Le Blog Finance

Le cours de l’or plombé par le raffermissement du dollar

Les vicissitudes de Chypre n’auront pas permis cette semaine au cours de l’or  de tirer son épingle du jeu sur les marchés. Les achats de métaux précieux  auront en effet été durement impactés cette semaine par un net raffermissement du dollar. Une situation dûe toutefois à l’impact sur l’euro d’un danger de contagion de la crise chypriote à d’autres pays membres de l’Union européenne.  Des propos de dirigeants européens et du lobby bancaire US n’arrangeant rien à l’affaire, faisant plonger l’euro sous 1,28 dollar.

Si la semaine dernière, l’or avait pu bénéficier en plein de ses qualités – recherchées – de valeur refuge, alors que Chypre se trouvait alors sur la sellette face à  ses créanciers, l’annonce de la conclusion d’un accord conclu obtenu in extremis  entre Nicosie et ses bailleurs de fonds a fait chuter le prix de l’once d’or d’une vingtaine de dollars en quelques heures. Le cours atteignant même on plus bas niveau depuis deux semaines.

Si les analystes s’attendaient à une demande accrue d’investisseurs recherchant des  valeurs refuges, tel n’a pas été entièrement le cas, le prix de l’or s’effritant mardi et mercredi.

Comme lors des précédentes crises aigües observées en zone euro, les investisseurs se sont tournés vers le dollar et non vers les métaux précieux , la monnaie américaine demeurant  la plus sûre des devises à l’heure actuelle, si l’on en croit les experts.

Effet boule de neige, le renforcement du billet vert  a lui-même affaibli l’attrait des métaux précieux – dont les achats sont libellés  en dollars -  aux yeux des investisseurs munis d’autres devises.

La publication mardi d’indicateurs américains laissant entrevoir  des perspectives encourageantes quant à une éventuelle reprise économique des USA auront également diminué les intentions d’achat en faveur du précieux métal.

Si mercredi soir, le prix de l’once d’or a pu enregistrer un rebond non négligeable, la tendance aura toutefois été de courte durée, les investisseurs  étant moins enclins à rechercher ses atouts de valeur refuge alors que contrairement à ce qui était redouté, aucun mouvement de  panique n’a été observée lors de   la réouverture banques chypriotes.

Au final, sur   le London Bullion Market, l’once d’or aura  terminé vendredi  à 1598,25 dollars vendredi contre 1607,75 dollars en fin de semaine dernière.

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 30 mars 2013

Sources : AFP, ats

 

Partager cet article

Article de

31 commentaires

  1. Clemence 2 avril 2013 à 13:52

    Cette baisse n’est pas vraiment étonnante, mais il ne faut pas s’en inquiéter, puisque l’or, considéré comme une valeur refuge, est un placement sur du long terme. Le cours reprendra surement son rythme ascendant une fois l’affaire chypriote terminée.

  2. el gringo 20 avril 2013 à 20:00

    1 300 dollars, la nouvelle réalité de l’or

    L’effondrement spectaculaire des cours de l’or n’est que la concrétisation du renversement de tendances des facteurs qui avaient soutenu sa hausse pendant une douzaine d’années.

    L’or est une commodité idiosyncratique, affirme le responsable de la stratégie investissement de Bank of America Merrill Lynch, Michael Hartnett, soulignant qu’une fois de plus “le tournant séculaire du prix de l’or avait coïncidé avec ceux de l’économie et des marchés d’actifs”. Avant de se stabiliser, le cours du métal jaune, qui a perdu 14% de sa valeur en deux séances, pourrait encore reculer de 150 dollars, estime Harnett, qui table sur un prix-plancher de 1 200 dollars.

