Le Blog Finance

Turquie : barrage maritime contre Chypre, vers un nouveau conflit gazier ?

Où l’on reparle de Chypre et de la Turquie et de l’épineux dossier gazier qui les oppose sur fonds d’immenses ressources énergétiques au large de l’île chypriote et d’Israël …

Le site internet Politis indique en effet qu’un navire de guerre en provenance de le partie occupée de Chypre a fait barrage la semaine dernière à un bateau italien, à proximité de la zone économique exclusive (ZEE) de la République de Chypre où se déroulent des explorations de gaz naturel.

Le navire italien Odin Finder, qui devait participer à une opération d’immersion de fibres optiques sous-marines reliant Chypre et d’autres pays de la Méditerranée, a en effet été bloqué par le vaisseau turc, l’obligeant au final à se retirer.  Un acte que Nicosie s’est empressé de dénoncer auprès des ambassades américaine et italienne.  Le quotidien précise par ailleurs qu’il s’agit du troisième incident de ce type depuis trois mois.

Alors que la Turquie est la proie de querelles intestines,  rappelons que le pays  est doté d’enjeux cruciaux dans le domaine énergétique. Les deux aspects pouvant être fortement liés.

- Quand la Turquie s’opposait à Chypre sur l‘épineux dossier du gaz de Leviathan

Rappelons à toutes fins utiles qu’en septembre 2010, le Premier ministre turc déclarait à Al Jazzera, que la Turquie ne laisserait pas Israël jouir seule du gaz exploité dans les eaux chypriotes. Ce dernier jugeant « provocatrice » l’exploration au voisinage du gisement très prometteur de Léviathan.
Parallèlement le Premier ministre Recep Erdogan menaçait d’envoyer sa flotte au voisinage du site aux frontières controversées, annonçant qu’il pourrait fournir une escorte navale à ses propres bâtiments d’exploration en Méditerranée chargés d’effectuer des forages sur des gisements d’hydrocarbures au large de la côte nord de Chypre.

Quelques jours auparavant, lors d’une conférence de presse, le Premier ministre turc avait réitéré l’opposition de son pays aux zones économiques exclusives fixées en 2010 dans le cadre d’un accord entre Chypre et Israël.

«Nous avons des approches différentes en matière de zones économiques exclusives dans la région telles qu’elles ont été annoncées. Sur ce point, et s’agissant de l’armée, nous surveillerons cette région avec l’aide d’avions, de frégates et de vedettes lance-torpilles» avait-il prévenu.
Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, réagissait ainsi aux propos du président chypriote Demetris Christofias, lequel venait d’annoncer que les forages débuteraient prochainement au large des côtes sud-est de Chypre.

Le gouvernement chypriote grec, seul à ce jour à être reconnu par la communauté internationale, avait alors débuté des travaux d’exploration sur le fabuleux gisement de Leviathan, situé au large de Chypre, avec la compagnie – américaine – Noble Energy, et ce, dans le cadre d’un accord avec Israël. Rappelons à cet égard que la partie turque, située dans le nord de l’île est uniquement reconnue par Ankara.

La Turquie avait également exhorté le gouvernement chypriote grec à cesser immédiatement ses explorations de gaz et prévenu que ses propres navires d’exploration en Méditerranée pourraient être accompagnés d’escortes militaires.

» La compagnie pétrolière turque TPAO va se déployer dans les eaux au nord de Chypre en raison d’un accord entre Ankara et la partie pro-turque de Chypre sur le tracé des frontières maritimes » avait parallèlement déclaré le ministre turc de l’Energie, Taner Yildiz.
Au final, Ankara demandait alors aux responsables chypriotes de favoriser la collaboration de la Turquie, dans les projets énergétiques de Chypre.

