Le Blog Finance

Renault : l’Etat ne souhaite pas faire perdre de l’argent aux Français en cédant ses parts

Alors que les élections présidentielles pourraient changer la donne, le ministre des Finances, Michel Sapin a déclaré jeudi sur BFM Business que les conditions n’étaient pas réunies pour que l’Etat réduise sa participation dans Renault. Rappelons qu’il s’est néanmoins engagé à le faire il y a deux ans. Une déclaration qui intervient également alors qu’une odeur de scandale flotte à nouveau autour de la marque au losange, empêtrée elle-aussi dans le dieselgate.

Le ministre a toutefois tenu à préciser que la participation de l’Etat au capital du constructeur automobile, passée de 15% à 19,74% en 2015, n’avait pas progressé pour demeurer ainsi “pour l’éternité”.
Mais en tant que gestionnaire des intérêts de l’Etat, Michel Sapin souhaite comparer le niveau des cours actuels et des cours en vigueur lors de l’achat des actions, histoire, selon lui de ne pas «  faire perdre de l’argent aux Français”. Certaines participations “peuvent être remises sur le marché, mais il faut le faire dans les meilleures conditions possibles”, a poursuivi le ministre des Finances.

Quasiment les mêmes propos que ceux martelés par Emmanuel Macron, alors ministre, en janvier 2016 lors de l’inauguration d’une usine de bus électriques du groupe Bolloré près de Quimper. Le désormais candidat aux élections présidentielles avait alors indiqué : « on va rester très calme et on va le faire posément, au bon moment ». Emmanuel Macron avait alors tenu à se montrer rassurant, indiquant qu’il n’était « pas inquiet par rapport aux éléments d’excitation » ayant conduit à la chute des cours. Estimant avant toute chose de « laisser la commission indépendante faire son travail en ce qui concerne les émissions et la DGCCRF en ce qui concerne l’information aux consommateurs ».

Pour rappel, en avril 2015, l’Etat avait relevé sa participation dans Renault, présentant l’opération comme une mesure temporaire. Son objectif était alors de s’assurer de l’adoption de droits de vote doubles par l’assemblée générale du groupe, conformément à la loi Florange. A cette période, le cours du titre avoisinait 90 euros.

Le 15 mars dernier, l’action du cons­tructeur a reculé de 3,7% le 15 mars, chutant à nouveau de 3,4% le lendemain, dans des volumes d’échanges quatre fois supérieurs à la moyenne. Cette dégringolade faisait suite à la publication d’extraits du rapport de la Répression des fraudes (DGCCRF) transmis au parquet de Paris dans le cadre de l’affaire des émissions d’oxydes d’azote. La DGCCRF soupçonne Renault d’avoir trompé ses clients sur le véritable niveau de pollution de certains de ses moteurs Diesel.

Si Renault était pris la main dans le sac, l’amende pourrait atteindre 3,5 milliards d’euros en France, ce qui correspond à 95% de la trésorerie nette de Renault estimée à fin 2017.
Depuis le début de l’année, le titre Renault a perdu 7,6%, l’indice des grandes valeurs européennes du secteur automobile progressant parallèlement de 1,2%.

Sources : Agefi, Dow Jones, AFP, BMF Business

Elisabeth Studer – 25 mars 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

13 commentaires

  1. retrouvé le retour 28 mars 2017 à 09:07
  2. hi 24 janvier 2019 à 22:34

    Very energetic article, I liked that bit.
    Will there be a part 2?

  3. Tanya 25 janvier 2019 à 16:25

    Hi there! This is kind of off topic but I need some guidance from
    an established blog. Is it hard to set up your own blog?
    I’m not very techincal but I can figure things out pretty quick.
    I’m thinking about making my own but I’m not sure where to begin. Do you
    have any points or suggestions? Many thanks

  4. Alexis 25 janvier 2019 à 20:35

    This design is incredible! You most certainly know how to keep
    a reader amused. Between your wit and your videos, I
    was almost moved to start my own blog (well, almost…HaHa!) Excellent job.
    I really loved what you had to say, and more than that, how you presented it.

    Too cool!

  5. Arleen 26 janvier 2019 à 12:11

    A financial advisor is your planning companion.

  6. Rita 27 janvier 2019 à 05:08

    I like the helpful information you provide to your articles.
    I will bookmark your blog and test again right here regularly.
    I am reasonably sure I will be told many new stuff right here!

    Good luck for the next!

  7. Christopher 6 février 2019 à 02:33

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  8. Micheal 8 février 2019 à 06:57

    And this is an funding risk value taking.

  9. Grant 8 février 2019 à 09:33

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  10. Annabelle 9 février 2019 à 03:49

    A financial advisor is your planning partner.

  11. Yong 11 février 2019 à 01:42

    Thanks to your curiosity in Investment Advice.

  12. Bart 15 février 2019 à 02:22

    Now it’s time to decide your particular investments.

  13. Viola 15 février 2019 à 02:43

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.