Le Blog Finance

France telecom/Orange : quand Didier Lombard parlait de faire les départs « d’une façon ou d’une autre »

Alors que l’opérateur Orange doit faire face à une panne sans précédent de son réseau mobile …. et que le groupe France telecom dans son ensemble vient d ‘être mis en cause par la justice pour harcèlement moral, j’osais poser hier la question d’un éventuel effet boomerang du départ plus ou moins volontaire de près de 22.00 salariés dans le cadre du plan Next …. et de son potentiel effet destructeur sur le savoir-faire  et la capitalisation des connaissances  et de l’expérience  acquise des techniciens d’un réseau devenu de plus en plus complexe.

Or, je ne résiste pas à rappeler – et ce de manière la plus factuelle possible – un extrait des propos tenus par Didier Lombard, désormais ancien PDG du groupe (remplacé par Stéphane Richard si j’ose dire à la « faveur » de la vague de suicides qui a endeuillé l’opérateur) devant l’ACSED à la Maison de la Chimie, lors de la Convention du 20 octobre 2006, discours intitulé « La transformation de l’Entreprise ».
Propos édifiants s’il en est …

« Didier Lombard : J’ai toujours dit que je voulais emmener tout le monde au 22000 près. Le point positif, c’est que pour les salariés qui arriveront à suivre la transformation on a la chance d’avoir des personnes formées , fidèles, bien dans l’entreprise et qui savent faire fonctionner la machine.

Donc, il ne faut pas délivrer un discours type financier du genre : qu’est ce que vous faites avec tous ces fonctionnaires, mon pauvre Monsieur …. ! Regarder le site de la BBC, j’ai fait un interview avec un journaliste BCBG qui me dit exactement ça : je lui ai répondu que cette question était ringarde et qu’on ne me la posait plus outre Atlantique.

Les autres ont compris que mes fonctionnaires sont passés par le chaudron de FT et ils sont très bons .

Nous avons décidé de mettre des procédures pour alléger les effectifs : Congés de Fin de Carrières (CFC)  (et dispositif qui va suivre), les mobilités vers la Fonction Publique et les projets personnels accompagnés (PPA). Mais cela ne marche pas assez bien sauf pour les CFC. Pourquoi ?

Managérialement, on n’a pas la culture de suggérer à nos collaborateurs qu’ils seraient mieux dans la Fonction Publique. La maison est une mère poule qui récupère les gens y compris en créant des emplois artificiels là où il n’y en a pas besoin.

On supprime des fonctions support, une semaine après toutes les personnes concernées sont toutes recasées !

On leur a créé des postes. On veut qu’ils passent par l’espace carrière et qu’ils se positionnent. Souvent ils ne veulent pas aller face aux clients
mais la maison ne survivra pas si les fonctionnels ne veulent pas aller face aux clients. C’est une transformation profonde.

Si on n’arrive pas à faire ça on n’échappera pas à des mesures plus radicales. Pour le moment je n’en veux pas. Mais si on n’y arrive pas je serai obligé d’y venir.

Les PPA marchent mieux que prévu. Il y a une source nouvelle. Cela permet de s’attaquer à toutes les tranches d’âge. Sur le reste, il faut qu’on sorte de la position mère poule.

O. Barberot va vous parler de ce que l’on a en tête. Ce sera un peu plus dirigiste que par le passé. C’est notre seule chance de faire les 22 000 pour pouvoir recruter les 6000 car on a un problème sur les nouvelles technologies. Il faut un peu de souplesse sur les recrutements. Il faut bien se dire qu’on ne peut plus protéger tout le monde. Il faut se poser la question de quelle va être notre carrière ? En 2007, je ferai les départs d’une façon ou d’une autre » affirmait-il au final …

 

Partager cet article

Article de

34 commentaires

  1. Elisabeth Studer 8 juillet 2012 à 23:18

    Le Figaro
    08/07/2012

    En fait, d

  2. Le Bras 7 mai 2013 à 12:15

    Raté, les départs, c’était par la porte ou la fenêtre (suicide du 11 Septembre 2009 à Médéric)

  3. ES 7 juillet 2016 à 23:06

    Suicides à France Télécom: vers un procès du harcèlemement au travail

    Une série de suicides devenue symbole de la souffrance au travail: le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès pour harcèlement moral de France Télécom et de son ex-patron Didier Lombard, soupçonnés d’avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés.