 - Quand Chypre et Israël menaient des exercices militaires conjoints 

Mi avril, nous  évoquions ici-même  une nouvelle étape  dans l’immense conflit gazier qui menace d’éclater entre des protagonistes aussi « explosifs » que Chypre, Israël, la Turquie, le Liban, voire la Syrie et l’Egypte … à moins  que mine de rien le dossier n’ait déjà explosé , de manière insidieuse.
Alors  qu’Israël pourrait devenir le maillon fort de la survie financière de Chypre, Nicosie dépendant désormais en grande partie de la volonté israélienne d’approvisionner en gaz l’usine de liquéfaction que l’Etat chypriote projette de construire suite aux découvertes prometteuses d’hydrocarbures dans la zone off-shore  très convoitée de Tamar et Leviathan située entre Chypre et Israël, les deux pays  avaient annoncé qu’ils allaient mener conjointement des exercices militaires le 25 avril …
Nicosie avait alors indiqué que l’exercice serait axé sur la sécurité de la région de la Méditerranée orientale et celle des entreprises de gaz.

 - La Turquie : point stratégique pour exporter le gaz de Chypre

Alors que la Turquie aurait pu raisonnablement s’inquiéter de telles « manoeuvres » dans tous les sens du terme, d’autant plus qu’elle s’est jusqu’à présent opposée aux travaux d’exploration du gaz naturel menée par Chypre – en partenariat avec Israël – en Méditerranée, la donne avait semblé pouvoir changer.

Dans une annonce pour le moins inattendue, le Ministre de l’Energie turc Taner Yildiz avait en effet alors annoncé  que la Turquie considérait désormais qu’il est « possible de coopérer avec Chypre et Israël dans des projets énergétiques communs en Méditerranée » et ce « aussi longtemps que l’atmosphère politique le permettra. »
Or, si jusqu’à présent Nicosie tablait sur l’apport des ressources de gaz israéliennes pour rentabiliser la construction de son usine de liquéfaction, Israël aurait pu alors changer son fusil d’épaule. L’Etat hébreu envisageant à cette période de construire sa propre usine de liquéfaction, voire de faire transiter son gaz via pipeline à travers la Turquie ….

Ces derniers mois, Israël s’était rapproché d’Ankara de manière assez inattendue, présentant ses excuses pour la mort de neuf Turcs lors de l’arraisonnement en 2010 d’une flottille brisant le blocus de l’enclave palestinienne de Gaza.
Qui dit absence des apports gaziers d’Israël pour alimenter l’usine, signifie pour Chypre une forte dépendance à de nouvelles confirmations de réserves d’hydrocarbures dans la zone en vue d’espérer rentabiliser l’investissement. Or, l’Etat chypriote a un besoin urgent de ressources financières …
Alors que le territoire turc représentant d’ores et déjà  un point  de transit énergétique important pour le pétrole de la Caspienne et d’Irak,  Ankara a récemment consolidé sa position grâce à des accords pétroliers avec le Gouvernement Régional du Kurdistan. Au final, la Turquie représente ainsi un élément fondamental pour Israël en vue de déterminer la route la plus rentable pour exporter son gaz.
Une situation certes complexe qui  donne donc à la Turquie  une position on ne peut plus stratégique entre Chypre et Israël.  Pouvant pousser quelques puissances hégémoniques à vouloir influer sur sa politique en déstabilisant le pays

Dotée d’une économie dont la croissance est parmi les plus rapides du monde, la Turquie a des besoins énergétiques en forte hausse  et représente également de ce fait un client stable pour le gaz israélien. Au grand dam de la Russie, laquelle voit d’un mauvais œil son important client diversifier ses fournisseurs. Fait non négligeable et pouvant peser dans la balance. Une déstabilisation du gouvernement turc d’Erdogan pouvant également servir ses intérêts.

