Le Blog Finance

Une grève massive au Chili pourrait faire flamber le cours du cuivre

Voilà qui devrait influer sur le cours du cuivre : les employés de la mine d’Escondida au Chili, la plus grosse mine de cuivre au monde, ont indiqué vendredi, après un jour de grève approuvée par 99,9% des salariés, être prêts à poursuivre leur mouvement pendant deux mois pour soutenir leurs demandes salariales. Le mouvement fait suite à des semaines de négociations avec l’actionnaire principal. Dès mercredi, les employés avaient commencé à arrêter certaines machines du complexe minier et à abandonner leurs postes.

Patricio Tapia, président du Syndicat des mineurs d’Escondida a par ailleurs indiqué que près de 2.500 employés s’étaient organisés pour se relayer dans le campement provisoire qu’ils ont monté à l’extérieur du complexe minier situé à 3.100 mètres d’altitude dans le désert d’Atacama. Ils ont parallèlement constitué un fonds de soutien de 389.000 dollars qui selon eux devrait leur permettre de tenir près de 60 jours. Rappelons que la précédente grève massive observée à Escondida, en 2006, avait duré 25 jours.

Les mineurs exigent une hausse des salaires de 7% et un bonus de 39.000 dollars contre 8 millions proposés par la direction, sans augmentation de salaires. Ils accusent l’entreprise, contrôlée par l’anglo-australien BHP Billiton, de vouloir réduire rémunérations et conditions contractuelles des nouvelles recrues. A l’heure actuelle, les employés travaillent 12 heures quotidiennes pendant sept jours puis se reposent une semaine, leur salaire étant parmi les plus élevés du pays.

BHP Billiton, principal actionnaire de la mine, a toutefois rejeté leurs revendications et a a annoncé la suspension de la production pour au minium 15 jours. Elle a par ailleurs constitué une commission chargée de protéger les installations et le personnel extérieur intervenant sur place (entretien, nettoyage…) tout en demandant à ses travailleurs d’éviter les actes de violence. Face à une telle attitude, Patricio Tapia a regretté l’impossibilité d’engager des discussions avec l’entreprise.
“L’entreprise maintient une position inflexible. Ca sera dur. Nous sommes disposés à résister le temps qui sera nécessaire”, a prévenu pour sa part Carlos Allendes, porte-parole du Syndicat des travailleurs d’Escondida.

En vue de pouvoir appréhender l’impact du mouvement sur la production mondiale de cuivre, précisons que la mine chilienne produit environ 927.000 tonnes de métal rouge par an, soit 5% de l’offre planétaire.

En cas de maintien de la grève durant un mois, le PIB chilien devrait chuter d’au moins 0,2 %, les analystes prévoyant parallèlement une flambée du cours du cuivre, alors que le Chili est le premier producteur de cuivre au monde, couvrant un tiers de l’offre globale.

La baisse de l’offre de cuivre chilienne pourrait s’accroître, les conflits sociaux étant susceptibles de se multiplier dans les mines de cuivre du pays, 2017 étant l’année du renouvellement des conventions salariales. Les analystes estiment que les négociations prévues cette année pourraient affecter 2,5 millions de tonnes d’extraction de cuivre, soit 12% de la production mondiale.

Or, face à la chute des prix des métaux observée ces derniers mois, les groupes miniers sont disposés à moins de « largesse ». La mine d’Escondida a souffert de la chute du cours du cuivre, plombé par l’essoufflement de la demande chinoise, contraignant BHP Billiton à licencier une centaine d’employés début 2016 et à réduire les bonus et autres avantages des salariés.

Pour rappel, en 2011, la tonne de cuivre valait plus de 10 000 dollars il y a exactement six ans et ne vaut aujourd’hui pas même 6000 dollars.