    Il appartient désormais au juge d’instruction d’ordonner un procès ou un non-lieu.

    Frappée par une vague de suicides en 2008 et 2009, France Télécom, devenue Orange, a été la première entreprise du CAC 40 mise en examen pour harcèlement moral.

    Dans ses réquisitions datées du 22 juin, le parquet demande également un procès pour harcèlement moral de deux autres dirigeants, Louis-Pierre Wenes, ex-numéro 2, et Olivier Barberot, ex-responsable des ressources humaines, et de quatre cadres pour complicité, a appris l’AFP jeudi de source judiciaire.

    En cas de procès, la justice devra trancher la première affaire de harcèlement à grande échelle dans une entreprise de cette taille.

    Dans ses réquisitions, le parquet reproche à France Télécom d’avoir instauré dès 2007 par des « agissements répétés » une politique d’entreprise qui a eu pour effet de « déstabiliser » les employés et de « créer un climat professionnel anxiogène », selon une source proche de l’enquête. Trente-neuf victimes sont citées: dix-neuf se sont suicidées, douze ont tenté de le faire, et huit salariés ont subi un épisode de dépression ou un arrêt de travail. Selon les syndicats et la direction, 35 salariés s’étaient donné la mort en 2008 et 2009.

    « Ce réquisitoire est une grande satisfaction même s’il comporte des lacunes, en l’absence des qualifications d’homicides involontaires et de mise en danger de la vie d’autrui », a réagi auprès de l’AFP Jean-Paul Teissonnière, avocat d’une dizaine de parties civiles et du syndicat SUD-PTT, à l’origine d’une plainte en septembre 2009.

    Orange, par la voix d’un porte-parole, y a vu une « étape normale de la procédure », qui « ne présume pas de la décision du juge ».

    Le suicide en juillet 2009 d’un technicien marseillais, qui avait évoqué un « management par la terreur », avait donné un énorme retentissement à l’affaire, renforcé par plusieurs actes similaires.

    Pour les plaignants, c’est la conséquence d’un « système » pour pousser les salariés au départ dans un contexte d’ouverture à la concurrence, après que l’Etat est devenu actionnaire minoritaire en 2004.

    - « Brutalité » -

    Engagé dans le délicat virage de la privatisation et des nouvelles technologies, le groupe voulait supprimer 22.000 postes entre 2006 et 2008 et procéder à 10.000 changements de métier.

    « Les maladresses de langage de Didier Lombard ont offert une opportunité de faire un procès fondé sur le harcèlement qui ne repose sur aucun élément sérieux », a déclaré à l’AFP son avocat Jean Veil.

    « En 2007, je ferai les départs d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte », avait lâché Didier Lombard en octobre 2006 devant des cadres supérieurs et dirigeants de France Télécom. Mais devant les enquêteurs, l’entreprise et certains cadres ont nié l’existence d’objectifs de réduction d’effectifs, évoquant de simples « indications », et présenté la restructuration comme une opération de sauvetage.

    Aux yeux du ministère public, témoignages et documents internes montrent au contraire que les objectifs de mobilité et de réduction des effectifs étaient devenus une fin en soi, quels que soient les moyens pour y parvenir: incitations répétées au départ, mobilité forcée, surcharge ou absence de travail, réorganisations tout azimuts… Des tableaux « circulaient parmi les cadres »: « on a fait tant de départs, il en reste tant à faire », avait résumé auprès de l’AFP Yves, 62 ans, ex-cadre informatique dans le nord de la France.

    L’inspection du travail avait souligné la « brutalité » des méthodes managériales qui « ont eu pour effet de porter atteinte à leur santé physique et mentale », selon un rapport transmis à la justice. Une proche de Robert, technicien de 51 ans appelé à se reconvertir dans le commercial qui s’est suicidé en mai 2008, a raconté aux enquêteurs: « Il avait peur de ne pas y arriver (…) il ne dormait plus (…) c’est le travail qui l’a tué ».

    Didier Lombard avait quitté la direction opérationnelle du groupe en mars 2010, fragilisé par le scandale.

