Le Blog Finance

La Chine voit sa dépendance énergétique s’accroître

Information importante  pour pouvoir appréhender  les différents  aspects de  l’échiquier énergétique mondial. Selon un rapport publié mercredi par le groupe China National Petroleum Corporation (CNPC), repris par  l’agence Chine nouvelle,  l’Empire  du Milieu dépend de plus en plus des importations pour couvrir ses besoins  en pétrole et en gaz.

Le rapport  indique  ainsi que les importations nettes de pétrole de la Chine se sont élevées à 284 millions de tonnes  en 2012.  Pékin  dépend  ainsi  de fournisseurs  étrangers  pour permettre de  couvrir  58% de ses besoins  énergétiques. Un pourcentage  en hausse de 1,5 point  par rapport à 2011.

Le taux de dépendance du pays s’élève à 56,6% pour le pétrole brut et à 29% pour le gaz naturel,  la Chine  ayant  importé en 2012 42,8 milliards de mètres cubes de gaz.

Selon les projections  de la CNPC, l’Empire  du Milieu  devrait  encore  accroître sa  dépendance  en 2013,  pour atteindre respectivement 59,4% et 32%.

En mai 2012, le ministère du Territoire et des Ressources chinois avait déclaré pour sa part que la dépendance de l’Etat chinois envers les importations de pétrole continuait d’augmenter, ce dernier estimant désormais que la situation menaçait la sécurité énergétique nationale.

Le ministère avait  par ailleurs indiqué que « face à l’état de plus en plus préoccupant des réserves pétrolières chinoises et à la hausse du prix du pétrole sur le marché international, la Chine a investi d’importantes ressources humaines et matérielles pour déplacer ses forages pétroliers vers les eaux profondes ». Ajoutant  que le premier projet d’exploration en eau profonde était  devenu opérationnel  en mer de Chine méridionale.

Face  à une telle  situation, CNPC, Sinopec et CNOOC,  les principales sociétés  étatiques  chinoises du secteur  mènent actuellement une politique  frénétique d’achats  en vue   d’augmenter et de diversifier les ressources de la Chine.

Rappelons  en effet que la croissance économique  chinoise a  progressé de  7,8% l’an en 2012, augmentant d’autant  ses besoins  énergétiques. Lesquels demeurent couverts à environ 70% par le charbon, la Chine  étant  dotée  d’abondantes réserves  dans le domaine.

En 2010,  en vue de relever le défi de la sécurité énergétique, Pékin a annoncé la création d’une Commission nationale de l’énergie, dont la mission est de  «renforcer la politique stratégique et la coordination» dans le domaine énergétique. Elle  est ainsi responsable de l’élaboration «d’une stratégie nationale de l’énergie, des grandes questions relatives à la sécurité et au développement énergétiques» de la coordination globale au plan intérieur et de coopération internationale dans ce domaine.

Elément important  en terme de géopolitique : l’oléoduc Chine-Kazakhstan, premier oléoduc transfrontalier de la Chine, a permis à l’Empire du Milieu d’importer 10,93 millions de tonnes de pétrole brut au cours de l’année 2011, selon  les autorités de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang.
En 2011, les importations de pétrole brut via cet oléoduc  avaient  progressé de 10,3%, affichant alors un taux de progression  record par rapport à son entrée en opération en juillet 2006.
D’une longueur de 1 200 km, il prend son origine à Atasu au Kazakhstan pour rejoindre la société pétrolière Dushanzi, filiale de la Petrochina, via la passe d’Alataw au Xinjiang.  Le volume du pétrole transporté par cet oléoduc augmente  en moyenne de 20% par an, le  volume total importé ayant dépassé les 40 millions de tonnes décembre 2011.

Sources :  AFP, CNPC, Chine Nouvelle, Xinhua

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 31 janvier 2013

Partager cet article

Article de

Commenter cet article