Certes le cours du métal a repris du poil de la bête depuis août 2016, dopé par les discours de relances de Donald Trump. Il aura même gagné 30% en moins d’un mois, s’échangeant à 6.045,50 dollars la tonne fin novembre. Les prix se maintiennent autour de ce niveau à l’heure actuelle, le plus haut en un an et demi.

Un arrêt de production de la mine d’Escondida pourrait toutefois rapidement tarir l’excédent actuel du marché mondial et faire s’envoler les prix . D’autant plus que situation semble également instable en Indonésie, dans la deuxième mine du monde, Grasberg, gérée par l’américain Freeport-McMoRan, alors que de nouvelles réglementations minières sont actuellement mises en oeuvre.

Sources : AFP, RFI, AWP

Elisabeth Studer – 11 février 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

17 commentaires

  1. Elisabeth Studer 12 février 2017 à 01:08

    Chili: les grévistes de la mine de cuivre Escondida demandent au gouvernement de mener une médiation

    11/02/2017 | 16:35

    SANTIAGO DU CHILI (awp/afp) – Les travailleurs d’Escondida au Chili, la plus grosse mine de cuivre au monde, ont demandé samedi au gouvernement d’effectuer une médiation entre les grévistes et la direction de l’entreprise pour trouver un règlement à la crise née de revendications salariales.

    Trois jours après le début de la grève, les mineurs ont affirmé n’avoir eu aucun contact avec la direction d’Escondida, dont le principal actionnaire est l’anglo-australien BHP Billiton.

    Les grévistes ont réaffirmé leur intention de dialoguer pour parvenir à un accord concernant leur demande d’une majoration de salaire de 7% et d’un bonus de 39.000 dollars.

    “Si le gouvernement veut faire quelque chose, il devra rapprocher les parties. Il est inconcevable que le gouvernement n’intervienne pas”, a déclaré à radio Cooperativa Patricio Tapia, président du syndicat des travailleurs d’Escondida.

    Le gouvernement chilien n’a jusqu’ici pris aucune initiative, se contentant seulement de demander que la grève ne menace pas la sécurité des personnes et ne perturbe pas l’ordre public.

    “Nous espérons qu’une solution interviendra rapidement pour pouvoir reprendre le travail”, a pour sa part indiqué Paula Narváez, porte-parole du gouvernement.

  2. Susie 26 janvier 2019 à 11:48

    Now it is time to choose your particular investments.

  3. Myrtis 26 janvier 2019 à 21:34

    naturally like your web site but you have to take a look at the spelling on quite a few of your posts.
    Several of them are rife with spelling issues and I find it very bothersome to tell the reality however I will surely come
    back again.

  4. Abbie 27 janvier 2019 à 05:47

    All varieties of investments come with sure risks.

  5. Tommy 27 janvier 2019 à 06:47

    Investors do pay direct and indirect prices.

  6. Brent 27 janvier 2019 à 11:38

    Consider investments that supply rapid annuities.

  7. Theo 27 janvier 2019 à 18:14

    This website definitely has all the information and facts I needed about this
    subject and didn’t know who to ask.

  8. Tia 27 janvier 2019 à 21:40

    Financial advisors business is people enterprise.

  9. Benjamin 27 janvier 2019 à 21:52

    And this is an funding threat value taking.

  10. Katia 5 février 2019 à 17:40

    Buyers do pay direct and oblique prices.

  11. Coy 5 février 2019 à 17:44

    And this is an funding danger value taking.

  12. Wade 7 février 2019 à 02:17

    Monetary advisors enterprise is folks business.

  13. Jenni 7 février 2019 à 07:42

    Take into account investments that supply quick annuities.

  14. Veronica 8 février 2019 à 07:29

    That is true for investment advice as nicely.

  15. Hermelinda 9 février 2019 à 05:19

    All kinds of investments come with certain risks.

  16. Reuben 15 février 2019 à 01:34

    Thanks on your interest in Investment Recommendation.

  17. Santo 19 février 2019 à 03:44

    Think about investments that supply immediate annuities.