    7 Juil 2016

  4. ES 10 janvier 2017 à 01:03

    Accident mortel chez Orange: 50.000 euros d’amende requis en appel
    Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 09/01/2017 à 22:37 Publié le 09/01/2017 à 22:36

    Une amende pénale de 50.000 euros a été requise ce lundi devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, contre l’opérateur téléphonique Orange, jugé pour homicide involontaire après le décès d’un de ses techniciens d’intervention, le 2 décembre 2011 à Peyrolles-en-Provence. Jean-Claude Lachaux, 55 ans, avait chuté d’une plateforme échelle, un équipement développé par France Télécom et dont la dangerosité avait été signalée par plusieurs CHSCT de l’entreprise et qui avait donné lieu à des mises en demeure de la part d’inspections du travail.
    L’avocate générale, Isabelle Simon, a requis la confirmation de la condamnation prononcée le 3 février par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Orange avait fait appel car la société “ne reconnait pas les fautes ni les infractions reprochées”. Son avocate, Me Claudia Chemarin-Maisonneuve, a affirmé lundi que l’équipement en cause “n’a jamais été interdit par les inspections du travail”. Elle a réclamé à nouveau la relaxe de l’opérateur. L’avocate générale a estimé que la faute d’Orange était d’”avoir fait le choix de mettre systématiquement à disposition des salariés un équipement de travail dangereux”. Une “faute caractérisée qui, selon Isabelle Simon, a été la cause de l’homicide involontaire de son salarié”.
    Le jour de l’accident, un équipement plus sûr et conforme à la réglementation était programmé pour l’intervention mais, en son absence, le chef d’équipe de Claude Lachaux avait accepté l’usage de la plateforme échelle. “Ils se sont enguelés mais son chef lui a dit : ‘Tu finis le boulot ‘”, a expliqué Danielle Lachaux, l’épouse de la vicitime, rapportant les propos de son mari en soins intensifs avant son décès le 22 décembre 2011. L’enquête a révélé que cet équipement arrimé à sa base mais qui nécessitait une première ascension pour fixer au poteau une sangle en haut avait été sévérement critiqué. Deux semaines après l’accident qui a coûté la vie à Claude Lachaux, Orange avait procédé au retrait général de cet équipement.
    Son utilisation “était synonyme d’une réduction de coûts”, a plaidé Me Julie Andreu, défenseure de l’épouse et de la fille de la victime ainsi que du syndicat Sud PTT. Elle a chiffré le gain pour Orange à 60 euros par intervention, soit 20 millions d’euros par an. “La mort ne doit pas faire partie du contrat de travail”, a ajouté Me Chloé Dupin qui aurait “préféré une prise de conscience d’Orange de ses propres erreurs”. Olivier Wicquart, à l’époque directeur national de l’intervention chez Orange, a reconnu avoir été alerté sur le manque de stabilité et de sécurité des plateformes mais a assuré que “pour les travaux en hauteur, il n’y a jamais eu de restrictions budgétaires ou financières”.
    A l’appel de Sud PTT et de la CGT Télécom 13, une cinquantaine de salariés ont manifesté lundi devant le palais de justice d’Aix-en-Provence. La Cour d’appel rendra sa décision le 13 février.

  5. retrouvé le retour 10 janvier 2017 à 15:24

    Effectivement cette “inégalité devant la loi” est un réel problème. Il convient certainement de ne pas viser uniquement les structures, mais toute la chaîne des donneurs d’ordres pour obtenir des condamnations visant les individus.
    Chez les Allemands les responsables des structures doivent rendre compte de ce types de monstruosités sur la valeur de leurs biens personnels, en prenant leur poste, il signent cette condition devant notaire !!!

    Si la procédure judiciaire française montre des “langueurs” indues. Là également il y a problème.
    Personnellement j’ai refusé de voter dans les conditions scandaleuses qui m’étaient imposées pendant les élections européennes de 1979. La personne chargée de l’organisation s’est déplacée “à la maison”. Résultat 5 listes au lieu des 3 présentées au départ dans les bureaux de vote de la circonscription. (publication dans les journaux avec des lignes de 0 face aux listes non distribuées.
    J’ai regardé par la suite ce qu’il était advenu dans la carrière des juges qui avaient validé la triche !!! Pas beau à voir !!
    Les personnes quelque soit leur fonction doivent être visées en cas de délit !!! Il est anormal que des coups médiatiques portés sur les uns ( comme Cahusac par exemple) servent a cacher la forêt des autres corrompus.

