Le Blog Finance

Alerte mondiale : les États-Unis mettent à « exécution » leur stratégie du chaos !

Nous y sommes !! Le plan « mijoté » par les États-Unis pour dominer le monde que présentent Michel Collon, Grégoire Lalieu dans leur livre « la Stratégie du Chaos - Impérialisme et Islam «  semble désormais être mis en action.

Alors que Égypte, Tunisie, Libye, Turquie, Iran, Arabie saoudite, Somalie, Soudan, Afghanistan, Pakistan s’embrasent dans un « arc d’instabilité » , lequel relie l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et la Corne de l’Afrique jusqu’à l’Afghanistan et la Chine, certains seraient tenter de croire et d’autres de nous faire croire  que tous ses bouleversements sont liés à une confrontation de courants sociologiques, historiques et religieuses indépendants les uns des autres … sans aucune relation ou presque avec un quelconque intérêt économique et financier. Certains évoquant un “péril musulman”, ou “un choc des civilisations”, d’autres “les retombées des conflits coloniaux”.

Mohamed Hassan, interrogé par les deux auteurs fournit la clé de ce “puzzle”. Lequel prend tout son sens -selon lui - quand on saisit “la stratégie globale des États-Unis face aux autres puissances : Europe, Russie, Chine et les forces émergentes du Sud”.

Après Tunisie, Libye, Égypte – ne rêvons pas, les printemps arabes ne sont pas arrivés par hasard, la démocratie étant un terme plus que galvaudé dans ce ce bas monde – c’est aujourd’hui le Moyen-Orient et l’Afrique toute entière  que le pays de l’oncle Sam souhaiterait embraser.
Son objectif  – non affiché – bien sur : mener une sorte de politique de la terre brûlée.

Je m’explique : se voyant incapable de maîtriser financièrement l’exploration et la production des ressources en matières premières de la planète … tout en se montrant incapable de maîtriser le budget US, soit dit en passant, les deux étant intimement liés – les lobbies pétrolier, bancaire et militaire US semblent vouloir passer à la vitesse supérieure … les trois parties ayant intérêt à provoquer le chaos autour d’eux.

Le lobby pétrolier pour empêcher que les concurrents européens, russes, canadiens et chinois ne raflent la mise sur des pays aussi prometteurs en terme de gaz et de pétrole que sont la Mauritanie, le Mali, la Libye, l’Égypte et la Tunisie, les pays du Golfe n’étant pas en reste.

Le lobby militaire ayant tout à y gagner pour booster son chiffre d’affaires en semant le chaos de part le monde, notamment en Irak, en Turquie, voire en Géorgie et en Birmanie … le tout sous une forte odeur de guerre des pipelines …

Le lobby pharmaceutique n’étant pas en reste quant à lui … alors que l’Afghanistan – pays de l’opium – constitue avant tout un hautement stratégique pour la culture du pavot, et que l’Iran dispose désormais d’entreprises aux premiers rangs pour le développement des produits cancéreux.

Elisabeth STUDER – 20 octobre 2012

Partager cet article

Article de

16 commentaires

  1. Elisabeth Studer 22 octobre 2012 à 00:22

    D

  2. Elisabeth Studer 22 octobre 2012 à 00:23

    ALERTE – Bissau: le r

  3. Elisabeth Studer 22 octobre 2012 à 00:24

    Nouvelle attaque en C

  4. Elisabeth Studer 22 octobre 2012 à 00:26

    Y

  5. Elisabeth Studer 23 octobre 2012 à 00:06

    S

  6. Elisabeth Studer 2 novembre 2012 à 14:25

    TUNISIE
    —————
    On en reparle

    Tunisie: un imam salafiste anti-r

  7. SYRIE 2 novembre 2012 à 14:28

    SYRIE
    ————-
    on en reparle

  8. Srinu 5 décembre 2012 à 01:58

    Yeah, je vois que tu as aussi accroche9 avec Webmarketing Junkie ! Meame si je ne suis pas toruojus d’accord avec tout, son blog est globalement de tre8s bonne qualite9. Sinon la classe la pub pour l’ape9ro entrepreneurs

  9. Erwin 7 décembre 2012 à 12:17

    nov02Atilane Le film n’est pas lisse du tout, je suis bien d’accord avec vous. J’ai adore9. Je trouve que de mitune en mitune, on plonge vraiment dans quelque chose qui se fait intense, puissant et sans de9tour. La re9alisatrice, sans les mots, avec intuition et nez, nous emme8ne avec elle dans quelque chose de grand. Tre8s grand film.

Commenter cet article