Le Blog Finance

Tunisie : Gulf Finance House dément vouloir quitter le pays

Alors que le site anglo-saxon Bloomberg vient de laisser entendre que GFH (Gulf Finance House ) – la banque d’investissement qui a acquis le club de football Leeds United, triple champion d’Angleterre – souhaitait réorienter sa stratégie et quitter la Tunisie, Hisham Alrayes, le  directeur général délégué de GFH a tenu à affirmer que le Groupe n’avait nullement l’intention de se retirer du projet qu’il a lancé sur le territoire tunisien.  Il a par ailleurs tenu à préciser que le développement du méga-projet de Tunis avait d’ores et déjà commencé, et que les appels d’offres avaient été lancés. Selon lui, les travaux de construction devraient même démarrer en janvier 2013.

Répondant aux affirmations du site Bloomberg, le directeur général délégué a tenu à préciser que la déclaration se référait aux clients de GFH  qui avaient financé le projet dans sa phase initiale et que cela ne signifiait nullement l’abandon de la réalisation du projet.

« L’entreprise et ses clients, chercheront à vendre progressivement leurs parts dans le projet du Port financier de Tunis, à partir de l’année prochaine », avait ainsi affirmé Hisham al-Rayes le 24 décembre dernier dans un entretien téléphonique. Ajoutant : « l’investissement a une valeur totale de 300 millions de dollars, dont nous détenons directement 10 % ».

« Nous cherchons des investissement à haut rendement en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, en particulier Dubaï, » avait ajouté Al-Rayes dit.

Ajoutant que Gulf Finance était aussi à la recherche de «bonnes opportunités dans le marché turc » après l’échec de la tentative d’acquisition d’ Adabank AS , basée à Istanbul ,en raison de l’évolution des exigences réglementaires.

Rappelons que Bloomberg annonçait quant à lui la vente progressive des parts dans le projet Port financier de Tunis à partir de 2013.

En tout état de cause, rappelons que la société a du faire face cette année à d’importantes difficultés financières, après la restructuration de plus de 200 millions de dollars de dettes et l’épuration d’un bilan affichant un passif de 2,3 milliards de dollars, en 2008.

En mars 2012, le président du conseil d’administration de la banque islamique du Bahreïn,  GFH, Issam Jenahi, avait annoncé la signature d’un accord de partenariat avec Demtas, l’un des plus importants groupes turcs de travaux publics, pour entamer la réalisation de l’infrastructure du projet de port financier de Tunis.
Le coût global du projet annoncé il y a trois ans puis gelé en raison de la crise financière internationale est de 5 milliards de dollars.
Situé à El Hésiane à Kalaat El Andalous , à l’Ariana ( 20 km au nord de Tunis), le projet s’étend sur 500 hectares. Il devrait comporter des espaces dédiés aux banques d’investissement, aux compagnies d’assurances ainsi que des complexes hôteliers, des logements résidentiels, des locaux commerciaux, des espaces sportifs ainsi qu’une école internationale des affaires.

Le projet devrait permettre de créer 16 000 postes durant sa période de réalisation. L’objectif étant également d’attirer les investissements étrangers en Tunisie.

Sources : Bloomberg, Presse tunisienne

Elisabeth STUDER – 27 décembre 2012 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. mouna 13 juillet 2013 à 16:37

    Le gouvernement Tunisien est à la source du retard de la construction du « projet: port financier de Tunis »

    https://www.facebook.com/notes/nouveau-pr%C3%A9sident-tunisie/le-gouvernement-tunisien-est-%C3%A0-la-source-du-retard-de-la-construction-du-projet-/543436609049206

Commenter cet article