Le Blog Finance

Banque du Vatican : le pape François entame une révolution

Elisabeth Studer Actualités, Economie 3 commentaires

CQFD … le nouveau pape François s’est bien fixé comme priorité de son début de pontificat de remettre la Banque du Vatican dans le droit chemin. De là à ce que la démission de Benoit XVI soit liée à l’affaire … Il n’y a qu’un pas, chose que nous avions déjà suggérée
Désormais, les experts du dossier laissent entendre de plus en plus ouvertement que les récentes démissions de Paolo Cipriani, directeur de l’Institut pour les oeuvres de la religion (IOR, le nom officiel de la Banque du Vatican), et de son adjoint Massimo Tulli, auraient été plus que forcées … et seraient plus proche en réalité de mesures de limogeages.

Certes, officiellement M. Cipriani et son adjoint ont présenté leur démission “dans l’intérêt du Saint Siège et de l’IOR“. Mais au final, personne ou presque n’est dupe.  D’autant que ces départs semblent être la suite logique du limogeage d’Ettore Gotti Tedeschi en mai 2012, remercié notamment pour ses erreurs de gestion.
Mardi, le journal italien, le “Corriere della Sera” indiquait ainsi que la mise à l’écart des deux dirigeants avait été jugée “opportune”, ces derniers figurant en première ligne d’une enquête sur des soupçons de blanchiment d’argent.
Plusieurs médias italiens ont quant à eux évoqué des liens d’amitié entre les deux protagonistes et Mgr Nunzio Scarano, arrêté vendredi dernier à Rome pour – notamment -avoir tenté de blanchir 20 millions d’euros.

Situation considérée au final par des experts du Vatican comme une véritable révolution. Laquelle avait été initialisée à leurs yeux par la récente nomination de Mgr Battista Ricca – un de ses plus proches collaborateurs – au poste de “prélat” de l’IOR. Ce dernier, issu du service diplomatique du saint Siège, fera office de secrétaire lors des rencontres de la Commission cardinalice et assistera aux réunions du Conseil de Surintendance. Il s’agit donc d’un rôle de médiation et d’intermédiaire, a tenu à préciser le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. Les medias italiens ajoutant quant à eux que l’homme de confiance du pape fera au final office de numéro deux au sein de l’IOR, y exerçant un droit de regard absolu.

A la suite, le 26 juin dernier, le pape François a mis en place par décret une nouvelle commission de réforme en vue de veiller à «une meilleure harmonisation de l’IOR avec la mission de l’Eglise». Laquelle sera présidée par le cardinal Raffaele Farina et composée de plusieurs cardinaux chargés d’enquêter sur les agissements de l’IOR et de proposer une réforme dont les grandes lignes devraient en être connues en octobre prochain.

Précisons également que le 14 juin dernier, Francesco La Motta – Gentilshomme de Sa Sainteté – est arrêté pour un détournement de 10 millions d’euros. Situation permettant d’offrir un argument de poids au souverain pontife pour supprimer l’ordre millénaire des Gentilshommes de Sa Sainteté qui conférait à des laïques le privilège d’ouvrir des comptes à la Banque du Vatican.

Sources : AFP, ats, presse italienne

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 02 juillet 2013

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. ES 7 juillet 2013 à 23:37

    La banque du Vatican a pu faciliter le blanchiment d’argent

    Le fonctionnement de la banque du Vatican facilite le blanchiment d’argent. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les responsables d’une enquête longue de trois ans sur l’institution bancaire. Deux journaux italiens ont pu consulter des documents confidentiels.

    “Il y a un risque élevé dans le mode de fonctionnement de l’Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la dénomination officielle de la banque du Vatican, qui en n’identifiant pas ses clients avec précision, peut être utilisé comme écran pour dissimuler des opérations illégales,” écrivent les enquêteurs dans un document cité par le “Corriere della Sera”.

    Les enquêteurs mettent également en cause les banques italiennes qui ont accepté des transferts de l’IOR sans avoir vérifié l’origine des fonds, qui ont été reversés par la suite à d’autres banques.

    Conclusion des enquêteurs: “L’IOR peut facilement devenir un vecteur de blanchiment d’argent d’origine criminelle”. Au terme de leur enquête, ils contredisent les déclarations de l’IOR qui assure que tous ses clients sont des congrégations religieuses ou le clergé.

