Le Blog Finance

Métaux de base : les cours plombés par le dollar et la Chine

Elisabeth Studer Actualités, Ecologie, Economie, Matières premières Commentaires fermés

Les cours des métaux de base, échangés sur le London Metal Exchange (LME), auront fortement pâti cette semaine d’une série de facteurs baissiers, plombés tout particulièrement par la robustesse du dollar et des inquiétudes sur l’économie chinoise.

Les prix ont ainsi chuté de plus de 3%, effaçant presque tous les gains qu’ils avaient acquis au cours des quatre semaines précédentes.

Parmi les facteurs baissiers, la vivacité du billet vert et la perspective d’un resserrement imminent de la politique monétaire américaine semble avoir eu un effet prédominant. Rappelons en effet que le dollar a grimpé cette semaine jusqu’à un plus haut inégalé depuis 14 mois face à l’euro et depuis six ans face au yen. Un renforcement du billet vert qui pèse sur les matières premières libellées dans la devise américaine, rendant ces dernières moins attractives car plus coûteuses pour les investisseurs munis d’autres monnaies.

Les craintes concernant la santé de l’économie chinoise, qui est de loin la première consommatrice mondiale de ces matières premières ont eu également un impact non négligeable sur les cours.

L’annonce jeudi du ralentissement de l’inflation chinoise en août (à 2% en valeur glissante annuelle) aura particulièrement pesé sur les métaux de base pendant 24 heures.

Ainsi, le cours du cuivre aura chuté jusqu’à un plus bas en près de trois mois, à 6770 dollars la tonne après la publication de ces chiffres par les hautes instances chinoises. Si la baisse de l’inflation chinoise est certes due en partie par la baisse des prix de l’énergie, elle révèle clairement un ralentissement de la demande et du marché immobilier, si l’on en croit les analystes. Lesquels redoutent désormais – comme les investisseurs – que Pékin ne puisse réussir à atteindre son objectif de croissance de 7,5%.

Jeudi, l’aluminium aura marqué un plus bas depuis trois semaines à 2032,50 dollars la tonne, tandis que le zinc marquait un plus bas depuis deux mois à 2254 dollars la tonne.

Mercredi, le plomb et l’étain avaient quant à eux atteint des plus bas depuis près de trois mois pour le premier (à 2104,25 dollars la tonne) et un an pour le second (à 20’875 dollars la tonne).

Le cours du nickel, qui a chuté vendredi à un plus bas depuis un mois (à 18 320 dollars la tonne), a subi les conséquences de prises de bénéfices, alors que les prix s’étaient envolés la semaine dernière à la faveur des inquiétudes concernant la mise en place d’un embargo sur les exportations de minerai de nickel depuis les Philippines.

Au final, vendredi, sur le LME, la tonne de cuivre  pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6835,75 dollars vendredi à 13H30 GMT pour cloturer à 6856 contre 7040,5 dollars lundi dernier en cloture.

Parallèlement, l’aluminium valait 2008,5 dollars la tonne en cloture, contre 2082 dollars en fin de journée lundi dernier.
Le plomb valait quant à lui 2115 dollars la tonne en cloture, contre 2194 dollars lundi soir. L’étain cloturait la semaine à 21 175 dollars la tonne, contre 21 905 dollars lundi soir à la cloture. Le nickel valait 18 345 dollars la tonne vendredi soir, contre 19 740 dollars lundi soir. Le zinc valait 2270 dollars la tonne en fin de semaine, contre 2390,5 dollars lundi soir.

Sources : AFP, LME

Elisabeth Studer – 14 septembre 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Les cours des métaux industriels dopés par la Chine et le Chili

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés