Le Blog Finance

UBS interdit à ses employés de se rendre en France

La France ? Un pays à risque pour les banquiers suisses ? … Selon la Radio télévision suisse (RTS), la banque helvétique UBS vient d’interdire plusieurs employés d’UBS travaillant dans le secteur de la gestion de fortune de se rendre en France jusqu’à nouvel ordre. Et ce, même pour se rendre dans les supermarchés situés à quelques mètres de la frontière franco-suisse.

L’établissement poursuivie dans l’hexagone pour démarchage illicite de clients redoute en effet d’éventuelles interpellations de son personnel.

Les craintes de la banque suisse sont si fortes … qu’elle n’a pas hésité à menacer de licenciement avec immédiat tout salarié qui passerait outre ses directives.

Rappelons que durant l’été 2013 la banque a été mise en examen dans le cadre de l’enquête concernant d’éventuels procédés mis en place au début des années 2000 en vue de convaincre des Français d’ouvrir des comptes non déclarés en Suisse.

Selon le media suisse, l’interdiction toucherait plusieurs dizaines de personnes. UBS a indiqué quant à elle
ne pas vouloir «faire de commentaire », précisant ne faire ainsi qu’appliquer la règle qui prévaut en France lorsqu’une procédure est en cours.

Ces directives d’UBS interviennent alors que l’Autorité de conduite financière (FCA) britannique vient parallèlement d’interdire à un des ses anciens employés, John Christopher Hughes,  de travailler dans le secteur financier. Il lui est en effet reproché de n’avoir pas empêché les opérations illégales de son collaborateur Kweku Adoboli, lesquelles avaient coûté 2,3 milliards de dollars à UBS.

L’Autorité britannique estime en effet que John Christopher Hughes, alors le plus haut gradé du département des fonds indiciels (ETF) à Londres, lieu où travaillait Kweku Adoboli,  s’est comporté de manière “malhonnête” en fermant  les yeux sur les malversations opérées par son jeune collègue pour dissimuler ses pertes.

A cette occasion, Tracey McDermott, l’un des responsables de la FCA, a estimé que les personnes agréés (par la FCA) devaient « travailler avec le plus haut degré d’intégrité, c’est à dire non seulement agir correctement mais aussi dénoncer et s’opposer à ceux qui agissent mal ».

Sources : RTS, AFP

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 02 mai 2014

A lire également :

. Cahuzac : l’arbre qui cacherait la forêt ?

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. retrouvé le retour 4 mai 2014 à 12:27

    Aucun problème pour se rendre en haut à gauche de l’escalier avec son sac bien rempli et repartir sans attendre avec le sac vide, on évite ainsi à faire antichambre et perdre du temps pour être reçu à droite, les porteurs de sac non pas de temps à perdre!
    Franchement la Suisse tourne depuis bien longtemps avec tout autre chose que du pétrole.

Commenter cet article