Le Blog Finance

L’Iran annonce un protocole d’accord avec Boeing, la finance va-t-elle suivre ?

Après Airbus, la réouverture du marché de l’aviation iranien semble profiter à Boeing. Téhéran a en effet indiqué mardi avoir conclu un accord avec le géant de l’aéronautique en vue de l’achat d’avions de ligne. Acte d’autant plus symbolique qu’il ouvre à nouveau au constructeur américain un marché fermé depuis des décennies, et ce, moins de six mois après la levée des sanctions internationales.

La semaine dernière, Farhad Parvaresh, le président d’IranAir, avait d’ores et déjà indiqué à Reuters que la compagnie aérienne menait des discussions en vue de passer une importante commande avec Boeing, qui pourrait comparable à celle de plus de 100 appareils récemment passée avec Airbus.

Si les modalités de l’accord sont encore imprécises, des sources occidentales et moyen-orientales ont déclaré qu’une fois le contrat validé, ce dernier permettrait à la compagnie nationale IranAir d’intégrer à sa flotte plus de 100 Boeing, soit en les achetant directement à l’avionneur, soit en les louant. Le ministre des Routes et du Développement urbain, Abbas Akhoundi, cité par l’agence de presse Mehr a quant à lui tenu ajouté que les termes précis du contrat seront annoncés dans les jours à venir.

Reste que toujours selon les sources occidentales et moyen-orientales, l’accord ne serait à l’heure actuelle que l’esquisse d’un futur contrat en bonne et due forme qui doit encore obtenir l’aval des autorités américaines.

“Nous sommes engagés dans des conversations avec des compagnies aériennes iraniennes avec l’aval du gouvernement américain en vue de l’achat éventuel d’avions de ligne Boeing et des services afférents”, a déclaré pour sa part un porte-parole de Boeing dans un mail. Ajoutant : « nous ne donnons pas de détails sur des conversations en cours avec des clients; nous avons pour habitude de laisser les clients annoncer tout accord conclu et tout accord éventuel sera subordonné au feu vert du gouvernement américain”.

Précisons en effet que si les sanctions ont empêché l’Iran pendant près de 40 ans d’acquérir des avions américains, ces derniers mois, Boeing n’a été autorisé à présenter ses différents modèles qu’à IranAir et à quelques autres compagnies.

A noter parallèlement, que fin janvier, IranAir a commandé 118 avions à Airbus pour environ 25 milliards de dollars (22 milliards d’euros) au prix catalogue. Selon Téhéran, le total des appareils achetés se répartit en 73 gros-porteurs et 45 monocouloirs pour un montant de 10 à 11 milliards de dollars (8,9 à 9,8 milliards d’euros).

Le 3 juin dernier, le vice-ministre iranien des Transports Asghar Fakhrieh Kashan a indiqué toutefois que l’accord entre l’Iran et le constructeur européen attendait toujours l’autorisation des Etats-Unis.

“Nous avons discuté avec Airbus des canaux pour le financement qui ont été définis. Des banques sont prêtes à apporter le financement, mais Airbus a du retard pour obtenir l’autorisation des Etats-Unis” pour conclure le contrat, a ainsi déclaré M. Kashan, espérant que l’aval serait obtenu “d’ici fin juin”.
Airbus doit en effet obtenir l’accord de l’OFAC (Bureau américain pour le contrôle des avoirs étrangers) qui dépend du Trésor US, plus de 10% des composants des Airbus étant d’origine américaine.

Le 18 avril dernier, le secrétaire d’Etat français aux Transports Alain Vidalies, en visite à Téhéran, avait annoncé l’obtention imminente de cette autorisation. “Nous sommes dans une période de négociation très avancée”, avait-il déclaré. Mais selon le site spécialisé Aviation Daily, John Leahy, directeur commercial d’Airbus, s’est récemment inquiété des dangers menaçant l’accord.