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 05 aout 2013

Partager cet article

Article de

34 commentaires

  1. Elisabeth Studer 5 août 2013 à 23:45

    Turkey open to pipeline offers from Cyprus, Israel, Iraq

    ANKARA – Hürriyet Daily News

    Israeli and Greek Cypriot officials and representatives of Turkish Cyprus all agree on the reality that natural gas produced in the eastern Mediterranean will get its utmost feasibility by a pipeline passing through Turkey, Energy Minister Taner Y?ld?z tells the Daily News

    Print Page Send to friend »

    Share

    Energy Minister Taner Y?ld?z (C), Daily News Editor-in-Chief Murat Yetkin (L) and Ankara Bureau Chief Serkan Demirta? are seen during an interview. DAILY NEWS photo, Selahattin SÖNMEZ

    Energy Minister Taner Y?ld?z (C), Daily News Editor-in-Chief Murat Yetkin (L) and Ankara Bureau Chief Serkan Demirta? are seen during an interview. DAILY NEWS photo, Selahattin SÖNMEZ

    Serkan Demirta? Serkan Demirta?serkan.demirtas@hdn.com.tr

    Energy-hungry Turkey is open to cooperation with its oil and gas-rich southern neighbors for the exploration and transportation of their hydrocarbon products to world markets via Turkey. It has particularly called out to Israel and Cyprus, which recently had problems over the legality of the licenses issued for petroleum exploration in the eastern Mediterranean.

    “Israeli officials, local officials in Greek Cyprus and representatives of the TRNC [Turkish Republic of the Northern Cyprus], they have all agreed on one reality: The natural gas to be produced from this region will get its utmost feasibility by a pipeline that will pass through Turkey. All relevant figures prove this idea,” Energy Minister Taner Y?ld?z told the Hürriyet Daily News in a comprehensive interview outlining the Turkish government’s energy policies regarding oil and gas reserves of its southern neighbors.

    Y?ld?z held substantial meetings with acting Secretary of Energy Daniel Poneman and U.S. President Barack Obama’s special envoy for energy issues Carlos Pascual last week in Washington. The meetings were crucially important as the two allies found themselves on opposite sides on a number of issues related to Baghdad-Ankara tension over the latter’s growing interest in making deals with the Kurdistan Regional Government and to the Turkey-Cyprus quarrel over the Greek Cypriot government’s ambitious moves for oil exploration in the disputed areas of the Mediterranean.

    Although Y?ld?z underlines that Turkey appears to be the best route for these countries to flow their products to world markets, he is doing his best to show that Turkey is not in a position to abuse its geographical advantage in its potential talks with its neighbors.

    “Turkey does not say ‘Well, you are obliged to pass through our territories, so let’s talk over this.’ It adopts a very realistic approach,” he said. “Instead,” Y?ld?z continued, “Turkey says it’s open to any sort of projects with the accomplishment of political stability in the region.”

    Opportunity is there: Cypriot reserves

    The political stability the energy minister referred to concerns the decades-old Cyprus problem which could not be solved despite numerous mediation efforts by the United Nations. There are floating ideas that recently discovered oil and gas reserves off the island could set an opportunity for Turkish and Greek Cypriots to resolve their differences and agree on a peace plan.

    “I agree that opportunity is there. But this should have legality,” Y?ld?z said, adding that the current status of the Greek Cypriot oil explorations in the Mediterranean was illegal as there was no deal among the countries who have coastlines on the definition of economic exclusive zones.

    “When will they become legal? As put by our prime minister, they won’t become legal until these reserves are shared by the entire island. Will works be legal when [reserves are] shared? Yes.”

    ‘US confirms Turkey’s rightfulness’

    The involvement of foreign energy companies from many western countries including the United States makes the situation a little more complicated as Turkey said it would not allow those companies operating on the island to do business in its territories.

    Y?ld?z said he made clear to his American counterparts the Turkish position regarding Greek Cyprus’s operations and underlined that “We have seen that not only our correctness but also our rightfulness is being confirmed [by the U.S.].”

    Iraqi model for Cyprus

    For Y?ld?z, the position Turkey has adopted in Cyprus’s energy bid is not very different from his stance with regard to northern Iraqi reserves.