    Après la plus forte correction depuis février 1983, la hausse continue qui avait vu le métal jaune s’apprécier chaque année pendant douze ans va s’interrompre. Cette tendance était soutenue par la chute des taux d’intérêt, l’augmentation de la prime de risque sur les marchés action aux Etats-Unis, une longue période de dépréciation du dollar, l’abandon de la politique de couverture des producteurs d’or (hedging), un programme de vente d’or des banques centrales mieux coordonné et une hausse des risques géopolitiques, note Michael Lewis de Deutsche Bank. Cette hausse avait été amplifiée par les investisseurs privés dont l’action avait été facilitée par le lancement de fonds indiciels à sous-jacents physiques, les ETF qui gèrent actuellement 1 100 tonnes d’or.

    Dès juillet 2011, apparaissaient les signes d’un renversement de tendance pour le dollar qui s’est accentué en février 2013. Le billet vert va bénéficier des efforts des autres banques centrales pour affaiblir leurs monnaies, comme vient de faire le Japon. Les taux d’intérêt aux Etats-Unis, en baisse continue depuis 2009 ont commencé à se redresser. L’amélioration des perspectives économiques du pays a entrainé l’attente d’une politique monétaire moins accommodante et donc moins favorable à l’or.

    L’une des importantes caractéristiques de l’or est l’importance de la thésaurisation physique par les investisseurs. Pas moins d’un tiers de la demande correspond à de l’investissement, en excluant la demande de la joaillerie qui peut également avoir le même objectif. D’où la vulnérabilité du métal au changement de perception des investisseurs.

    Les analystes de la Deutsche Bank se sont interrogés sur la valeur réelle (fair value) de l’once aujourd’hui. Contrairement aux métaux industriels il est plus problématique pour l’or d’utiliser une notion comme le coût marginal de production ou le prix suffisant pour attirer de nouveaux investissements. Ce sont en effet des facteurs financiers qui fixent le prix de l’or plus que ses coûts de production. Toutefois, en utilisant cette méthode, on découvre un prix à long terme de 1 300 dollars l’once, proche du prix spot actuel. En comparant le prix de l’or à ceux de deux autres matières physiques, le pétrole brut et le cuivre, Lewis a calculé que le prix de l’or pourrait évoluer entre 1 050 dollars et 1 500 dollars. Une fourchette large, qui n’est pas incompatible avec l’attente de 1 300 dollars à long terme.
    http://indices.usinenouvelle.com/metaux-precieux/1-300-dollars-la-nouvelle-realite-de-l-or.4720

  3. el gringo 26 avril 2013 à 13:40

    Et si le krach revenait !

    Il y a deux types d’économistes. Ceux qui passent leur temps à se contredire et qui ont raison une fois de temps en temps, et ceux qui passent leur temps à dire la même chose, et qui ont raison une fois dans leur vie, en général pour prédire une catastrophe. Dans la catégorie des « Dr Doom », on peut citer le très new-yorkais Nouriel Roubini, qui en a fait un business florissant, ou encore l’économiste indien Raghuram Rajan, le premier à avoir vu venir la crise des subprimes aux États-Unis. Professeur à la Business School de l’université de Chicago et conseiller financier du ministre de l’économie indien, il a fait récemment une conférence à l’École d’économie de Paris pour présenter son dernier livre : “Fault Lines : How Hidden Fractures Still Threaten the World Economy.”

    LE FAIT D’ARMES DE RAJAN DATE DE 2005 lorsque, économiste en chef du FMI, il avait plombé l’ambiance lors de la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole, la conférence estivale de la Réserve fédérale américaine, en mettant en doute la foi, à l’époque générale, dans l’autorégulation du capitalisme financier. Les événements ont ensuite donné raison à l’économiste indien et Alan Greenspan lui-même dû reconnaître qu’il y avait bien une faille dans le système.

    Même s’il a déjà eu raison une fois auparavant, il mérite que nous l’écoutions à nouveau aujourd’hui, à l’heure où chacun tente de se rassurer en se disant que cela n’arrivera plus. Hélas, explique Rajan, si la réaction des banques centrales et des autorités de par le monde ont permis d’éviter à la planète une « Grande Récession » type années 1930, ce n’est pas la fin de l’histoire. Il pointe du doigt les nouveaux risques posés par la sortie des programmes de soutien mis en place pour éviter la crise. Selon lui, cela peut provoquer une nouvelle crise, car personne ne sait ce qui se passera lorsque les banques centrales cesseront d’inonder le monde de liquidités, comme c’est le cas actuellement aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon et sans doute dans les mois qui viennent en Europe, où l’on spécule sur une nouvelle baisse des taux de la BCE dès le 2 mai.

