Le Blog Finance

Total : transactions avec Chypre et Russie, un fort vent de Mistral soufflerait-il ?

Transactions croisées ? Allez savoir …

Alors que nous soupçonnions quelque peu que l’accord entre la France et l’Egypte sur la vente des navires Mistral de DCNS  – initialement conçus pour la Russie – pourrait avoir une forte odeur de gaz, certaines transactions opérées par le géant pétrolier Total dans un premier temps avec Chypre – dans le cadre d’un projet ou l’Egypte est partenaire – mais désormais également avec la Russie pourraient nous conforter dans nos premières impressions.

Et ce, d’autant plus que globalement, que l’immense potentiel en hydrocarbures de la Méditerranée orientale attire nombre de convoitises, Moscou y jouant un rôle majeur, tant sur le plan énergétique que sur le plan financier, l’aide accordée au gouvernement chypriote servant d’ores et déjà de monnaie d’échange pour accéder à de bien précieuses licences.

Au final, c’est désormais la vente des navires Mistral qui pourrait cette fois-ci être utilisée par la France comme nouveau moyen de transactions. Car avouez que le hasard de calendrier fait tout de même bien les choses …

Si la semaine dernière, le ministre chypriote de l’Energie George Lakkotrypis, dans le cadre d’entretiens tenus au Caire dans le domaine énergétique, déclarait que Total allait étendre un programme d’exploration de gaz naturel en off-shore à Chypre, et ce après que les précédentes opérations de recherche en hydrocarbures se soient  soldées par des échecs, le journal russe Vedomosti rapporte lundi que le groupe pétrolier français est sur le point de céder la moitié de sa part de 40% dans le gisement de Kharyaga, situé dans l’Arctique russe, à la société publique russe Zaroubejneft.

Selon le quotidien économique russe, lequel cite des sources gouvernementales et proches des sociétés concernées, la transaction devrait être finalisée en 2016 et représenter un montant inférieur à 100 millions de dollars.

A l’heure qu’il est, Total n’ a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, Zaroubejneft n’ayant pour sa part pas donné suite aux sollicitations des agences de presse.

Pour rappel, Total détient 40% de ce gisement qui produit du pétrole depuis 1999 dans le district Yamalo-Nenets et dont il est opérateur. Zaroubejneft en détient 20%, le norvégien Statoil 30% et la compagnie russe NNK 10%.

Vedomosti rappelle quant à lui que l’exploitation de ce projet a été source de conflits entre ses propriétaires et les autorités, concernant la taxation et l’application de certaines normes environnementales.

Total se concentre parallèlement sur son méga-projet gazier sur la péninsule de Yamal avec le groupe russe Novatek, également situé dans l’Arctique. Il recherche actuellement à céder des actifs en vue de faire face à l’effondrement des cours du pétrole. Le groupe pétrolier français a ainsi annoncé un programme de cessions d’actifs de 10 milliards de dollars entre 2015 et 2017 ainsi qu’une réduction de ses effectifs de 2.000 personnes.

Elisabeth Studer – 19 octobre 2015 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Chypre : l’argent du FMI et de la BCE mis en concurrence avec l’aide de la Russie ?

Chypre : exportation de gaz vers l’Egypte via un gazoduc conjoint ? Un projet stratégique

Total abandonnerait sa prospection au large de Chypre et d’Israël, freiné par la Turquie ?

Achat de Rafale, enjeu de politique nationale … tant pour la France que pour l’Egypte ?

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. Elisabeth Studer 31 octobre 2015 à 14:14

    parfois bizarre … le « destin » …..

    je dis çà, je dis rien ….

    Le président russe Vladimir Poutine a ordonné samedi l’envoi d’équipes de secours russes sur les lieux du crash de l’avion qui s’est écrasé en Egypte avec 224 personnes à bord.

    Le chef de l’Etat « a donné l’ordre au ministre des Situations d’urgence (…) Vladimir Poutchov d’envoyer immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes, des avions du ministère des Situations d’urgence en Egypte pour travailler sur les lieux du crash », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

    M. Poutine a exprimé ses « profondes condoléances » aux proches des victimes et a demandé au gouvernement d’organiser « l’aide aux familles », est-il ajouté.

    Le ministre des Transports Maxime Sokolov doit également s’envoler sur les lieux de la catastrophe, ont rapporté les agences russes.

    Le Comité d’enquête, chargé des principales investigations en Russie, a annoncé l’ouverture d’une enquête et l’envoi d’une équipe d’enquêteurs sur place.

    Selon les « données préliminaires » dont dispose cet organisme, l’avion s’est écrasé 23 minutes après son décollage de l’aéroport de Charm el-Cheikh, station balnéaire prisée des Russes sur la mer Rouge dans le sud du Sinaï.

    A Moscou, un responsable de l’agence fédérale russe de l’aviation, Rosaviatsia, Serguei Izvolski, avait expliqué auparavant que l’Airbus-321 de la compagnie Kogalymavia avec 217 passagers et 7 membres d’équipage à bord avait décollé à 05H51 heure locale (03H51 GMT) et était en route pour Saint-Petersbourg.

    L’Egypte est l’une des destinations touristiques les plus prisées des Russes et ses plages sont desservies par de nombreux vols charters. Avec des prix bon marché, elle continue d’attirer de nombreux touristes russes, souffrant moins que les autres destinations au moment où la chute du rouble et la récession en Russie se traduit par une forte baisse des séjours à l’étranger.

Commenter cet article

Cliquez ici pour annuler la réponse.