Le Blog Finance

La production automobile du Brésil en chute libre, plombée par la crise

Très mauvaise passe pour le Brésil. Alors que le pays tente depuis 5 ans de faire face à un ralentissement économique désormais transformé en véritable crise depuis 2015, la production automobile brésilienne a chuté de 22,8% en 2015 par rapport à 2014, selon l’annonce faite jeudi par l’Association de fabricants (Anfavea). Retrouvant ainsi un niveau quasi équivalent à celui enregistré en 2006. 2,42 millions de véhicules (voitures, camions et autocars) sont ainsi sortis des usines brésiliennes en 2015, contre 2,4 millions en 2006, selon l’Anfavea.

3,14 millions de véhicules avaient été fabriqués dans le pays en 2014 contre un record de 3,71 millions en 2013. Une situation qui a eu de nettes conséquences sur l’emploi brésilien. Ainsi, fin décembre, les usines automobiles du Brésil employaient directement 129.776 salariés contre 144.508 il y a un an, ce qui représente une baisse de 10,2%.

2,33 millions de voitures ont été fabriquées en 2015, soit un recul de 21,5% par rapport à 2014, année durant laquelle 2,97 millions d’automobiles étaient sorties des usines. La production de camions a quant à elle dégringolé de 47,1% avec à peine 74.062 unités produites tandis que celle d’autocars chutait de 34,7% (21.498 unités).

Le rythme de la production industrielle est directement en phase avec celui des ventes de véhicules (voitures, camions et autocars) observées dans le pays, ces dernières ayant chuté de 26,55% en 2015 selon les informations communiquées mercredi par la Fédération des concessionnaires (Fenabrave), ce qui constitue le pire résultat depuis 2007. La Fédération attribue également ce recul à la crise politique et économique à laquelle le pays est confronté.

Seul point positif en 2015, selon l’Anfavea : les exportations ont enregistré une hausse de 24,8% en volume. Toutefois leur montant a chuté de près d’un milliard de dollars, s’élevant désormais à 10,49 milliards de dollars, les pays importateurs se tournant désormais vers des modèles moins onéreux.

Reste une bonne nouvelle toutefois : Nissan vient d’annoncer sa volonté d’investir au Brésil pour y produire la Kicks. Malgré la récession économique qui frappe le pays, le constructeur va ainsi investir 750 millions de réals (175 millions d’euros) au cours des trois prochaines années dans la fabrication de ce nouveau modèle, produit local de l’usine de Resende qui sera exporté vers les marchés mondiaux, en commençant par les pays d’Amérique latine. Ce projet devrait permettre de créer 600 emplois supplémentaires sur le site de Resende, portant ainsi ses effectifs à 2 100 personnes. Un investissement qui s’ajoute aux 2,6 milliards de réals (603,5 millions d’euros) investis dans la construction de l’usine de Resende inaugurée en 2014, dont la capacité de production est de 200 000 voitures et 200 000 moteurs par an.

“Le Brésil reste une pièce fondamentale dans la stratégie de Nissan et nous avons une grande foi dans le potentiel du marché brésilien”, a tenu à préciser à cette occasion Carlos Ghosn. Lequel juge toutefois “optimiste” la prévision d’un recul de 5 % du secteur en 2016 faite récemment par l’Association brésilienne des constructeurs.

A noter enfin que la banque centrale brésilienne prévoit un recul du PIB de 1,9% pour 2016. Le cas échéant, confirmait, il s’agirait de la première fois depuis 1930-31 que le Brésil serait en récession deux années de suite.

“La crise de 2015 n’a pas connu de précédent en termes de profondeur. Les questions politiques ont fini par contaminer l’économie d’une façon assez forte, en diminuant la confiance du consommateurs et des entrepreneurs”, a déclaré pour sa part le président de l’Anfavea Luiz Moan.

Sources : AFP, AWP

Elisabeth Studer – 07 janvier 2016 - www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

19 commentaires

  1. Elisabeth Studer 8 janvier 2016 à 21:48

    Brésil: l’inflation a atteint 10,67% en 2015, son plus haut niveau depuis 2002

    Rio de Janeiro (awp/afp) – L’inflation au Brésil a atteint 10,67% en 2015, son plus haut niveau depuis 2002 et plus de deux fois supérieur à l’objectif du gouvernement de 4,5%, selon les chiffres officiels rendus publics vendredi par l’Institut brésilien de géographie et de statistiques (IBGE).

