Le Blog Finance

VW : Winterkorn et Diess face à la justice pour manipulation de cours, Müller et Pöstch devraient suivre

Les ennuis continuent pour Volkswagen, prenant de plus en plus une tournure financière dont l’entreprise pourrait avoir du mal à se remettre, la patience des actionnaires étant mise à rude épreuve.

A la suite d’un signalement de la BaFin – l’autorité des marchés financiers allemands – le parquet de Brunswick a annoncé lundi avoir ouvert une enquête visant Martin Winterkorn l’ex-président du directoire de Volkswagen et Herbert Diess, le patron de la marque VW. La justice allemande les soupçonne d’avoir manipulé le cours de l’action en retardant la publication de certaines informations sur le scandale des émissions polluantes.
Le parquet de Brunswick a précisé dans un communiqué que la nouvelle procédure s’appuyait sur des « éléments concrets suffisants ». Selon lui, Volkswagen aurait dû informer le marché des éventuelles conséquences financières de la manipulation des tests anti-pollution avant le 22 septembre 2015, date à laquelle le groupe a admis publiquement sa responsabilité pour la première fois.

Si le président du conseil de surveillance de Volkswagen, Hans Dieter Pötsch, qui était directeur financier à l’époque, n’était pas visé dans un premier temps par l’enquête de la justice allemande, le parquet avait néanmoins ajouté que « le renforcement ou l’affaiblissement des soupçons initiaux dépendra des conclusions des nouvelles investigations nécessaires ». Quelques heures après, l’agence Reuters indiquait que la BaFin avait demandé au parquet d’enquêter sur tous les membres du directoire en fonction pendant la période couverte par le scandale. Ce qui inclut l’actuel président Matthias Müller et Hans Dieter Pötsch.

Dans un communiqué publié à la suite, Volkswagen a déclaré que cette nouvelle enquête n’apportait aucun élément nouveau sur d’éventuels manquements aux obligations des dirigeants dans le collimateur de la justice. VW ajoute que ses propres investigations n’ont pour l’instant permis de trouver aucun élément établissant clairement que des membres ou ex-membres du directoire ont clairement et gravement manqué à leurs devoirs.

Dans son rapport annuel publié le 28 avril, le groupe reconnaissait n’avoir pas mesuré l’impact potentiel du scandale avant l’été 2015. VW avait également ajouté qu’à l’époque, les membres de son directoire jugeaient les coûts liés au dossier « globalement gérables ». Ce n’est qu’après la décision des autorités américaines de révéler l’affaire le 18 septembre, que selon les termes mêmes de Volkswagen, « les faits et les conséquences financières présentaient la situation sous un jour complètement différent ».

L’annonce de la nouvelle procédure tombe au plus mauvais moment pour VW, intervenant deux jours avant l’assemblée générale annuelle du groupe. Mardi, le conseil de surveillance de Volkswagen a au final – après de longs débats – maintenu la recommandation adressée aux actionnaires en faveur de l’approbation des décisions prises par la direction en 2015.

Pour rappel, le 11 mai dernier, le conseil de surveillance et le directoire du groupe avaient recommandé aux actionnaires de ratifier les décisions prises au cours du dernier exercice clos, observant qu’aucune enquête liée au scandale des émissions n’avait mis au jour d’éventuelles malversations de la part des dirigeants. Les deux organes de direction avaient alors précisé que cette recommandation ne demeurait valable que dans la mesure où aucun membre du directoire n’était mis en cause. Ce qui n’est plus le cas désormais. Le conseil aurait toutefois décidé de soutenir la recommandation, les enquêtes internes sur le scandale n’ayant à l’heure actuelle révélé aucun manquement grave des membres du directoire à leurs obligations au moment des faits. Ainsi, Herbert Diess bénéficie du soutien du conseil malgré l’enquête du parquet.

Sources : Reuters, Forbes

Elisabeth Studer – 22 juin 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

9 commentaires

  1. retrouvé le retour 24 juin 2016 à 07:07

    Tout ceux qui posent leur cagnotte dans la zone dollar vont tout perdre !!

  2. retrouvé le retour 24 juin 2016 à 07:16

    Nous allons pouvoir faire l’Europe, la vraie !!Ceux qui sont à l’origine des guerres comme en Yougoslavie vont pouvoir connaitre les tribunaux.
    Monsieur Fabius assis sur la frontière turque pour assassiner des centaines de millier de familles en Syrie devra rendre des compte et ES pour les boites noires là aussi il faudra rendre des comptes, car les familles françaises vont montrer que pour la France rien n’est impossible !!.