    De prime abord, rien ne laisse prévoir un nouvel accident boursier. Aux États-Unis, les indices anticipent le retour de la croissance et dépassent les records de 2007. L’Europe est plus en retard sur le plan boursier, mais la bulle est obligataire avec des taux historiquement au plus bas. Le taux des emprunts d’État est de 1,25% en Allemagne et de 1,75% en France, et cela se répercute sur le coût des emprunts des entreprises privées. Mais de premiers craquements commencent à faire vaciller la finance. Les signaux restent encore éparpillés et produisent un brouhaha plus qu’un bruit continu, comme c’est toujours le cas avant les krachs.

    PREMIER CRAQUEMENT, L’OR, qui vient de chuter à 1.400 dollars l’once, avec un plongeon de 9% la seule journée du 15 avril, « lundi noir » du métal précieux. Le record de 1.888 dollars de la fin de 2011 est loin.

    DEUXIEME CRAQUEMENT, LE PETROLE, avec un baril de Brent qui vient de repasser brutalement sous les 100 dollars. Rien que de très normal pourrait-on penser, la chute de l’or corrige un excès spéculatif et reflète les pressions déflationnistes à l’œuvre. Et celle du pétrole s’explique par la faiblesse de la croissance occidentale. Mais alors comment expliquer la flambée des indices boursiers? Le paradoxe est patent.

    LE TROISIÈME CRAQUEMENT n’est pas forcément inattendu mais il vient rompre un consensus assez bien ancré, celui de l’eldorado des nouvelles technologies. Il s’agit bien sûr du krach, car c’est bien ce qui s’est produit, de l’action Apple. Après dix ans de croissance frénétique, la « pomme » a du mal à se relever du décès de son fondateur mythique, Steve Jobs. Son cours a déjà chuté de 40% par rapport à son plus haut (529 dollars en septembre 2012) et le charme semble rompu. Apple, qui a inventé un objet devenu tellement indispensable qu’il a été copié et égalé, est en train de se banaliser, faute de nouvelles innovations.

    Alors, l’or, le pétrole, Apple, premiers signes annonciateurs d’un krach qui vient? Il faudrait poser la question à Raghuram Rajan! On pourrait aussi citer parmi les avertissements les mini « flash-krachs » du Bund (obligations d’État allemandes) sur les rumeurs d’une dégradation du AAA de l’Allemagne et de Wall Street suite à un piratage du compte Twitter de l’agence AP Dow Jones.

    Ou alors, la chute des prix de l’immobilier en France, dont personne ne veut croire qu’elle sera forte. Et se rappeler l’adage boursier qui veut que les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel !
    http://www.latribune.fr/opinions/editos/20130425trib000761711/et-si-le-krach-revenait-.html

  4. Evie 24 janvier 2019 à 21:47

    I really love your blog.. Very nice colors & theme. Did you
    make this amazing site yourself? Please reply back as I’m hoping to create my own blog and would love to learn where you got this from or what the theme is called.
    Thank you!

  5. brazilian steakhouse dc 24 janvier 2019 à 23:31

    This site was… how do you say it? Relevant!! Finally I’ve found
    something which helped me. Appreciate it!

  6. Marilyn 25 janvier 2019 à 00:07

    When someone writes an article he/she retains the thought of a user in his/her brain that how a user can know
    it. So that’s why this article is amazing. Thanks!

  7. brazil nuts keto 25 janvier 2019 à 17:04

    You ought to be a part of a contest for one of the best sites on the net.
    I’m going to highly recommend this blog!