    Ce taux était toutefois attendu par les marchés qui prévoyaient 10,72% et il est légèrement inférieur également aux dernières prévisions de la Banque centrale du Brésil qui tablait sur 10,8% dans son rapport trimestriel de fin décembre.

    Sur le seul mois de décembre, la hausse des prix à la consommation a été de 0,96%, la hausse la plus élevée depuis décembre 2002.

    En novembre, l’inflation mensuelle avait progressé de 1,01%, hausse déjà la plus élevée depuis le mois de novembre 2002.

    Sur l’année 2014, la hausse des prix avait été de 6,41%.

    Pour 2016, la Banque centrale mise sur un taux de 9,2% au premier trimestre et une chute progressive au long de l’année, pour arriver à un taux de 6,2% en décembre.

    Pour 2017, l’estimation est que l’inflation s’affiche à 4,8% sur l’année.

    Le Brésil, première économie d’Amérique latine, lutte depuis près de cinq ans contre un ralentissement économique qui a tourné à la crise en 2015.

    Le géant sud-américain est entré en récession au deuxième trimestre, ce qui a réduit sa capacité d’épargner et l’a conduit à réduire cinq fois cette année son objectif budgétaire, le faisant passer d’un excédent de 1,2% du PIB à un déficit qui pourrait atteindre 2%, soit quelque 31 milliards de dollars.

    Le FMI prévoit que le pays restera en récession en 2016 (avec un recul attendu du PIB de 1%). Si cela se confirmait, il s’agirait de la première fois depuis 1930-31 que le Brésil est en récession deux années de suite.

    Le pays est également secoué par un tsunami de révélations sur le méga-scandale de corruption autour du groupe pétrolier public Petrobras qui ont déchaîné une crise politique profonde. La présidente de gauche, Dilma Rousseff est menacée d’une procédure de destitution soutenue par l’opposition.

    afp/jh

    (AWP / 08.01.2016 13h06)

  2. brazil nuts selenium 24 janvier 2019 à 21:05

    Hey There. I found your blog using msn. This is a very well written article.
    I’ll make sure to bookmark it and return to
    read more of your useful information. Thanks for the post.
    I’ll certainly return.

  3. brazilian wax near me 24 janvier 2019 à 22:19

    Hello There. I found your blog using msn.
    This is a very well written article. I will be sure to bookmark it and return to read more of your useful info.
    Thanks for the post. I will definitely comeback.

  4. Casie 25 janvier 2019 à 20:24

    Informative article, exactly what I needed.

  5. Newton 25 janvier 2019 à 23:45

    It’s really very complicated in this active life to listen news on Television, so I simply use world wide web for that reason, and get the most recent news.

  6. Maryellen 26 janvier 2019 à 10:26

    A financial advisor is your planning companion.

  7. Chas 26 janvier 2019 à 13:28

    This is true for funding recommendation as well.

  8. Kenneth 26 janvier 2019 à 22:01

    Take into account investments that provide instant annuities.

  9. Christal 27 janvier 2019 à 04:17

    Think about investments that provide instant annuities.

  10. Dave 27 janvier 2019 à 09:47

    Financial advisors business is people enterprise.

  11. Rena 27 janvier 2019 à 23:53

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  12. Rick 4 février 2019 à 01:39

    Monetary advisors business is folks business.

  13. Lynwood 5 février 2019 à 17:13

    Great work! This is the kind of info that are supposed to be shared across
    the net. Disgrace on Google for no longer positioning
    this put up higher! Come on over and consult with my web site .
    Thanks =)

  14. Kendra 6 février 2019 à 02:11

    And this is an investment danger worth taking.

  15. Duane 7 février 2019 à 03:52

    Financial advisors business is individuals enterprise.

  16. Kisha 9 février 2019 à 03:37

    Monetary advisors enterprise is people business.

  17. Olen 10 février 2019 à 14:32

    Now it is time to pick your specific investments.

  18. Dian 17 février 2019 à 01:48

    Consider investments that provide speedy annuities.

  19. Wilda 17 février 2019 à 02:13

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.