Le Blog Finance
A la une

France : tes investisseurs US fichent le camp

Voici  une nouvelle  qui ne devrait pas faire la une des journaux français … et pourtant  l’information a son importance.

Selon un sondage publié jeudi par la Chambre de commerce américaine en France  (Amcham), l’attractivité de la France pour les investisseurs américains a brutalement chuté en 2012.

En effet,seuls 22%  des  sondés  considèrent  que l’Hexagone  demeure attractif. Une   des raisons invoquées : la crise de l’euro et  l’arrivée   d’un gouvernement socialiste  suite à l’élection de François Hollande. Une  alternance politique  qui a un « impact négatif » pour 65% des décideurs interrogés.

L’étude fait  également  apparaître une nette dégradation de l’attractivité de la France,  56% des réponses de l’année  2011  mettant  en avant une bonne image de la France.  54%  des sondés estiment par ailleurs que la situation dans leur secteur s’est dégradée, contre 35% l’année précédente.

Désormais,   39% des personnes interrogées  considèrent  que leur siège implanté aux Etats-Unis a une perception négative de la France, contre 15% en 2011 et 9% en 2010.

Selon  les  sondés, les  décisions du nouveau gouvernement auront un impact négatif  en matière de fiscalité des entreprises pour 85%  d’entre eux et en matière de fiscalité des particuliers pour 73% d’entre  eux. Les mesures pour l’emploi n’auront aucun effet pour 63% des votes  exprimés.

Selon Marc-André Kamel, associé chez Bain et responsable de l’étude, « les responsables qui ont répondu à l’enquête sont très inquiets de l’impact des réformes annoncées, notamment celles qui alourdissent la fiscalité des entreprises et des particuliers. » L’obligation d’accepter des offres de reprise en cas de fermeture de site est également mal perçue,

Seul  point   considéré  comme positif :  les mesures de relance de la compétitivité,   et tout particulièrement  les 20 milliards d’euros de crédits d’impôts destinés aux entreprises.  73 % des investisseurs américains prévoient  en effet   que de telles  décisions  auront un impact positif ou très positif.

« Ce qui est important aujourd’hui, c’est de savoir comment la France va réagir pour mettre en valeur ses atouts d’innovation et de compétitivité afin d’attirer à nouveau les investisseurs étrangers », tient toutefois  à préciser Marc-André Kamel.  Ce dernier  précisant que les  sondés « sont très favorables à toutes les mesures destinées à améliorer la compétitivité, et la flexibilité du marché du travail. »

Car  tout n’est  pas sombre  pour autant  puisque – fait notable – près d’un quart (24%) des  entreprises concernées  par le sondage ont augmenté leurs effectifs en 2012,  le même  type de progression  pouvant  être  enregistrée en 2013 et 2014. « Ceci est la preuve que la France a des atouts économiques qui, bien valorisés par des politiques publiques et privées, pourront être un levier important de développement économique », a tenu  à ajouter  M. Kamel.

Précisons  que cette étude annuelle a été réalisée par l’Amchan et la société Bain et Company en octobre 2012 auprès des filiales françaises d’entreprises américaines, représentant 39 000 employés et plus de 32 milliards d’euros de chiffre d’affaires.  Les chiffres obtenus  correspondent à la   synthèse de 52 de leurs décideurs.

Partager cet article

Article de

Commenter cet article