    “The reasonableness and consistency of what we are saying about Iraq [with regard its oil and gas reserves] should also be valid for Cyprus. Or vice versa. These two issues are mutually supportive,” he said.

    A growing political stalemate between Ankara and Baghdad under the leadership of Prime Minister Nouri al-Maliki had implications for Turkish companies operating in southern Iraq that pushed Turkey to seek more substantial energy deals with the KRG.

    “Signing a protocol and an agreement are different things. Agreements are inter-governmental,” Y?ld?z explained while clarifying a recent deal between a Turkish state company and the U.S. giant Exxon for exploring oil in northern Iraq.

    “The idea that state companies cannot make commercial contracts is wrong. They can make them,” he said. Pointing out that 39 companies from 19 different countries had already made similar deals and although central Iraqi government did not recognize them it started to receive 83 percent of revenues out of these projects as a result of their revenue sharing agreement with the KRG, Y?ld?z said that, “This means an indirect recognition of these commercial contracts.”

    Ready to talk with Baghdad

    Giving some clues as to how he introduced the situation in Iraq to his American counterparts, Y?ld?z preferred to use the concept of normalization in Iraq that would help to resolve all standing problems.
    “What’s the goal of Iraq? Increasing its current 2.7 million barrels per day oil production to 7 million.

    This is very good. You have oil and gas and you want to use them for your needs. But you cannot. This is abnormal,” he said. The normal thing was to use them and to transport them to world markets, he stressed, adding Turkey was ready to contribute to them. “What’s wrong with that?” asked the minister.

    Washington’s concern was that Turkey’s interest in northern Iraq would cause the division of Iraq, according to Y?ld?z. “What we have told them is this: On the contrary, Iraq would be divided if we do not show this interest. Iraq would not get divided as long as it becomes normalized. It would be divided if it would become abnormal. We are creating formulas for the normalization of Iraq.”

    For Y?ld?z, an Iraq which would increase its annual revenues up to $300 billion, three times more than current figures, and which would share it accordingly, would not face the risk of partition.
    Y?ld?z said turkey was ready to discuss these issues with Iraq whenever they requested.

    Turkey’s interest will not go

    According to him, Washington well understood Turkey’s position. “They [Americans] have realized that there is nothing abnormal about the point we have arrived at [in the northern Iraq]. What we are discussing [with the U.S] now is legality [of Turkey’s deals] and not their rightness. What we are doing in Iraq is the right thing from the perspective of international relations and of neighborhood. I must confess that the problem of legality will be resolved only after the hydrocarbon law is passed in Iraq.”
    Turkey’s interest in doing business in Iraq will not fade away he said, recalling that Turkey’s daily oil consumption was around 750,000 barrels, much higher than that of 22 European Union countries. “I am sorry but if Turkey goes 8,000 kilometers away, to Colombia, to explore oil it will not hesitate to go to 200 kilometer away,” he said.

    Israel: Political feasibility needed

    When it comes to cooperating with Israel on its energy projects, Y?ld?z drew attention to the fact that first there was a need for political feasibility to talk about these projects’ technical feasibility. The minister recalled that there were signs of this political feasibility after Israel apologized to Turkey but he wanted to underline that these projects could never be presented as the reasons for this apology. “They may well be the consequences of this apology,” he stressed.
    May/27/2013

  2. Elisabeth Studer 5 août 2013 à 23:47

    Chypre du nord : Un peu moins tournée vers la Turquie

    29 juillet 2013

    Presseurop
    O Phileleftheros, Politis, Adev?rul

    C’est “une nouvelle scène politique” qui est sortie des urnes de la République turque de Chypre du Nord, le 28 juillet, constate Phileleftheros. Des élections législatives anticipées étaient organisées dans la partie nord de l’île, occupée par la Turquie depuis 1974 et reconnue seulement par Ankara et l’Azerbaïdjan. Elles ont été remportées par le Parti républicain turc (gauche) avec 38,4% voix, devant le Parti de l’unité nationale (27,3%), qui était jusqu’à présent majoritaire et était soutenu par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdo?an.