  8. brazil flag emoji 25 janvier 2019 à 21:43

    Hello there, I discovered your site by means of Google while searching for a comparable matter, your web site got here up, it seems to be
    great. I have bookmarked it in my google bookmarks.
    Hi there, just became alert to your weblog thru Google, and
    found that it’s really informative. I’m going to be careful for brussels.
    I’ll appreciate if you happen to proceed this in future.
    Numerous other people can be benefited out of your writing.
    Cheers!

  9. Jaxon 25 janvier 2019 à 21:58

    Appreciate this post. Let me try it out.

  10. Georgetta 25 janvier 2019 à 22:13

    hey there and thank you for your information – I’ve definitely picked up anything new from right here.
    I did however expertise some technical issues using this web site, as I experienced to reload the website many times previous to I could
    get it to load properly. I had been wondering if your
    hosting is OK? Not that I am complaining, but slow loading instances times will very frequently affect your placement in google and can damage your high quality score if ads and marketing with Adwords.
    Well I am adding this RSS to my email and could look out for much more of your respective interesting content.

    Ensure that you update this again very soon.

  11. brazilian steakhouse san jose 25 janvier 2019 à 22:31

    Hello! This post couldn’t be written any better!
    Reading through this post reminds me of my good
    old room mate! He always kept chatting about this.

    I will forward this write-up to him. Fairly certain he will have a good read.
    Thank you for sharing!

  12. Chante 26 janvier 2019 à 11:07

    Investors do pay direct and oblique prices.

  13. Mabel 27 janvier 2019 à 04:21

    Does your website have a contact page? I’m having trouble locating it but, I’d like to send you an email.
    I’ve got some creative ideas for your blog you might be interested in hearing.
    Either way, great blog and I look forward to seeing it grow over time.

  14. Lee 28 janvier 2019 à 01:16

    Hi there excellent blog! Does running a blog similar to this require a massive amount work?
    I have absolutely no understanding of coding but I had been hoping to start my own blog
    in the near future. Anyhow, if you have any recommendations or tips for new blog owners please share.

    I understand this is off topic but I simply wanted to ask.
    Many thanks!

  15. Mario 2 février 2019 à 19:33

    Hello i am kavin, its my first occasion to commenting anywhere,
    when i read this paragraph i thought i could also create comment due to this good article.

  16. Deloras 6 février 2019 à 23:57

    And that is an investment risk price taking.

  17. Robbin 7 février 2019 à 03:51

    And this is an investment risk price taking.

  18. Kassandra 7 février 2019 à 07:54

    This is true for funding recommendation as properly.

  19. click to find out more 8 février 2019 à 02:11

    I just want to tell you that I am very new to blogging and truly liked this blog site. More than likely I’m going to bookmark your blog post . You certainly have wonderful writings. With thanks for sharing with us your web site.

  20. John Deere Service Manuals 8 février 2019 à 22:35

    to get synchronous packets in the process. Just about every box

  21. Brook 9 février 2019 à 01:45

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  22. Madelaine 9 février 2019 à 03:11

    Thank you for your curiosity in Funding Recommendation.

  23. Marylyn 9 février 2019 à 04:18

    And this is an funding danger worth taking.

  24. John Deere Technical Manuals 9 février 2019 à 13:35

    I feel there’s a problem with your web site using Firefox browser.

  25. Bennett 10 février 2019 à 15:41

    Think about investments that offer rapid annuities.

  26. Evelyne 12 février 2019 à 01:16

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  27. Antonetta 12 février 2019 à 03:38

    Take into account investments that offer fast annuities.

  28. Alden Kaewprasert 16 février 2019 à 02:14

    I need some very creative ideas that will loosen up the atmosphere as my students are very serious. Any word games or writing games are appreciated!.

  29. Hermelinda 18 février 2019 à 03:11

    A financial advisor is your planning accomplice.

  30. John Deere Diagnostic and Test Manuals 18 février 2019 à 23:36

    As I website possessor I believe the content material here is rattling wonderful , appreciate it for your hard work. You should keep it up forever! Good Luck.

  31. Pedro 19 février 2019 à 04:45

    All kinds of investments include certain dangers.