  6. brazilian steakhouse san jose 24 janvier 2019 à 23:03

    I think everything published made a ton of sense.
    However, think about this, what if you composed a catchier post title?
    I mean, I don’t want to tell you how to run your website, but what
    if you added a title that grabbed people’s attention? I mean France telecom/Orange : quand Didier Lombard
    parlait de faire les départs « d’une façon ou d’une autre » – Le Blog Finance
    is a little plain. You could look at Yahoo’s front page and see how they write
    news titles to grab people interested. You might add a
    related video or a related pic or two to get people excited about everything’ve got to
    say. In my opinion, it would bring your blog a little bit more interesting.

  7. Gabriele 24 janvier 2019 à 23:10

    Hello are using WordPress for your site platform?
    I’m new to the blog world but I’m trying to get started and set up my own.
    Do you require any coding knowledge to make your own blog?

    Any help would be really appreciated!

  8. brazil flag vector 25 janvier 2019 à 19:39

    Inspiring story there. What occurred after? Good luck!

  9. Demetrius 25 janvier 2019 à 21:30

    I have been exploring for a bit for any high quality articles or weblog posts on this sort of area .

    Exploring in Yahoo I finally stumbled upon this website.
    Reading this info So i am happy to show that I have an incredibly excellent uncanny
    feeling I discovered just what I needed. I such a lot indisputably will make certain to
    don?t omit this web site and give it a look regularly.

  10. Brittany 26 janvier 2019 à 06:48

    This is a topic that’s near to my heart… Take care!
    Exactly where are your contact details though?

  11. brazil flag image 26 janvier 2019 à 06:52

    Hi, i feel that i saw you visited my web site so i came to go back the want?.I’m attempting to to find things
    to improve my site!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

  12. Valerie 26 janvier 2019 à 12:49

    And this is an investment danger price taking.

  13. Ethan 26 janvier 2019 à 13:00

    Monetary advisors enterprise is individuals enterprise.

  14. brazilian steakhouse dc 26 janvier 2019 à 17:10

    When I originally commented I clicked the “Notify me when new comments are added” checkbox and now each time a comment is
    added I get four e-mails with the same comment.

    Is there any way you can remove me from that service? Bless you!

  15. Frederick 26 janvier 2019 à 19:45

    Hi it’s me, I am also visiting this web site
    on a regular basis, this website is really good and
    the visitors are truly sharing fastidious thoughts.

  16. Mellissa 26 janvier 2019 à 21:20

    Thanks for sharing your thoughts. I really appreciate your efforts and I will be waiting for
    your further post thanks once again.

  17. Alfred 26 janvier 2019 à 21:41

    Hey I know this is off topic but I was wondering if you knew of any widgets I could add to my blog that automatically tweet my newest
    twitter updates. I’ve been looking for a plug-in like
    this for quite some time and was hoping maybe you would have some experience with something like this.

    Please let me know if you run into anything. I truly enjoy reading your
    blog and I look forward to your new updates.

  18. Antonia 27 janvier 2019 à 10:08

    Think about investments that supply instant annuities.

  19. Ricky 6 février 2019 à 22:11

    A financial advisor is your planning associate.

  20. Manuela 7 février 2019 à 04:00

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  21. Ronnie 7 février 2019 à 05:33

    This is true for funding advice as well.

  22. Gregg 7 février 2019 à 08:09

    Financial advisors enterprise is people enterprise.

  23. click reference 7 février 2019 à 17:32

    I simply want to tell you that I’m new to blogs and actually savored your web page. Very likely I’m going to bookmark your blog post . You definitely come with wonderful stories. Bless you for revealing your website page.

  24. Kirsten 8 février 2019 à 06:19

    A monetary advisor is your planning companion.

  25. Antonia 10 février 2019 à 14:34

    All sorts of investments come with certain risks.

  26. Carley 10 février 2019 à 15:46

    All types of investments include sure dangers.

  27. Trista 10 février 2019 à 16:18

    Financial advisors business is people business.

  28. Randal 11 février 2019 à 03:20

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  29. Anya 11 février 2019 à 05:30

    Financial advisors enterprise is folks enterprise.

  30. Mavis 11 février 2019 à 06:07

    Investors do pay direct and indirect costs.

  31. Shelton 11 février 2019 à 06:36

    All types of investments come with sure risks.

  32. Amber 17 février 2019 à 03:02

    Monetary advisors business is individuals enterprise.

  33. Gudrun 18 février 2019 à 02:04

    And this is an funding risk value taking.

  34. John Deere Service Manuals 19 février 2019 à 03:12

    ehternet cables are still the ones that i use for my home networking applications;