“Nous devons avoir un système bancaire international fiable” pour éviter que l’accord ne soit compromis, a-t-il ainsi déclaré à Aviation Daily. Ajoutant que la question du financement devait être résolue dans les prochains mois, faute de quoi il n’y aura pas d’accord. Selon lui, “les banques sont très timides” pour faire des affaires avec l’Iran, notamment par crainte de mesures punitives américaines. Le vice-ministre iranien des Transports avait quant à lui rappelé que le protocole d’accord était de type location-vente et que les fonds devaient provenir de financements bancaires.

Si selon les estimations, l’Iran a besoin d’environ 400 avions pour rajeunir sa flotte et faire face à la croissance annoncée du secteur du transport aérien, en vue de pouvoir vendre des appareils sur le marché iranien, Boeing et Airbus doivent obtenir des licences d’exportation de la part des autorités américaines, leurs appareils utilisant des technologies US.

Mais si l’on en croit des experts du secteur, même en cas d’obtention de ces précieuses licences, la mise en oeuvre des contrats devrait prendre du temps en raison des incertitudes sur le financement, les entreprises iraniennes restant pour l’instant privées de tout accès au système financier américain.

Sources : AFP, Reuters, Aviation Daily

Elisabeth Studer – 15 juin 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

22 commentaires

  1. Elisabeth Studer 17 juin 2016 à 00:03

    US aerospace giant Boeing confirmed Wednesday that it was in talks with Iranian airlines seeking to buy its airplanes.

    “We have been engaged in discussions with Iranian airlines approved by the USG (US government) about potential purchases of Boeing commercial passenger airplanes and services,” the company said in an email to AFP.

    “We do not discuss details of ongoing conversations we are having with customers, and our standard practice is to let customers announce any agreements that are reached,” it said.

    The Iranian news agency Fars reported Tuesday that Iran’s minister of roads and urban development, Abbas Akhoundi, said that Iran had reached an agreement with Boeing and the details would be announced “within (the) next few days”.

    People close to the US aircraft manufacturer had said in April that Boeing officials visiting Iran had discussed the sale of new versions of the 737, 777 and 787 jetliner families.

    In February, Boeing was granted approval from the US government to explore resuming sales to Iran after US sanctions were partially lifted in January following a deal on Tehran’s nuclear program.

    Iran has ordered about 200 planes from three Western manufacturers since nuclear-related sanctions were lifted.

    European planemaker Airbus, which has had far more freedom since the sanctions were removed to negotiate with Tehran, secured a deal to sell Iran 118 planes.

    Western manufacturers were barred for nearly two decades from selling aircraft or equipment and spare parts to Iranian companies.

    That embargo was blamed for crippling Iran’s aviation industry. Its civil aviation fleet has 140 aircraft, with an average age of around 20 years, and many are in desperate need of replacement.

    By AFP

  2. Elisabeth Studer 17 juin 2016 à 00:04

    TEHRAN (Tasnim) – The European Commission has announced Iranian national carrier Iran Air can resume flights in the EU, a report said.

    “I am happy to announce that we are now also able to allow most aircraft from IranAir back into European skies,” said EU Transport Commissioner Violeta Bulc as cited by Reuters on Thursday.

    The EU executive also removed Indonesia’s Citilink, Batik Air and all Zambian airlines from the blacklist.

    Iran Air was banned by the European bloc in 2010 over “safety” issues with its planes.

    The latest EU announcement comes after eight European commissioners traveled to Tehran back in April to look at ways to boost ties between Iran and the union following last year’s nuclear deal between Tehran and world powers.

    Tehran and the Group 5+1 (Russia, China, the US, Britain, France and Germany) on July 14, 2015 finalized the nuclear deal and started implementing it on January 16.

    The agreement, also known as the Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA), terminated all nuclear-related sanctions imposed on Iran.

    Iran has a fleet of 250 aircraft, of which 90 are grounded due to the economy or missing parts, Managing Director of Iran Air Farhad Parvaresh said earlier this month.

    Of that total, 80 percent will need to be renewed in the next decade, he said, adding that growth could add even more jets to Iran’s shopping list.