    La question de la réunification de l’île n’a pas constitué un sujet de campagne, relevait Politis avant le scrutin. Dans un contexte de crise, le thème principal a été le programme économique pour la période 2013-2015, qui doit être signé avec la Turquie.

    Les 65 000 Chypriotes turcs et 107 803 colons turcs appelés à voter se sont pourtant rendus aux urnes en espèrant que la crise économique en cours dans l’Union européenne pourrait ramener les deux parties de l’île à la table de négociations, constate Adev?rul. Dans un long reportage, le quotidien roumain note que “les Chypriotes croient qu’à part la beauté commerciale [des sites touristiques], la république turque de Chypre du nord, comme l’appellent les habitants, est inexistante pour la communauté internationale”. Pour la journaliste, le sourire des habitants est “assuré seulement si devant les commerçants quelqu’un brandit la monnaie européenne [un euro representant 2,40 livres turques]…”

  3. Elisabeth Studer 20 août 2013 à 22:21

    Egypte: les Etats-Unis dénoncent les propos d’Erdogan sur le rôle d’Israël

    WASHINGTON (District of Columbia) – La Maison Blanche a condamné mardi les propos du Premier ministre turc Reçep Tayyip Erdogan, pour qui Israël aurait orchestré la destitution du président égyptien Mohamed Morsi début juillet.

    Ces propos sont très agressifs, sans fondements et faux, a affirmé un porte-parole de la présidence, Josh Earnest.

    M. Erdogan a accusé Israël d’être derrière la destitution de Mohamed Morsi le 3 juillet dernier: Vous savez ce qu’on dit en Egypte, que la démocratie ne se fonde pas sur les urnes. Qui se trouve derrière cela: Israël, a-t-il dit à Ankara lors d’une réunion de son parti, issu de la mouvance islamiste, de la justice et du développement (AKP).

    M. Erdogan a étayé sa thèse en affirmant que, lors d’un forum en France avant les élections de 2012 qui ont conduit au pouvoir les Frères musulmans de M. Morsi, le ministre (israélien) de la Justice et un intellectuel juif ont utilisé ces termes: +Même si les Frères musulmans remportent les élections, ils n’en sortiront pas vainqueurs, car la démocratie ne repose pas sur les urnes+.

    Ces accusations ont cependant été fermement rejetées par l’Egypte, qui a souligné que ces affirmations n’avaient pas de base factuelle.

    La Turquie a rappelé son ambassadeur au Caire, ce à quoi l’Egypte a riposté par le rappel de son ambassadeur en poste à Ankara, signe d’une dégradation des liens bilatéraux, traditionnellement bons, entre les deux pays.

    (©AFP / 20 août 2013 20h30)

  4. Eva 26 janvier 2019 à 06:15

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  5. Chloe 26 janvier 2019 à 06:24

    All types of investments come with sure risks.

  6. Rashad 27 janvier 2019 à 00:47

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  7. Bradley 27 janvier 2019 à 03:08

    Take into account investments that offer speedy
    annuities.

  8. Angelo 27 janvier 2019 à 05:57

    Hello there! I know this is kind of off topic but
    I was wondering which blog platform are you using for this website?

    I’m getting fed up of WordPress because I’ve had problems with hackers and I’m looking at
    options for another platform. I would be awesome if you could point me
    in the direction of a good platform.

  9. Cliff 27 janvier 2019 à 16:55

    That is true for investment advice as properly.

  10. brazil nuts costco 4 février 2019 à 18:06

    Great site. Plenty of useful info here. I’m sending it to some buddies ans also sharing in delicious.
    And of course, thanks for your sweat!

