux d’intérêt de la banque centrale américaine.

    En cours de séance jeudi, ce taux d’emprunt a grimpé jusqu’à 2,882 %, soit tout près de son niveau atteint lundi quand le Dow Jones a enregistré sa pire chute depuis 2011.

    Aussi après avoir démarré près de l’équilibre, les indices ont peu à peu perdu de la vigueur avant d’accélérer leur débandade en fin de séance.

    “Le marché des actions va continuer à évoluer comme cela (en dents de scie) sans que l’on sache quand cela va s’arrêter”, a commenté Art Hogan, de Wunderlich Securities.

    Dans les salles de marchés, l’ambiance “est plus à la frustration qu’autre chose”, a-t-il ajouté. “Ce n’est pas vraiment de la panique (…) c’est une façon de tester jusqu’où on peut descendre.”

    Les investisseurs gardaient aussi un oeil sur Washington, où le Congrès doit voter sur un accord scellé mercredi par la majorité républicaine et l’opposition démocrate du Sénat sur les montants des budgets 2018 et 2019.

    “La perspective de voir les dépenses de l’Etat augmenter a alimenté le mouvement de vente sur le marché des bons du Trésor”, ont souligné les analystes de Briefing.

    08/02/2018 22:51:01 – New York (AFP) -

  10. retrouvé le retour 9 février 2018 à 05:06

    En 2006 ou 7 j’ai eu une chance inouïe, j’ai réussi a faire vendre tout autour de moi avant la chute. En fait je surveillais non pas la bourse mais les émissions monétaires “clandestines” sur la zone $. Le $ était en chute mais pas dans des proportions qui correspondaient à l’abondement monétaire boursier.

    Nous sommes en ce moment pillés par les USA et c’est uniquement la lâcheté de nos dirigeants qui permet la continuation du lessivage de notre porte monnaies, de nos systèmes de retraites et du reste.

    Je n’ai pas peur de ces imbéciles, ils sont cuits !!
    Pour ce qui est des bons du trésor US, ils n’ont en fait plus aucune valeur, d’ou certaines tentatives monétaires // malheureuses.

  11. retrouvé le retour 10 février 2018 à 11:47

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/02/09/25001-20180209ARTFIG00222-dati-sur-les-affaires-hulot-et-darmanin-il-ne-s-agit-pas-de-rumeurs.php

    Trop fort Rachida, non seulement elle a réussi à faire de sa fille une héritière de Casino” mais en plus ancienne garde des poteries et du blabla un peu frivole, la voilà qui s’attaque aux grands mâles dominants !!

  12. retrouvé le retour 11 février 2018 à 19:34

    La quantité de monnaie “théorique” étant dans les mains de quelques uns qui ne savent trop qu’en faire, la situation semble stable. En fait il n’en est rien car avec les poches pleines de vide, ils ne vont pas aller loin. Le meilleur exemple est le malaise de “la plus grosse fusée du monde”. Certains silences en parlent bien mieux que de longs discours !!

  13. retrouvé le retour 13 février 2018 à 18:51

    La Rue du Mur, remplace-t-elle le mur construit contre les “indiens”:? Ca gazouille !! :)

    http://www.ledevoir.com/politique/canada/519999/les-proches-du-jeune-colten-boushie-rencontrent-des-ministres-a-ottawa

Commenter cet article

Cliquez ici pour annuler la réponse.