    By Tasnim News Agency

    #IranDeal, EU, Iran Air June 16, 2016

  3. retrouvé le retour 18 juin 2016 à 09:28

    Violeta Bulc, et hop après le “commissaire” Lithuanien voici le coucou slovène !! L’Europe va se faire mais certainement pas par ce système débile de cooptation !!
    Voir notre copain commissaire frenchy !!

  4. Elisabeth S 21 juin 2016 à 00:47

    Accord entre l’Iran et Boeing pour l’achat de 100 avions

    Téhéran – L’Iran et l’avionneur américain Boeing ont trouvé un accord pour l’achat de 100 avions destinés à renouveler la flotte iranienne vieillissante, a annoncé le directeur de l’aviation civile dans un entretien au quotidien gouvernemental Iran publié dimanche.

    Sur 250 avions existant dans le pays, 230 doivent être remplacés, a déclaré Ali Abedzadeh, le chef de l’organisation de l’aviation civile d’Iran en précisant que l’accord avec Boeing devait obtenir l’autorisation du gouvernement américain.

    Boeing a présenté sa demande officielle pour obtenir l’autorisation finale pour la vente des avions au Trésor américain, a déclaré M. Abedzadeh. Après l’obtention de cette autorisation, l’accord final sera signé entre les deux parties, a-t-il ajouté dans cet entretien sans citations directes et dont l’intégralité sera publiée dans quelques jours.

    Il a également affirmé que le montant de 17 milliards de dollars évoqué par certains médias n’était pas définitif et que les détails de l’accord seront déterminés après d’autres négociations.

    L’Iran a déjà conclu fin janvier un protocole d’accord avec l’avionneur européen Airbus pour l’achat de 118 appareils. Mais l’autorisation du Trésor américain est encore attendue pour que cet accord entre en application.

    Airbus doit obtenir l’accord de l’OFAC (Bureau américain pour le contrôle des avoirs étrangers) qui dépend du Trésor, car plus de 10% des composants des Airbus sont d’origine américaine.

    (©AFP / 19 juin 2016 06h49)

  5. brazil nuts costco 25 janvier 2019 à 23:37

    Hi, I do believe this is an excellent blog. I stumbledupon it
    ;) I will return once again since I book marked it.
    Money and freedom is the best way to change, may you be rich and continue to help others.

  6. Vilma 26 janvier 2019 à 00:15

    Hello, yup this paragraph is genuinely pleasant and I have learned lot
    of things from it concerning blogging. thanks.

  7. Tosha 26 janvier 2019 à 01:34

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  8. Rusty 26 janvier 2019 à 14:41

    Monetary advisors enterprise is people business.

  9. Shayla 27 janvier 2019 à 04:20

    A monetary advisor is your planning companion.

  10. Monika 27 janvier 2019 à 19:58

    Thanks to your interest in Investment Recommendation.

  11. Val 27 janvier 2019 à 23:11

    Thanks in your curiosity in Investment Recommendation.

  12. Elvia 3 février 2019 à 01:45

    A financial advisor is your planning associate.

  13. brazil flag image 5 février 2019 à 16:16

    always i used to read smaller posts that also clear their motive,
    and that is also happening with this post which I am reading at this time.

  14. my response 7 février 2019 à 15:40

    I just want to say I am just all new to blogs and truly loved this blog site. Probably I’m want to bookmark your blog . You actually have awesome writings. Regards for sharing with us your web site.

  15. Del 8 février 2019 à 05:27

    A financial advisor is your planning partner.

  16. Hudson 9 février 2019 à 03:06

    Monetary advisors enterprise is people enterprise.

  17. John Deere Service Manuals 9 février 2019 à 19:26

    It’s difficult to get knowledgeable individuals on this topic, but you appear to be what happens you are preaching about! Thanks

  18. Teresita 10 février 2019 à 16:02

    Traders do pay direct and indirect costs.

  19. Deloras 11 février 2019 à 02:57

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  20. Leah 16 février 2019 à 02:16

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  21. Helena 19 février 2019 à 03:09

    A monetary advisor is your planning companion.

  22. Cathern 19 février 2019 à 04:50

    Consider investments that provide quick annuities.