Le Blog Finance

Peugeot mise sur 3008 et 5008 pour des ventes en hausse de 5 % en 2017

Surfant sur la vague du succès de son nouveau SUV 3008, le directeur de Peugeot, Jean-Philippe Imparato, a déclaré mardi en marge du Salon automobile de Genève que la marque s’était fixée pour objectif 2017 une
croissance de ses ventes mondiales de l’ordre de 5% à plus de deux millions d’unités, 45 % d’entre elles devant être réalisées hors d’Europe selon ses prévisions.

A titre de comparaison, rappelons qu’en 2016, la marque a comptabilisé 1,91 million de véhicules vendus, avec une proportion hors Europe de 43%, après avoir enregistré un taux de 38% en 2015.

Pour atteindre ces objectifs, Peugeot compte s’appuyer en grande partie sur le 3008 et le 5008, qui sera commercialisé dès le début juin.  Durant les trois premiers mois de sa commercialisation, 65.000 commandes ont été enregistrées pour le 3008, le chiffre représentant 170% des objectifs. Mieux encore début mars, le SUV vedette a franchi la barre des 100 000 exemplaires commandés (en Europe ) un peu plus de quatre mois après son début commercial. A l’heure actuelle, le 3008 représente 38% du portefeuille de commandes de la marque. A fin février, ce dernier a atteint un plus haut depuis trois ans. Ce qui laisse augurer à Jean-Philippe Imparato des livraisons en mars et avril à un très bon niveau. De quoi donner le sourire aux lèvres des dirigeants de Peugeot, la marque tablant initialement sur la vente de 150.000 modèles 3008 par an.

Commercialisé en France à la mi-octobre, puis progressivement sur les autres marchés européens, le SUV compact de Peugeot remporte un tel succès que le constructeur a décidé de retarder le lancement du 5008. Prévu initialement pour mars 2017, le véhicule sera au final livrable en mai-juin prochain. Le 3008 pourrait même devenir la voiture la plus produite en France en 2017.

Le directeur de Peugeot a par ailleurs profité de sa présence au Salon de Genève pour justifier l’absence de la marque lors du prochain salon de l’auto de Francfort, une première pour le constructeur. Selon lui, cette décision n’est pas liée au rachat d’Opel par PSA, et ce, d’autant plus qu’elle a été prise le 19 décembre dernier. Selon lui, le salon allemand n’offre pas cette année un retour sur investissement suffisant.

Sources : Reuters, Peugeot

Elisabeth Studer – 7 mars 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

Commenter cet article