  3. retrouvé le retour 24 juin 2016 à 07:29

    http://www.boursorama.com/actualites/victoire-du-non-a-l-europe-que-faire-en-bourse-maintenant-1f84741dde7bc820143caccc00e01351

    Encore un qui rêve debout et qui n’a rien dans la citrouille, ce n’est pas la barre des 4000 points qui est visée !! mais la situation avant les QE clandestin de la FED !! Les dirigeants de La FED sont des Madoff à la petite semaine !!
    En 2007 2008, autour de moi tout le monde s’est désengagé du piège boursier !!
    Donner un avis dans un blog finance c’est bien en principe mais pas quand tout le monde triche aux USA. :(
    Ceci dit bravo ES, pour cette orientation sur l’énergie !! mais que dire de cet article stupide sur les hydrocarbures de schiste qui reste toujours en tête du blog :) :)

  4. retrouvé le retour 24 juin 2016 à 22:29

    Surtout bien refaire une relecture attentive de
    tous les contrats

  5. ES 25 juin 2016 à 23:08

    100 % d’accord avec vous sur l’article sur gaz de schiste, d’autant plus qu’il commence a dater. je n’ai pas la main dessus. je vais insister …. :-(

  6. Dubai Corporate 4 juillet 2016 à 12:34

    Après le scandale de pollution l’année dernière c’est tout à fait normal que la justice allemande lancé une enquête et dévoile les responsables

  7. retrouvé le retour 6 juillet 2016 à 13:25

    Comme l’ensemble des cours de bourse est manipulé par les émissions monétaires massives, notre situation boursière va bientôt ressembler à la pagaille d’une autoroute Allemande !!

  8. Chirurgien esthétique Tunis 29 juillet 2016 à 09:19

    La bourse cherche toujours des la vente. C’est un phénomène économique qui stimule la vente qui stimule la vente et qui cherche toujours à créer des nouveaux capitaux. Mais, la finance islamique prouve que c’est un système non équilibré.

  9. ES 12 janvier 2017 à 13:28

    Des actionnaires de Volkswagen veulent des réformes après l’accord aux USA
    jeudi 12 janvier 2017 12h17
    par Edward Taylor

    FRANCFORT (Reuters) – Des actionnaires de Volkswagen réclament au constructeur des réformes et une plus grande transparence après l’accord conclu avec le gouvernement américain sur le dossier de la fraude aux tests d’émissions polluantes.

    Volkswagen a accepté de payer 4,3 milliards de dollars (4,1 milliards d’euros) au civil et au pénal pour régler ses litiges avec le département de la Justice.

    Dans le cadre de cet accord, le premier constructeur automobile européen s’est engagé à mener d’importantes réformes et sera placé pendant trois ans sous la supervision d’un contrôleur indépendant.

    VW a perturbé certains de ses actionnaires en reconnaissant qu’une quarantaine d’employés de ses marques VW et Audi avaient détruit des milliers de documents pour tenter de dissimuler aux autorités américaines l’usage systématique de logiciels pour fausser les résultats des tests d’émissions de ses moteurs diesel.

    « Ce qui est le plus préoccupant (…), c’est l’organisation de la fraude, avec le développement et la mise au point des appareils incriminés et aussi l’obstruction délibérée à l’enquête qui a suivi », déclare Annie Bersagel, qui conseille l’assureur norvégien Kommunal Landspensjonskasse (KLP), petit actionnaire de Volkswagen.

    « Nous aimerions maintenant voir des administrateurs vraiment indépendants », ajoute-t-elle. « Cela pourrait changer la gouvernance de l’entreprise qui pose quelques problèmes, notamment l’octroi de grosses primes à des dirigeants actuels ou anciens. Nous aimerions voir une provision de recouvrement liée aux infractions. »

    Pour 2015, l’année où le scandale a éclaté, VW a versé un total de 63,2 millions d’euros en rémunération fixe et variable à 12 membres actuels ou anciens de son directoire.

    Ingo Speich, gérant de fonds chez Union Investment, qui détient environ 0,6% des actions préférentielles VW, a demandé mercredi au constructeur de « tout mettre sur la table » afin de regagner la confiance de ses actionnaires.

    VW est encore confronté à des procédures dans une vingtaine d’Etats américains et de la part d’actionnaires américains. Il lui faudra des années pour racheter ou modifier les quelque 580.000 véhicules concernés aux Etats-Unis.

    Pour les seuls Etats-Unis, le scandale a déjà coûté jusqu’à 22 milliards de dollars à VW, pour régler les litiges avec les propriétaires des voitures concernées, avec les concessionnaires et avec les autorités réglementaires fédérales et locales.

    Le groupe de Wolfsburg est également visé par plusieurs enquêtes administratives et judiciaires en Europe et en Asie.

Commenter cet article