Le Blog Finance

Les cours du coton impactés par le mur budgétaire US

Nouvel impact de l’impasse  actuelle  concernant le dossier  budgétaire US :  si les cours du coton  avaient pu débuter la semaine sur des accents optimistes, ils  se  sont nettement détériorés  depuis  jeudi dernier, les investisseurs s’avérant  largement inquiets  de  l’incertitude  persistante autour du débat  entre démocrates  et républicains, un recul technique n’arrangeant rien à l’affaire.

Une  demande solide  avait tout d’abord permis mercredi  au  prix de la fibre d’atteindre son plus haut niveau en neuf semaines. Mais l’impasse observée sur les  questions budgétaires  US – toujours en suspens  alors que la date fatidique  du 31 décembre 2012  approche –  aura  eu raison de la tendance haussière, suivant en cela l’évolution globale des  cours des  principales matières premières.

Les  analystes  auront noté  également que certains investisseurs auront  réagi à des données techniques, les  cours  ayant dépassé mercredi la moyenne des 200 derniers jours. Situation  de  nature  à inciter les  courtiers à prendre leurs bénéfices.

Le passage de ce seuil pourrait également  inciter les fonds spéculatifs à investir sur le marché du coton, contexte de  nature à inciter les investisseurs à la prudence.

La publication en fin de semaine du rapport hebdomadaire du département américain de l’Agriculture (USDA) a toutefois été positive pour le coton, les ventes de la fibre blanche produite aux Etats-Unis atteignant « presque 300.000 balles » pour la campagne 2012/2013.

Au final,  vendredi  en milieu de journée,  la livre de coton pour livraison en mars – le contrat de référence sur le marché -  évoluait à  74,89 cents sur l’Intercontinental Exchange de New York,contre 76,18 cents à la clôture vendredi dernier.

L’indice Cotlook A valait  quant à lui 84,00 dollars contre 84,10 dollars pour 100 livres en fin de  semaine dernière.

Sources : AWP, AFP

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 28  décembre 2012 -

Partager cet article

Article de

1 commentaire

Commenter cet article