Le Blog Finance

Orange : quand Stéphane Richard prévoyait un effondrement du réseau mobile

Prémonitoire ? Alors que l’opérateur Orange doit faire face à une coupure géante de son réseau mobile, rappelons qu’en mars 2011, Stéphane Richard, alors dg de France Télécom indiquait : “les réseaux mobiles risquent de s’effondrer”.

Alertant déjà depuis plusieurs mois sur la situation de l’Internet mobile et de l’explosion du trafic data en France, le patron de France Télécom avait interpelé  à cette date les observateurs sur cette question, ajoutant que la limite aurait été atteinte. En mars 2011 !

Stéphane Richard, s’exprimant dans une longue interview au site américain AllThingsDigital indiquait alors : « nous devons investir massivement dans les tuyaux afin de fournir la capacité nécessaire pour répondre à l‘explosion de la consommation, et du trafic data sur nos réseaux. Dans le même temps, les sites qui génèrent ce trafic n’entendent pas gérer le réseau d’une manière appropriée et globale . Il y a donc un déséquilibre dans le système global. Il est impossible d’absorber une telle explosion du trafic sans, premièrement, investir massivement dans le spectre et l’équipement, et deuxièmement, sans introduire une nouvelle approche de la tarification » affirmait-il alors.

Si les opérateurs investissent massivement sur la modernisation, l’optimisation ou la création de nouveaux réseaux (ADSL, fibre optique, LTE), ils n’en demeurent pas moins dans une situation délicate. Les analystes considèrent en effet qu’ils ne profitent pas véritablement de la chaîne de valeur créée, les éditeurs de contenus étant les premiers à profiter de la bande passante.

Un contexte mêlée à une crise économique et financière internationale et à une pression accrue de la concurrence, via les nouvelles offres de Free notamment conduisant à une baisse générale mondiale des prévisions d’investissements des opérateurs (en % du chiffre d’affaires).

Le trafic sera multiplié par 4,3 entre 2009 et 2014. 95% de ce trafic sera généré par la vidéo. Aujourd’hui Netflix, le service star de films en streaming aux USA, représente 20% du trafic du Web américain aux heures de pointe“, soulignait pour sa Marc Latouche de Cisco lors du DigiWorld Summit de l’Idate 2010.

Solutions proposées alors par Stéphane Richard : modifier les règles du jeu concernant les offres et le partage des recettes et inciter fortement les géants du Web à financer les réseaux.

Aujourd’hui, 10% de nos clients consomment 70% de la bande passante, on ne peut plus s’en tenir aux structures tarifaires actuelles. Nous nous dirigeons vers des offres segmentées pour accéder aux services en fonction des besoins du client. Certains, comme les professionnels, paieront des forfaits Premium pour un débit garanti, d’autres auront accès des forfaits qui prendront en compte tel ou tel usage“, expliquait déjà Stéphane Richard en novembre 2010.

Ajoutant dans des propos aussi lucides que prémonitoires : “Personne ne le dit assez fort, mais la réelle menace est un effondrement général ou localisé du réseau”.

Il faut revoir les logiques de facturation de l’Internet mobile   afin de répartir de façon plus équilibrée les revenus tout au long de la chaîne de valeurs“, expliquait à la même période Michel Combes, P-DG de Vodafone Europe.
Ajoutant : “la donnée c’est l’avenir de notre industrie, son prix doit refléter les investissements dans le réseau et le spectre“.

Partager cet article

Article de

17 commentaires

  1. ELISABETH Studer 8 juillet 2012 à 13:59

    a noter qu’

  2. Elvia 24 janvier 2019 à 22:20

    I am regular visitor, how are you everybody? This post posted at this web page is genuinely fastidious.

  3. Geoffrey 25 janvier 2019 à 15:52

    My brother recommended I would possibly like this website.
    He was once totally right. This submit actually made my day.
    You can not imagine simply how a lot time I had spent for this information! Thanks!

  4. Janice 27 janvier 2019 à 09:30

    A monetary advisor is your planning associate.

  5. Delila 27 janvier 2019 à 20:18

    Now it is time to pick your specific investments.

  6. Lillie 27 janvier 2019 à 21:33

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  7. Federico 28 janvier 2019 à 00:13

    All sorts of investments include sure dangers.

  8. Micah 28 janvier 2019 à 00:36

    Traders do pay direct and indirect costs.

  9. Madonna 2 février 2019 à 20:02

    This article is in fact a good one it helps new web
    people, who are wishing for blogging.

  10. Samuel 7 février 2019 à 02:53

    Thank you to your curiosity in Investment Advice.

  11. Angelia 7 février 2019 à 07:57

    Take into account investments that provide rapid annuities.

  12. Angie 8 février 2019 à 06:00

    Contemplate investments that offer rapid annuities.

  13. Junko 10 février 2019 à 16:34

    This is true for investment advice as properly.

  14. Hassie 17 février 2019 à 02:28

    This is true for funding advice as effectively.

  15. Maynard 18 février 2019 à 01:17

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  16. Wilda 19 février 2019 à 02:57

    Take into account investments that provide quick annuities.

  17. Clyde 19 février 2019 à 03:44

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.