Le Blog Finance

Hollande invité à rencontrer les banquiers

societe-genrale-fredreic-oudea.jpgAppel d’urgence qui n’en a pas l’air ou volonté de faire pression sur le gouvernement ? Quoiqu’il en soit les banquiers cherchent actuellement à rencontrer François Hollande.

Selon une porte-parole de la Fédération française des Banques (FBF), les banques françaises ont en effet adressé une lettre à l’Elysée disant être à la disposition du président français, en vue de faire le point sur la situation du secteur en France et en zone euro et de donner leur point de vue.

En tout état de cause, les établissements financiers estiment qu’il ne s’agit pas d’une demande de rendez-vous.

La lettre adressée au Chef de l’Etat le 22 mai dernier a été signée par le président de la FBF, Frédéric Oudéa, lequel est également le PDG de la Société Générale.

Les banquiers de l’Hexagone s’inquiètent également des propos tenus par François Hollande pendant sa campagne électorale, ce dernier prônant alors une séparation des activités bancaires   »qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi » de « leurs opérations spéculatives ». En tout état de cause, la démarche des banques françaises est à surveiller de près alors que la situation en zone euro s’aggrave chaque jour un peu plus.

L’Espagne vient en effet de se résigner à demander une aide à l’Europe en vue de sauver son secteur bancaire. La Grèce pourrait quant à elle prochainement sortir de la zone euro, les élections du 17 juin constituant une étape cruciale.

Les banquiers souhaitent réaffirmer leur souhait que la Grèce  conserve la monnaie européenne. Selon eux, le coût d’une sortie de l’euro serait catastrophique pour l’économie grecque, un tel scénario étant de nature à impacter grandement les créanciers publics du pays. Un important effet de contagion serait donc susceptible de laminer l’Union européenne.

Sources : AFP, Reuters, Le Monde

Partager cet article

Article de

Commenter cet article