Le Blog Finance

Contrats de sponsoring : la roue tourne pour Lance Amstrong

Décidément, mieux vaut ne pas s’appeler Armstrong par les temps qui courent. Le nom semblant être assez « maffré », comme on dit, ces derniers temps.

Ainsi, alors que l’astronaute américain Neil Armstrong, premier homme à avoir marché sur la lune, vient de mourir à l’âge de 82 ans, de complications après une opération cardio-vasculaire, l’avenir de Lance Armstrong s’avère quant à lui être des plus sombres, l’effet boomerang pouvant même lui être fatal, financièrement parlant.
Mon instinct féminin m’indique tout de même que dans toute cette histoire, c’est Louis qui devrait prendre du galon !

Splendide tout de même que la roue tourne pour un coureur cycliste comme Armstrong !

En effet, si les soupçons de dopage concernant le champion sont confirmés, ainsi que la perte des 7 titres du Tour de France, l’ex-coureur cycliste pourrait se voir contraint de rembourser ses revenus publicitaires, voire de dédommager ses sponsors. Ces derniers estimant qu’il y a en quelque sorte tromperie sur la personne.

Comme quoi bien mal acquis ne profite jamais …

Lance Armstrong vient de prendre sa décision : l’Américain se voit contraint de renoncer à se défendre contre les accusations de dopage portées par l’Usada, l’agence américaine de lutte antidopage, et contre la destitution de ses sept titres consécutifs du Tour de France, durant la période comprise entre 1999 et 2005.

Le sportif pourrait se voir désormais dans l’obligation de rembourser primes, contrats de sponsoring, assortis de dommages et intérêts. Une affaire qui pourrait au final s’avérer très coûteuse.

Selon la radio américaine Fox Sports, en 2010, les revenus du coureur atteignaient globalement 20 millions de dollars, son salaire perçu avec l’équipe américaine RadioShack étant également pris  en compte ainsi que ses multiples contrats de sponsoring (Coca-Cola, Nike, Subaru, Trek, Oakley, Anheuser-Busch…).

Selon le Sunday Times, l’ensemble de  ses rétributions associées à ces contrats  s’élèveraient à 16,5 millions de dollars. Sa carrière dans le cyclisme lui  aurait ainsi permis d’amasser la modique somme de 100 millions d’euros, si l’on en croit le journal britannique.

Mais s’il y a médaille, il y a également revers de la médaille : les contrats types de sponsoring prévoient tous des clauses de résiliation si l’athlète est convaincu de dopage pendant la durée de son contrat. Ces clauses permettent en général la suspension, voire l’arrêt définitif de tout paiement, si l’athlète est convaincu de dopage à l’issue de cette procédure. Le dopage de l’athlète sous contrat étant en effet susceptible de ruiner tous les efforts de communication du sponsor, voire même lui porter préjudice en termes d’image.

En attendant, un autre  risque financier pèse au-dessus du coureur : celui de devoir rembourser les organisateurs pour les victoires «volées».

Depuis 2007, le vainqueur du Tour de France remporte 450.000 euros par victoire, auxquels s’ajoutent des primes de victoire par étapes (8000 euros), de sprint intermédiaire (800 euros) ou encore de porteur du maillot jaune (350 euros par jour). Concernant Lance,  il   pourrait s’agir  au total d’une somme rondelette  de 3 millions d’euros, versés par la Fédération française de cyclisme (FFC).

 

 

Partager cet article

Article de

27 commentaires

  1. Marc 27 août 2012 à 14:36

    Si “ce qui se dit” est vrai, il

  2. Elisabeth Studer 27 août 2012 à 15:36

    entendu sur Frequence Mousquetaires (Intermarch

  3. Elisabeth Studer 27 août 2012 à 15:44

    a lire, relire et

  4. Elisabeth Studer 27 août 2012 à 15:45

    notamment
    ——————-
    Gat68 : Sponsor = argent. Or on se rend compte que plus l’argent a d’importance dans le sport, plus les pratiques douteuses existent (football, cyclisme). Ne faudrait-il pas limiter l’apport d’argent des sponsors pour

  5. Frankie 24 janvier 2019 à 22:34

    Please let me know if you’re looking for a author for your weblog.

    You have some really great articles and I believe I would be a good asset.
    If you ever want to take some of the load off, I’d really like to
    write some articles for your blog in exchange for a link back to mine.
    Please send me an email if interested. Thank you!

  6. Daniel 26 janvier 2019 à 07:38

    All types of investments come with certain risks.

  7. Madeleine 26 janvier 2019 à 20:02

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  8. Mayra 26 janvier 2019 à 21:54

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  9. Domenic 26 janvier 2019 à 22:56

    Now it is time to decide your particular investments.

  10. Danny 27 janvier 2019 à 12:52

    Now it is time to choose your specific investments.

  11. Shaunte 27 janvier 2019 à 18:22

    Now it is time to pick your specific investments.

  12. Shasta 6 février 2019 à 02:31

    Now it’s time to pick your particular investments.

  13. Lynn 6 février 2019 à 21:32

    Financial advisors business is folks business.

  14. Alva 6 février 2019 à 23:25

    What’s up it’s me, I am also visiting this web
    site regularly, this web page is really pleasant and the viewers are really sharing fastidious thoughts.

  15. Josefa 7 février 2019 à 03:15

    And that is an funding danger price taking.

  16. Meri 7 février 2019 à 07:53

    A financial advisor is your planning companion.

  17. Mckinley 8 février 2019 à 06:23

    Think about investments that provide fast annuities.

  18. Ben 8 février 2019 à 16:23

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  19. Nichole 10 février 2019 à 15:39

    That is true for investment advice as properly.

  20. Chun 12 février 2019 à 02:56

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  21. Tyler 12 février 2019 à 02:57

    And this is an investment risk value taking.

  22. Val 16 février 2019 à 01:16

    Investors do pay direct and oblique costs.

  23. Stan 17 février 2019 à 02:02

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  24. Maureen 18 février 2019 à 03:05

    Think about investments that offer fast annuities.

  25. Jacquetta 19 février 2019 à 02:07

    Financial advisors enterprise is folks business.