  11. Essie 7 février 2019 à 01:55

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  12. check these guys out 7 février 2019 à 17:05

    I just want to say I’m beginner to blogging and actually loved this web site. Most likely I’m planning to bookmark your site . You amazingly have beneficial articles and reviews. Kudos for sharing your web site.

  13. Carma 8 février 2019 à 06:07

    Monetary advisors enterprise is folks enterprise.

  14. Jarred 8 février 2019 à 06:46

    Investors do pay direct and oblique costs.

  15. Marilynn 8 février 2019 à 16:10

    Thank you on your curiosity in Funding Recommendation.

  16. Brett 9 février 2019 à 02:30

    And this is an investment danger price taking.

  17. Matilda 9 février 2019 à 04:52

    Consider investments that provide immediate annuities.

  18. Tractor Workshop Manuals 9 février 2019 à 12:19

    If you could mail me with a few suggestions on how you made your blog look this excellent, I would be grateful.

  19. Tractor Workshop Manuals 10 février 2019 à 16:32

    oui mais niet. Affirmatif parce que on rencontre d’autres sources qui se rйfйrent de semblables significations. Non parce que il n’est pas assez de rйpйter ce qu’on est en mesure de rencontrer avec certains site internet йtrangers puis le transposer aussi naturellement:

  20. Simone 12 février 2019 à 03:47

    And this is an investment threat price taking.

  21. bftdutela 17 février 2019 à 02:04

    [url=http://canadianpharmacyecyn.com/]canadian online pharmacy[/url] price viagra buying prescription drugs from canada

  22. fbhxanync 17 février 2019 à 08:32

    [url=http://canadianonlinepharmacystbm.com/]reputable canadian pharmacy[/url] canadian pharmacy viagra canadian pharmacy online

  23. hhfUnsuh 17 février 2019 à 18:34

    [url=http://canadianpharmacyonlinejycx.com/]canadian online pharmacy[/url] viagra online canada drugs online review

  24. brxcBease 17 février 2019 à 19:54

    [url=http://canadapharmacyonlineegol.com/]canadian pharmacy online[/url] viagra pill canadian pharmacy meds

  25. Scott 18 février 2019 à 02:33

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  26. Kristine 18 février 2019 à 02:43

    This is true for funding recommendation as nicely.

  27. bsfcpsync 18 février 2019 à 16:10

    [url=http://onlinepharmacysrba.com/]canada pharmacy online[/url] viagra without a prescription humana online pharmacy

  28. bgcsgriem 18 février 2019 à 17:14

    [url=http://canadianonlinepharmacyhtsv.com/]best canadian pharmacy[/url] buy viagra uk canadian pharmacies online

  29. Tractor Workshop Manuals 18 février 2019 à 22:14

    The created tips a person contributed have extended my own knowledge as well as motivated me personally to explore this particular topic. I enjoy how you was able to get this to fascinating. My eye balls tend to be opened to be able to clean ideas.

  30. brgdstori 19 février 2019 à 02:34

    [url=http://canadianpharmacieshdfc.com/]cialis online pharmacy[/url] order viagra canada drugs coupon

  31. dbgcsturl 19 février 2019 à 04:15

    [url=http://canadadrugshtwi.com/]best canadian pharmacy[/url] viagra without prescription canadian pharmacy

  32. rghuRooft 19 février 2019 à 06:00

    [url=http://canadapharmacysfzr.com/]pharmacy online[/url] 100mg viagra prescription drugs online

  33. hiiphape 19 février 2019 à 06:35

    [url=http://canadapharmacyonlinefako.com/]trusted online pharmacy reviews[/url] viagra wholesale canadian online pharmacy

  34. Pauline 19 février 2019 à 18:31

    I truly love your website.. Very nice colors & theme.
    Did you develop this amazing site yourself? Please reply back
    as I’m hoping to create my own personal site and would love to
    find out where you got this from or what the theme is called.
    Kudos!