    “Il y a aussi des personnes privées qui, parce qu’elles bénéficient d’une relation privilégiée avec le Saint-Siège, peuvent effectuer des dépôts d’argent et ouvrir des comptes,” précisent encore les enquêteurs.

    Plusieurs transferts

    L’enquête porte sur des transferts de 23 millions d’euros (28 millions de francs) effectués en septembre 2010 par la banque du Vatican vers l’organisme de crédit italien Credito Artigiano, dont trois millions d’euros ont été reversés à Banca del Fucino et 20 millions à J.P. Morgan Frankfurt.

    Le transfert de ces fonds a été approuvé par Paolo Cipriani, alors directeur général de l’IOR, et par son adjoint, Massimo Tulli, qui ont tous les deux démissionné depuis et contre lesquels les enquêteurs sont déterminés à engager des poursuites.

    Selon le journal “La Repubblica”, les deux hommes sont aussi accusés d’avoir procédé à une dizaine d’autres transferts vers J.P. Morgan.

    Le pape François a mis en place une commission d’enquête sur la banque, afin de faire figurer le Saint-Siège sur la “liste blanche” des Etats respectueux des règles de lutte contre le blanchiment d’argent.

    (ats / 06.07.2013 12h57)

  2. ES 7 juillet 2013 à 23:40

    Le pape veut une réforme des structures fragiles de l’Eglise

    CITE DU VATICAN – Le pape François a invité samedi les catholiques à ne pas craindre la réforme de structures anciennes et fragiles de l’Eglise, telle que celles de la bureaucratie et de la banque du Vatican .

    Dans la vie chrétienne et dans l’Eglise aussi, il y a des structures anciennes et fragiles. Il nous faut les renouveler, a déclaré le pape au cours d’une messe privée pour les Gardes suisses, selon le site internet de Radio Vatican.

    Nous ne devons pas craindre de laisser tomber les structures fragiles qui nous emprisonnent, a -t-il dit.

    L’Eglise s’est toujours autorisée à se réformer (…) C’est ainsi que l’Eglise a évolué, s’en remettant au Saint Esprit pour renouveler ces structures. Nous ne devons pas en avoir peur, a dit le Pape.

    Un peu plus tard lors d’une allocution devant des milliers de jeunes prêtres et novices venus du monde entier pour une audience spéciale au Vatican,le pape les a appelés à ne pas oublier leurs voeux de pauvreté.

    J’ai un mauvais sentiment lorsque je vois un prêtre ou une religieuse au volant du dernier modèle de voiture à la mode. C’est inadmissible, leur a-t-il lancé.

    Vous aurez peut-être besoin d’une voiture pour vous déplacer pour votre travail mais achetez-en une qui soit plus modeste. Si vous aimez la belle voiture, rappelez-vous simplement combien d’enfants meurent de faim, a-t-il poursuivi.

    La richesse peut faire beaucoup de mal. Nous prêtres et religieuses devons être cohérents à propos de la pauvreté, a-t-il dit.

    Je voudrai une Eglise plus missionnaire, pas si tranquille. Une belle Eglise qui va de l’avant, a ajouté le pape François qui avait laissé entendre au début de son mandat qu’il voulait une Eglise pauvre pour les pauvres.

    Le pape, conservateur modéré élu par un conclave des cardinaux en mars dernier, a lancé une enquête sur le fonctionnement de la Banque du Vatican et demandé à un groupe de cardinaux de haut rang de proposer un train de réformes de l’administration du Vatican lors d’une réunion en octobre prochain.

    La banque du Vatican, l’Institut pour les oeuvres de la Religion (IOR), est au centre d’une enquête italienne sur le blanchiment d’argent, mais le Vatican a fait des efforts depuis plusieurs années pour lui redonner une stature en accord avec les règles internationales.

    Une séries de fuites émanant de documents officiels du Vatican publiés l’an dernier par le majordome de Benoit XVI faisaient état d’allégations de corruption et de dysfonctionnements au sein de la Curie romaine, l’administration centrale de l’Eglise.

    (©AFP / 06 juillet 2013 18h59)

  3. retrouvé le retour 10 juillet 2013 à 23:07

    Si effectivement la “banque du Vatican” devient propre ça sera certainement une première dans le secteur. On pourra alors parler de miracle et le “Pape François n’aura plus alors qu’à faire un second miracle pour être béatifié:
    Nettoyer les écuries d’Augias que sont les autres banques, et en particulier la FED